PDA

Voir la version complète : Said Sadi soupçonne l’armée de chercher à imposer sa transition, tacle Ali Benflis


Risk
07/04/2019, 14h48
TSA

Quel rôle pour l’armée nationale dans ce contexte de transition ? Alors que les appels à une transition sans les figures du régimes, notamment les 3B, se multiplient, des interrogations ont surgi sur le rôle de l’institution militaire dans cette période.

« Le congrès du parlement est convoqué. On peut supposer que c’est pour désigner le chef de l’État intérimaire qui va conduire l’agenda électoral avec la bénédiction de l’armée. Bonne ou mauvaise nouvelle ? », s’interroge, ce dimanche 7 avril, Said Sadi.


Pour le fondateur du RCD, cette démarche évacue les supputations « pour entretenir l’illusion que l’armée est en phase avec le mouvement du 22 février qui en appelle, semaine après semaine, à la fin du système militaire qui a confisqué le pays symbolique et physique depuis 1962 ».

« La décision met donc un terme à un vicieux malentendu qui laissait entendre que tout le monde était d’accord alors que les divergences sur les méthodes et les buts entre l’armée et la rue étaient totales. De ce point de vue, la nouvelle situation clôt une confusion dangereuse et installe tout le monde devant ses responsabilités », affirme le fondateur du RCD qui rappelle les prises de position de Gaid Salah en faveur de Bouteflika et du cinquième mandat. « L’armée n’est donc ni l’initiatrice, ni même le soutien du mouvement populaire. Elle a fini par s’y résigner. Tant mieux », souligne-t-il.

Said Sadi ne se fait aucune illusion sur les intentions de l’armée. Cette dernière considère que « la transition demandée par le peuple devrait se limiter à organiser des élections à l’ombre de celui qui sera adoubé » par le parlement, selon l’ancien président du RCD. Il critique ceux qui apportent leur soutien cette démarche, via des appels à l’organisation d’élections présidentielles dans les meilleurs délais.

« Des hommes qui seront comptables devant l’Histoire, se sont improvisés agents du service après-vente de cette tentative de détournement de la volonté du peuple et expliquent qu’il est urgent de valider ce stratagème. Argument invoqué : il faut rapidement donner au pays un chef de l’Etat élu pour éviter une vacance trop longue de la présidence qui serait préjudiciable à la nation. Ces individus, pressés de se voir hélitreuillés par l’armée à El Mouradia, expliquent dans le même souffle que l‘Algérie est restée sans président depuis 2013 au moins !! », écrit-il dans allusion claire à Ali Benflis.

Pour Said Sadi, l’armée doit être tenue éloignée des enjeux politiques. « Le seul fait qu’elle soit impliquée dans le processus transitionnel est en soi problématique pour elle même et pour l’avènement de l’État civil », écrit-il. « L’élection d’une assemblée constituante ou l’organisation d’un référendum devant valider la nouvelle constitution doit impérativement précéder la présidentielle », ajoute le fondateur du RCD.

« Aller aux élections dans quatre, cinq ou six mois est la meilleure façon de faire voter les morts ou les êtes fictifs. La mobilisation populaire doit continuer, d’autres formes de luttes doivent être, d’ores et déjà, envisagées. Il doit en être ainsi jusqu’à ce que l’armée comprenne que la volonté populaire, le temps et ses propres intérêts lui dictent de rentrer dans les casernes », conclut-il.

shadok
07/04/2019, 14h55
On comprend maintenant l’agression qui a eu lieu le vendredi contre Said Saadi.

sako
07/04/2019, 16h04
« L’élection d’une assemblée constituante ou l’organisation d’un référendum devant valider la nouvelle constitution doit impérativement précéder la présidentielle », ajoute le fondateur du RCD.

Une constituante?

Mettez les islamistes, les laïcs, les nationalistes, les fédéralistes et les séparatistes dans une salle..enfermez les....et armez vous patience et espérer une fumée blanche ..dans quelques années!!!

amicalement
07/04/2019, 16h12
Une constituante?

Mettez les islamistes, les laïcs, les nationalistes, les fédéralistes et les séparatistes dans une salle..enfermez les....et armez vous patience et espérer une fumée blanche ..dans quelques années!!!

a moins que le doctouuuur ne fait que son role, celui du relais de tonton toufik.
pour au final nous imposer comme en 94 avec leur conseil consultatif que des, faux laïcs, fédéralistes et des séparatistes.

sako
07/04/2019, 16h18
Oui , on aura plus de "chance" de voir du sang couler sous la porte que d espérer un consensus ..

hben
07/04/2019, 16h40
Mettez les islamistes, les laïcs, les nationalistes, les fédéralistes et les séparatistes dans une salle..enfermez les...
Et tu le mets dans quel tiroir, celui qui en 1963; est allé rédiger sa propre constituante au cinéma ATLAS et a ouvert le cycle des hold up et du viol?:rolleyes:

Phileas
07/04/2019, 16h50
Mettez les islamistes, les laïcs, les nationalistes, les fédéralistes et les séparatistes dans une salle..enfermez les..

@Sako
A mon avis , tous ce beau monde peut trouver une issue de sortie, j'en suis sure pourvu que le seul intérêt soit l'Algérie.
ce n'est pas un problème de courant mais plutôt de sincérité ....

Bachi
07/04/2019, 17h19
L'armée est la source de tous les problèmes de l'Algérie. C'est cette armée qui a imposé tous les régimes médiocres et corrompus à l'Algérie.
Il est naif d'espérer quoi que ce soit de positif dans une nouvelle architecture du système algérien.

Cookies