PDA

Voir la version complète : Maître Mustapha Bouchachi à Béjaïa : «Que ceux qui disent que Bouteflika est bon disparaissent des regards»


Page : [1] 2 3

Risk
07/04/2019, 15h43
EL WATAN
Le clan est en train de s’écrouler», a soutenu Me Mustapha Bouchachi, hier, lors d’une conférence publique organisée à l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa, dans un auditorium plein à craquer.

Le clan formé autour de la personne du désormais ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, voit tomber progressivement ses symboles sous le poids du mouvement populaire qui ne fléchit pas.

Au-delà des figures connues d’el issaba (le clan), jusqu’où ira le déboulonnage du régime ? Me Bouchachi pose la question autrement : «Le clan partira avec la démission du Président, mais est-ce qu’il faut chercher plus que cela ?» Le député démissionnaire a amorcé le débat sur la lancinante question autour de la composante du régime que résume l’ordre populaire «Irouhou ga3» (Ils doivent tous partir). Qui est ce «tous» ? «Les hommes et les femmes qui ont soutenu le clan et le Président doivent partir», a assené Me Bouchachi, convaincu que la chute est en cours, voulant pour preuves les poursuites judiciaires, les interdictions de sortie du territoire national et le gel des avoirs décidés contre certaines personnalités du sérail. «C’est positif, mais est-ce que l’idée qu’ils partent tous doit toucher tout le monde ?» répète-t-il avant de décliner précautionneusement sa position. «Il y a de simples militants dans les partis politiques, dont ceux de l’allégeance, et des fonctionnaires qui sont des citoyens induits en erreur. Des jeunes ont pensé que la réussite sociale et matérielle passe en intégrant les partis du pouvoir.

Doivent-ils tous partir ?» lance-t-il, soulevant des réactions bruyantes de désapprobation dans la salle. «Nous voulons construire un pays.




Je dis non à l’exclusion. Dans cette période, nous avons besoin d’union, il faut que nous construisions l’Algérie ensemble.

Partout dans le monde, la transition démocratique est une étape fragile et le discours de l’exclusion permet d’avoir une armée opposée à la transition démocratique», soutient-il. Quel rôle donc pour l’ANP dans l’intermède transitionnel algérien ?

Le conférencier est pour que le mouvement s’appuie sur l’accompagnement de l’institution militaire sans qu’elle n’outrepasse ses prérogatives de garante de la volonté du peuple : «Nous avons besoin de l’institution militaire pour nous accompagner pendant la période de transition à condition qu’elle écoute le peuple et accède à sa volonté, sans qu’elle n’intervienne dans la politique.» «Nous voulons que désormais ce soit le peuple qui fasse les Présidents», revendique-t-il.

«Impossible de faire confiance à Bedoui»

Rassembler les enfants du pays pour réussir la transition ne suppose pas passer l’éponge sur tout. Mustapha Bouchachi a cependant une obsession : que le mouvement populaire reste au milieu du gué, ou qu’il foire. «Il ne faut pas rester au milieu de la route, il faut aller vers une véritable démocratie et celle-ci ne pourra se faire avec l’exclusion.

Il y a des cadres qui ont mal plus que vous et moi, des employés dans les institutions de sécurité et l’administration, des gens intègres, non corrompus», affirme-t-il, plaidant pour la sauvegarde du mouvement qui se doit de continuer tout en faisant preuve de discernement. «Il y a des hommes d’affaires qui payent leurs impôts et emploient des milliers de personnes. Ils sont une richesse nationale.

Même les entreprises qui symbolisent la corruption doivent continuer à fonctionner, parce que ce sont nos enfants qui y travaillent.» La sentence nationale de «Irouhou ga3» est destinée, selon l’orateur, aux «symboles de la corruption dans l’administration, en politique, chez les hommes d’affaires», soit à tous les niveaux qui ont fécondé sous l’aile du sérail et qui n’ont pas fini de s’exprimer au plus fort du mouvement de la rue. «Ceux qui disent encore que le Président est bon à l’heure du hirak, ceux-là doivent disparaître des regards. Laissons la justice, pas celle du téléphone et des règlements de comptes, faire son travail», déclare Me Bouchachi qui souhaite que l’on ne reproduise pas le scénario judiciaire de l’affaire Al Khalifa.

