PDA

Voir la version complète : Et si l'Algérie procédait-comme la France- à la consultation du peuple?


rago
07/04/2019, 11h45
Suite à la rébellion des Gilets, Macron a initié ces débats avec le peuple afin de connaître ses doléances et serait-ce une voie à cogiter par l'Algérie?

Laari1
07/04/2019, 12h19
Il faudrait à mon avis procéder comme pour les marchés publics, rédiger un cahier des charges fixant les conditions à remplir et le dossier à fournir en plus d'un certain nombre de signatures de caution.
Publier l'appel à candidature et le délais de soumission.
Constituer une commission d'examen des propositions qui fera le tri et l'évaluation des candidatures et cela dans la plus grande transparence.
Les candidats retenus auront la possibilité de former des équipes ou comités pour expliquer publiquement leurs idées et leurs programmes, de même qu'ils participeront à des débats pour se prêter au jeux des questions-réponses très efficace pour découvrir les personnages, leurs qualités et leurs compétences.
Les personnes sélectionnées pourront aussi, comme Macron, aller à la rencontre de la société, et initier des dialogues pour s'imprégner de leurs problèmes pour mieux les appréhender.
Les élections suivront avec au moins deux tours.

panshir
07/04/2019, 12h24
Les doléances principales des algériens(nes) sont connues depuis des décennies. Elles sont bien visibles lors de chaque manif. C'est pas comparable avec la France. La France est une vraie démocratie. Elle peut répondre pour quelques dizaines de milliers de manifestants. L'Algérie est toujours gouvernée par un système très corrompu, bien loin d'une démocratie.
La priorité c'est éradication du système, de très longues marches pour une fondation solide de la démocratie et de la justice.

rago
07/04/2019, 13h33
" C'est pas comparable avec la France. La France est une vraie démocratie. Elle peut répondre pour quelques dizaines de milliers de manifestants. L'Algérie est toujours gouvernée par un système très corrompu, bien loin d'une démocratie."

Mais est-ce que la France est véritablement une démocratie? Ce n'est en cas pas l'avis des manifestants des Gilets jaunes qui revendiquent le RIC. Quant à la corruption, c'est présentement le credo dans le monde entier dès lors qu'il est à la mode.
En Slovaquie, une femme vient d'être élue Présidente pour avoir mener campagne contre uniquement la corruption. En Ukraine, un clown pourrait gagner la présidentielle avec le leitmotiv de combattre la corruption.

En Algérie, quand bien même la corruption a atteint tous les records, le peuple requiert l'application des spécieux articles 7 et 8 de la Constitution, mais sait-on vraiment ce que lesdits articles entendent formuler?

Si sur ce forum, un participant pouvait nous éclairer à propos de l'interprétation idoine que l'on doit se faire des articles cités, alors son éclairage est le bienvenu.

Myst
07/04/2019, 13h43
Macron a initié ces débats avec le peuple afin de connaître ses doléances

Flop total une fumisterie
Les demandes des gilets jaunes sont aussi claires que les nôtres, pas besoin de débat

rago
07/04/2019, 14h39
" Les demandes des gilets jaunes sont aussi claires que les nôtres, pas besoin de débat"

Nullement. Dans la sélection des doléances des Français, nombreuses propositions ont été retenues.

Quant à l'Algérie, il devient nécessaire de savoir qu'elle portée a l'article 8 suite à son amendement opéré en 2016.

MARS 2O16

Art. 7. — Le peuple est la source de tout pouvoir.
La souveraineté nationale appartient exclusivement au peuple.

Art. 8.5 — Le pouvoir constituant appartient au peuple.
Le peuple exerce sa souveraineté par l'intermédiaire des institutions qu'il se donne.

Le peuple l'exerce aussi par voie de référendum et par l'intermédiaire de ses représentants élus.

Le Président de la République peut directement recourir à l'expression de la volonté du peuple.

5 Révision Constitutionnelle du 6 mars 2016.

Gengis Khan
07/04/2019, 14h54
Le débat national en France est une vaste fumisterie où Macron en bon narcissique qu'il est, s'écoute lui même parlé pendant des heures d'affilée.

Non la France n'est pas un modèle pour la future Algérie.

rago
07/04/2019, 15h01
" Le débat national en France est une vaste fumisterie où Macron en bon narcissique qu'il est, s'écoute lui même parlé pendant des heures d'affilée."


Ce débat national en France est excellente idée. Reste à savoir si Macron en tiendra compte. Certainement pas et le Président l'a déjà annoncé: " je ne peux pas signer un chèque à tout le monde"

Chouan
07/04/2019, 15h24
Gilets jaune ou pas, la France n'a plus rien à donner, la France est au bord de la faillite, les caisses sont vide et Macron ne peu satisfaire les gilets jaunes!
Il l'a dit: je ne peux pas signer un chèque à tout le monde
Idem en Algérie, il n'y a plus d'argent à donner.

Rago à raison, le débat national est une excellente idée pour l'Algérie!

Chif
07/04/2019, 15h29
Le débat national, c'est comme les commissions comme dirait de gaulle : c'est pour mieux enterrer un scandale, une affaire.

Je n'imagine même le retard du chantier avant même de parler de résultats.

Un retard qui sera mis à contribution....
.

rago
07/04/2019, 15h37
" Art. 7. — Le peuple est la source de tout pouvoir.
La souveraineté nationale appartient exclusivement au peuple."

Hormis le cas succinct de l'Espagne (Catalogne surtout) en 1936, quelle autre expérience est à citer par la prise du Pouvoir par le peuple?

- Dans la nuit du 18 juillet 1936, les généraux « rebelles » déclenchent le pronunciamento et déclarent l’état de guerre dans toute l’Espagne. Depuis la victoire du Frente Popular aux élections législatives en février, la tension est à son comble entre les partisans de l’Espagne « éternelle » et ceux de l’Espagne républicaine. La reconquista engagée par les militaires insurgés marque le début de la guerre civile et de la Révolution espagnole.

En effet, très vite, la résistance antifasciste s’organise. A Barcelone, Gijon, Madrid, Malaga, Saint-Sébastien et Valence, l’insurrection militaire est écrasée par le mouvement populaire. Si le pays est coupé en deux, le gouvernement républicain reste cependant en place. Dans ces villes, devant le refus du pouvoir légitime d’armer le peuple, les travailleurs attaquent les armureries et les casernes et infligent une défaite aux factieux. La République se voit discréditée pour avoir refusé de donner des armes au peuple. Dans les zones où les militaires sont vaincus, des changements importants se produisent. Une profonde transformation économique et sociale s’amorce. Elle revêt cependant une intensité variable selon les territoires de l’Espagne républicaine.

En Catalogne, l’influence idéologique libertaire au sein de la classe ouvrière, la structure économique distincte de celle du reste de l’Etat espagnol et l’indépendance politique (jusqu’à la fin de l’année 1937) vis-à-vis du pouvoir central sont des facteurs déterminants pour développer une alternative autonome aux lois du marché et au rôle prépondérant de l’Etat. C’est tout l’intérêt de l’expérience des collectivisations développées en Catalogne à partir du 19 juillet 1936, qui se caractérise par la mise en pratique des principes du socialisme anti-autoritaire et constitue encore aujourd’hui « une expérience unique au monde »-.

Alter autogestion.

Cookies