PDA

Voir la version complète : Corruption dans le monde des affaires 378 personnes interdites de sortie du territoire


Risk
08/04/2019, 09h32
EL WATAN

La liste des personnalités politiques et du monde des affaires interdites de sortie du territoire ne cesse apparemment de s’allonger.

Selon le quotidien Liberté, la police de l’air et des frontières (PAF) a activé, hier, 378 nouvelles fiches d’interdiction de sortie du territoire national (ISTN), à titre conservatoire, qui concernent des personnes ciblées par des enquêtes préliminaires relatives à des affaires liées à des faits de corruption. Ce qui fait que jusqu’à aujourd’hui, il y aurait au total 540 ISTN. Selon la même source, d’anciens hauts responsables de l’Etat sont concernés par ces mesures.

Il s’agirait, entre autres, de Abdelmalek Sellal, ancien Premier ministre et ex-directeur de campagne de Bouteflika, et son successeur à ce dernier poste, Abdelghani Zaâlane, ancien ministre des Transports et des Travaux publics.

Parmi les enquêtes lancées, il y a apparemment celle relative au financement de la direction de campagne de Bouteflika. Des sommes faramineuses ont été collectées. D’anciens ministres, au nombre de dix, et trois généraux-majors, dont Ahtmane Tartag, désormais ex-coordinateur des trois directions de renseignement, seraient interdits de sortie du territoire national. Il y a aussi des PDG de banque, de concessions et d’usine d’assemblage automobile et des directeurs d’OPGI (Office de promotion et de gestion immobilière).


Le 1er avril, le parquet général près la cour d’Alger avait indiqué que «des enquêtes préliminaires sont mises en œuvre pour des faits de corruption et de transfert illicite de capitaux vers l’étranger». Un communiqué venu confirmer les rumeurs qui avaient circulé la veille concernant le lancement d’enquêtes touchant des personnalités du monde des affaires. «Conformément à l’article 11 alinéa 3 du code de procédure pénale, le parquet général près la cour d’Alger porte à la connaissance de l’opinion publique que des enquêtes préliminaires sont mises en œuvre pour des faits de corruption et de transfert illicite de capitaux vers l’étranger.

Pour les nécessités des enquêtes, le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a procédé à l’application des dispositions de l’article 36 bis 1 du code de procédures pénales et a pris des mesures conservatoires en ordonnant l’interdiction de sortie du territoire national à l’encontre de certaines personnes», a précisé le communiqué du parquet d’Alger. La veille, le 31 mars, Ali Haddad, patron du groupe ETRHB et ex-président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), avait été arrêté au poste-frontière d’Oum Teboul, à El Kala, alors qu’il s’apprêtait à quitter le territoire national. Trois jours plus tard, celui-ci a été placé sous mandat de dépôt pour possession de deux passeports et infraction à la réglementation de change.

Entre-temps, une liste contenant 12 noms, dont ceux de Haddad, Kouninef et Tahkout, a commencé à circuler. Néanmoins, à l’heure actuelle aucune autre personnalité n’a été arrêtée. Le parquet général près la cour d’Alger n’a pas, non plus, donné plus d’informations au sujet de ces enquêtes.

Phileas
08/04/2019, 09h43
Bonjour Risk ... Vois-tu
Moi ce que je veux , Ni mou7assaba, ni traque, ni arrestation, ni islamisme, ni féminisme, ni berbérisme, ni laïcisme, ni dictature armée, ...

Juste qu'ils partent ... ça ne sert à rien de faire en sorte d'instaurer un état de droit, c'est trop tard ....

Anzoul
08/04/2019, 09h53
La c'est des civils qui ont profité du système bouteflikste, mais il y a aussi des gradés militaires et les membres de leurs familles,seraient ils intouchables eux?