Pour la transition, il préconise une présidence collégiale, à former autour de trois personnalités intègres, qui aura le pouvoir de légiférer par décret pour mettre en place les mécanismes nécessaires à une élection propre. «Elle pourrait modifier un ensemble d’articles de la loi relative aux élections, et instituer la commission indépendante pour l’organisation des élections dont les membres doivent être en majorité de la société civile et y intégrer des personnalités intègres de l’administration», détaille-t-il.

Des consultations devraient aboutir à la constitution d’un gouvernement de consensus national, qui sera l’antithèse des gouvernements du régime, dont celui décrié de Bedoui, qui entend organiser les prochaines élections. Me Bouchachi s’aligne sur le rejet populaire : «Impossible de faire confiance à Bedoui pour organiser les élections. Ça ne m’étonnerait pas, dans ces conditions, que quelqu’un parmi les symboles de l’allégeance devienne président de la République.

On ne peut pas accepter aussi ce que proposera Bensalah, parce que c’est le Président qui l’a ramené, il est au service du Président, et il a fait des déclarations dangereuses contre le mouvement.»

Risk
07/04/2019, 15h45
mince ... je croyais être dans un délire complet.

Capo
07/04/2019, 19h02
Les hommes et les femmes qui ont soutenu le clan et le Président doivent partir», a assené Me Bouchachi

Nous avons besoin de l’institution militaire pour nous accompagner pendant la période de transition à condition qu’elle écoute le peuple et accède à sa volonté, sans qu’elle n’intervienne dans la politique.» «Nous voulons que désormais ce soit le peuple qui fasse les Présidents»


En somme.. il veut se présenter aux présidentielles sans le moindre opposant ou concurrent politique !
Et tout cela.. avec l'appui non négligeable de l'armée.. qui devrai lui balayer le terrain bla m'ziya !!


yekhi démoqratia yekhi :72:

amicalement
07/04/2019, 19h08
serieusement

a moins que ce soit ton interprétation, je n'ai rien lu de tel dans cet article.

je trouve au contraire qu'il est tres modéré et raisonnable dans ce qu'il propose.

Bachi
07/04/2019, 19h09
Le conférencier est pour que le mouvement s’appuie sur l’accompagnement de l’institution militaire

Je ne suis pas d'accord avec Bouchachi sur ce point. Je n'accorde aucune confiance aux généraux qui ne doivent jamais sortir de leurs casernes.

En revanche, il a raison de prévenir contre toute exclusion. Les procès populaires et autres chasses aux sorcières sont ce qu'il y a de plus dangereux dans ces phases transitionnelles.

Harrachi78
07/04/2019, 19h19
Il commence à dėcrire une démarche précise est claire. C'est intéressant en soit. Sinon, le discours en lui-même est modéré et rassembleur. C'est positif en soit. A suivre ...

xenon
07/04/2019, 19h35
En somme.. il veut se présenter aux présidentielles sans le moindre opposant ou concurrent politique !ce n'est pas vraiment ce qu'il dit ,d'autant plus que même dans les démocraties occidentales ,il est courant que des politiques coupables de scandales politico financiers soient interdits d'éligibilité durant un certain nombre d'années.
Dans le cas du FLN ,RND...etc c'est un minimum ,je dis bien un minimum.

xenon
07/04/2019, 19h43
Je ne suis pas d'accord avec Bouchachi sur ce point. Je n'accorde aucune confiance aux généraux qui ne doivent jamais sortir de leurs casernes.
je suis du même avis que toi,j'ai une méfiance instinctive de la haute hiérarchie militaire quand il s'agit d'accompagner un processus de reforme démocratique de l'etat.
Espérons que mostafa bouchachi a de sérieuses garanties que el caïd zorro est sincère, ce que j'en doute .

Harrachi78
07/04/2019, 19h43
Dans les démocraties que tu évoques, ce sont les leaders politiques qui se voient exclus, pas des formations politiques en elles-mêmes, tant que leurs discours et idéologies officiels ne sont pas contraires aux lois. Par ailleurs, les leaders en question sont mis au ban lorsque la justice les inculpent pour quelque chose, pas sur la base de leurs opinions politiques car pour cela, c'est les urnes et les électeurs qui les sanctionnent, pas des tribunaux populaires ni les chasses aux sorcières.

katiaret
07/04/2019, 19h49
Avocat et homme politique.
Thème: Situation politique et perspectives.
Invité par la communauté universitaire de Bejaia,
Auditorium du Campus Targa Ouzemour le samedi 06 Avril 2019

wlxO5umMGNM?t=6s

zemfir
07/04/2019, 19h53
verssion soft de bouchachi:

«Nous avons besoin de l’institution militaire pour nous accompagner pendant la période de transition à condition qu’elle écoute le peuple et accède à sa volonté, sans qu’elle n’intervienne dans la politique.»


verssion hard : Les militaires dans les casernes

xenon
07/04/2019, 20h01
Oui ,je suis d accords ,il n'est pas question de tribunaux populaires ni de chasse aux sorcières,je suis personnellemen contre les cabales contre les Haddad et cie ,donnés en pâture au peuple pour assouvir vengeance ,toute instruction judiciaire,inculpation et jugement doivent emanees d'un tribunal de justice libre et compétent en la matière et non sur la base du coup de fil d'un gardés ,c 'est a cette Algérie la qu'on veut arriver punaise..
Pour ce qui s'agit du FLN et le RND ,entre les présidents d'APC ,députés,élus et encartés,je crois que ya matiere a enquêter et suspendre bon nombre ,entre malversations ,détournements,pots de vin,fraude ...etc...que la justice fasse son travail.

Harrachi78
07/04/2019, 20h07
Nous sommes bien d'accord. Sinon, pour la dérniere partie de ton poste, si résponsabilité il y a elle doit être personelle et individuelle et sur la base de dossiers et non sur ded jugements d'intentions ; on n'incrimine pas un parti ou une formation politique en tant que telle et je préfère de loin voire la rue peuplée de coupables que de risquer le sort d'un seul innocent en prison.

Chif
07/04/2019, 20h15
Maintenant que tout le monde est d'accord pour une justice indépendante réglo et sans chasse aux sorcières, sans sacrifices de sous fifres pour détourner l'attention, sans pressions..... Espérons que bouchachi ne se fera pas siffler insulter devant les caméras la prochaine fois.

Ce monsieur fait l'unanimité en tout cas contrairement à certains.

J'espère que d'autres vont continuer à sortir du lot.

Il n'y a pas que des pourris.

bouberita
07/04/2019, 20h18
Merci Maître Bouchachi ... klamék doua

xenon
07/04/2019, 20h18
Les tunisiens avaient dissous le parti de benali après la révolution ,s'agissant du FLN mon avis perso et que c'est un bien du peuple algérien et qu'il devrait rejoindre le musée du moujahed ,quand aux autres ,l'histoire les a déjà jugés et que nul besoin de procédures politiques .

Harrachi78
07/04/2019, 20h25
En Tunisie il s'agissait d'un parti unique qui se confondait littéralement avec l'appareil d'Etat. J'aurais pu souscrire à une telle extrémité si nous étions en 1989. Ce n'est pas le cas et il ne serait pas raisonnable d'aller vers de telles radicalisation si l'on souhaite bâtir un Etat de droit et éviter des frictions inutiles pour l'avenir.

Discuter du sort du sigle FLN est une autre histoire. Ca peut se concevoir plus tard, dans cadre apaisé et lorsque les conditions de légalité seront de nouveaux réunies. Il ne faut pas que la chose se présente sous l'image d'une vendetta ou d'une punition collective.

xenon
07/04/2019, 20h39
En Algérie ,nous avons deux partis unique (dans le sens compris du terme )le FLN et le RND ,la difference avec le parti de benali ,c'est que le FLN a une portée historique et que ce crédit a servi a le détourner de sa vocation apres sa fin de mission pour en faire un instrument de privation du pouvoir politique et de captation des richesses.
Je crois savoir que les pères fondateurs du FLN étaient favorable a sa dissolution ,parmi les témoignages en ce sens étant ceux de feu boudiaf et ait ahmed .
Sur le plan individuel ,clairement ,il ya des personnalités qui doivent être interdit d'exercer une fonction politique locale ou nationale ,toujours sur la base d'une instruction judiciaire .

Discuter du sort du sigle FLN est une autre histoire. Ca peut se concevoir plus tard, dans cadre apaisé et lorsque les conditions de légalité seront de nouveaux réunies. Il ne faut pas que la chose se présente sous l'image d'une vendetta ou d'une punition collective.on est décidément d'accord sur ce point.

zemfir
07/04/2019, 20h42
Il ne faut pas que la chose se présente sous l'image d'une vendetta ou d'une punition collective.

il faut bien que quelqu'un paye pour 20ans de despotisme ; pour cela les 4partis dit d'alliance , ghoul ouyahia amara ould abas , doivent être punis et sévèrement , surtout qu'il ya matieres ( falsification , trucages des elections ;mensonges , corruption , .............ya même intelligence avec ......el yad étrangère pour certain) . surtout que le peuple attend avec impatience cela. :lol:

tawenza
07/04/2019, 20h52
mince ... je croyais être dans un délire complet.ne sois pas naif..
Pourquoi dit il ça maintenant ?
que lui a t on fait miroiter ?