Risk
08/04/2019, 09h53
bonjour Fil

constat ô combien navrant, je me refusais à me laisser aller au fatalisme ... le mal est trop profond, avec un etat de droit, on risquerait de voir beaucoup de personnes passer à la barre ou derrière les barreaux

mais je me dis avec l'info que je partage ici, si elle s'avère vraie ... qu'il y a une sorte de justice, que ca pourrait peut être dissuader quelques uns qui seraient tentés de se lier au pouvoir pour quelques sous, tôt ou tard celui ci les sacrifiera

Chouan
08/04/2019, 10h01
378 personnes interdites de sortie du territoire

En 1789, les Français avaient une solution: La Guillotine!

Anzoul
08/04/2019, 10h04
Des vrais sauvages. :lol:

amicalement
08/04/2019, 10h07
onjour Risk ... Vois-tu
Moi ce que je veux , Ni mou7assaba, ni traque, ni arrestation, ni islamisme, ni féminisme, ni berbérisme, ni laïcisme, ni dictature armée, ...


a part el mouhassaba sous une vraie justice, wellah c'est mon reve, et peut etre le reve de la mjorité des algeriens.

mais concretement comment construire cette algerie sans ces vermines ?

rago
08/04/2019, 10h29
Excellente initiative si la justice possède des éléments à charge contre cette bande de voleurs. Ces derniers doivent renseigner sur leurs comptes à l'étranger afin que le pays puisse récupérer les milliards de dollars à l'étranger (un minimum de 100 milliards de dollars selon des chiffres officiels).

xaval
08/04/2019, 12h30
Un corrumpu doit nécessairement payer. En plus il doit restituer l'argent objet du détournement. Un ministre allemand a restituer 20.000 euros après avoir démissionné.

Saladin7757
08/04/2019, 14h29
"La plus grande méchanceté, c'est l'indulgence envers les méchants".
Jean Jacques Rousseau

Phileas
08/04/2019, 14h45
mais concretement comment construire cette algerie sans ces vermines ?

Trop difficile mais faisable si chacun de ces extrémistes laisse de coté son obsession... c'est difficile aussi de trouver des gens sincères envers l'Algérie.

amicalement
08/04/2019, 14h59
Trop difficile mais faisable si chacun de ces extrémistes laisse de coté son obsession

et en pratique? :mrgreen:

Risk
08/04/2019, 15h04
en pratique, garantir l'immunité contre un retrait définitif

c'est en gros, la solution la moins mauvaise ...

katiaret
08/04/2019, 15h08
L'Oligarchie a peur de la démocratie car c'est l'inconnu....

amicalement
08/04/2019, 15h23
en pratique, garantir l'immunité contre un retrait définitif

c'est en gros, la solution la moins mauvaise ...


Risk

la on parle du peuple, de la rue !

on parle de comment converger vers un but commun sans que nos différences l'emportent.

au début il y avait, boutef et son 5eme mandat, c'etait l'unanimité, ensuite dégager les tetes de ce pouvoir et ceux des grands acteurs de la corruption, et je dirais que c'etait presque l'unanimité. Ensuite ytnahaw ga3a y compris gaid bermil , et la il y a quand meme une certaine divergence.
ce sera encore plus de divergence au fur et mesure que les gens sont dans la rue et des nouveaux objectifs apparaissent.
Il faut a mon avis décider rapidement de la stratégie a suivre, choisir des représentants et aller vers un solution raisonnable.
Sinon, c’est le retour a la case de depart, et peut etre meme une degradation.

rago
08/04/2019, 15h30
" en pratique, garantir l'immunité contre un retrait définitif".

Donc, à nouveau taire la vérité au peuple? Cette fois, cela risque de ne passer et d'autant plus que suite à la Réconciliation nationale, certains cas restent au travers de la gorge.

Risk
08/04/2019, 15h31
@Amicalement:

oui, je dis souvent que, nous avons une idée précise sur ce que nous ne voulons pas, mais aucune idée sur ce que nous voulons réellement et la manière concrète de le réaliser.

mais, je constate qu'on agit avec précipitation, la pieuvre a plusieurs têtes, le cartel d'el mouradia est toujours là, ce n'est pas avec la démission de bouteflika et quelques ISTN qu'on peut dire qu'il a été neutralisé.