Laari1
07/04/2019, 20h54
il veut se présenter aux présidentielles sans le moindre opposant ou concurrent politique !

A aucun moment il ne le laisse supposer. Pourquoi chaque fois qu'un homme politique fait des propositions, on lui prête des intentions malsaines.

Je n'accorde aucune confiance aux généraux qui ne doivent jamais sortir de leurs casernes.

L'armée du peuple, ce n'est pas que l'armée des généraux. Il est impossible d'avancer sans l'appui de l'armée qui doit continuer à veiller à la sécurité des personnes et des biens pour permettre au pays de continuer à fonctionner, éviter l'anarchie que certains voudraient instaurer pour tenter de reprendre les choses en main.

L'armée doit accompagner l'action du peuple à condition qu'elle soit aux ordres de civils

Les militaires quels qu'ils soient restent soumis à la loi et ceux qui se sont rendu coupables de délits seront poursuivis au même titre que les civils.

La démocratie commence à ce niveau. Un état fort, stable et juste.

Capo
07/04/2019, 20h54
Nous avons besoin de l’institution militaire pour nous accompagner pendant la période de transition à condition qu’elle écoute le peuple et accède à sa volonté

Sinon quoi ?..

Partout dans le monde, la transition démocratique est une étape fragile et le discours de l’exclusion permet d’avoir une armée opposée à la transition démocratique»

Donc l'article 102 tient la route !!.. Face au candidat du système, la transition démocratique devrait passer comme une lettre à la poste :rolleyes:

Capo
07/04/2019, 20h56
Pourquoi chaque fois qu'un homme politique fait des propositions, on lui prête des intentions malsaines.

Depuis quand est-ce malsain de se présenter aux présidentielles ?
N'importe qui peut se présenter.. sans soucis !

katiaret
07/04/2019, 20h58
Sinon quoi ?..
il faut respect l’article 07 :mrgreen:

bouberita
07/04/2019, 20h59
que lui a t on fait miroiter ?


https://i.ibb.co/J7r2xfW/Capture.png

Laari1
07/04/2019, 21h07
Depuis quand est-ce malsain de se présenter aux présidentielles ?

Non, bien sûr! Ce qui est malsain, c'est de balayer devant soi pour se retrouver seul dans la course. C'est le sport favori de Boutef...

Capo
07/04/2019, 21h10
Y a pas Hamrouche sur la liste.. lol
Et pourtant il est le premier à avoir rappelé l'armée à l'ordre constitutionnel !
Et ce depuis le printemps arabe.. alors même que Bouchachi appelait à la chute du régime aux cotés de Saïd Samedi :lol:

Pauvre Hamrouche.. il n'a jamais de chance :mrgreen:

Non, bien sûr! Ce qui est malsain, c'est de balayer devant soi pour se retrouver seul dans la course. C'est le sport favori de Boutef...

S'il est vraiment question d'élections propres et transparentes.. personne ne devrait craindre personne !!
C'est cela l'article 7 après tout ..

.

bouberita
07/04/2019, 21h25
La liste n'est pas de moi , c'est celle d'el khabar...( sondage )

Hamrouche a brillé par son absence "médiatique" ou sur le "net"... le type est discret ( trop )

Capo
07/04/2019, 21h39
Rassurant tout de même..
El Khabar est le journal le plus vendu d'Algerie..
Et va pour Bouchachi et Benbitour comme futurs candidats.. on ne demande que ça.. une belle course aux présentielles !.. J'y verrais bien Hamrouche aussi.. et un gars du FFS !
Et si nous pouvions avoir des débats télévisés.. ça serait le bonheur !

danube
07/04/2019, 21h52
allons CAPO tu sort du bois là, hamrouche le mal compris et qui n'a pas arreter d'appeler l'armée a intervenir ( pour le mettre en orbitre) est maintenant pour que celle ci reste dans les casernes?
Le peuple ne veut plus de militaire et surtout d'anciens machins du systeme et comme c'est "fakhamatouhou" on s'y plie:lol:

Cookies