Gaïd salah est une autre histoire, sa force grandi au fur et à mesure que ses adversaires sont détruits, les vents lui sont favorables et peut être, qu'il sera encore plus difficile à déloger que boutelika, si ses intentions réelles sont le pouvoir absolu et la succéssion à bouteflika

une armée d'agent dormant, de journalistes, de soit disant militants et opposant, sont en réalité l'extension du DRS, eux aussi doivent être mis hors jeu

amicalement
08/04/2019, 15h33
et oui comme quoi on presque rien fait !

Risk
08/04/2019, 15h39
Donc, à nouveau taire la vérité au peuple? Cette fois, cela risque de ne passer et d'autant plus que suite à la Réconciliation nationale, certains cas restent au travers de la gorge.

nel3ab ouella nkahess (soit vous me laissez jouer, soit je vous pourri la vie)

les mafieux, les corrompus et autres ordures du genre, on tissé une toile inextricable et indescriptible par sa complexité, son étendue et sa profondeur, à tel point qu'il est impossible de l'arracher sans arracher la peau et les entrailles de l'Etat algérien, toutes institutions confondues, civiles ou militaires, santé, justice, enseignement, industrie, religion, sport ... y compris la société

nous avons toléré la corruption, nous l'avons respiré, elle a pollué notre vie, on ne la condamne presque plus

ces marches, ces manifestations grandioses, sont le témoignage d'un sursaut ... d'une dignité retrouvée, perdue depuis si longtemps ...

si l'algérien ne veut plus de la corruption, de l'opportunisme et de la hogra, c'est le moment de le prouver, de le dire et le répeter, il faut délaisser ces mauvaises habitudes, et partir sur un nouveau départ.

les détenteurs de pouvoirs et leurs satellites, n'hésiteront pas à aller vers des solutions radicales pour se protéger et protéger leurs proches (parachutés à des postes cles, chefs d'entreprise, étudiants à l'étranger ... etc)

autant, leur signifier que ce qui est exigé, n'est pas de les voir en prison, mais de ne plus les voir tout court...

d'ailleurs, beaucoup d'algérien ont porté cela en slogan, "partez, juste, partez!"

rago
08/04/2019, 15h48
" autant, leur signifier que ce qui est exigé, n'est pas de les voir en prison, mais de ne plus les voir tout court..."

Il ne s'agit pas de les emprisonner. Mais que cette pègre restitue au peuple l'argent volé. Sinon après, ces voleurs peuvent même aller au diable!

Chif
08/04/2019, 16h17
Un voisin, un jour, m'a dit qu'il regrettait de ne pas être monté pour de faux au maquis dans les années 90.

Il se serait rendj ensuite pour avoir le statut de repenti.

Ce dernier était plus valorisant que le sien : logement et autres avantages sans évoquer l'interdiction de le critiquer.

Bref, le pays a pardonné à des assassins qui ont enlevé des jeunes filles.

Aujourd'hui on va pardonner aux voleurs et bien leur faire passer le message.

Je ne sais pas ce que l'on va léguer à nos enfants dans un pays musulman.

Mon fils, ma fille tuez, volez, le peuple vous pardonnera bessif s'il le faut.

Par contre, ce même peuple sera intraitable avec la couleur de vos chaussettes.

Écœurant mais tellement vrai.
.

houari16
08/04/2019, 17h08
posté par amicalement

mais concretement comment construire cette algerie sans ces vermines ? .
Rien n est impossible , ya moult solutions

Facilement faisable

Prise de conscience général : bannir l intérêt personnel ???

*Tous pour l intérêt général du pays , chacun dans son domaine !!

AigleNoir
08/04/2019, 17h51
Anzoul

La c'est des civils qui ont profité du système bouteflikste, mais il y a aussi des gradés militaires et les membres de leurs familles,seraient ils intouchables eux?

Je suis le seul à te suivre et à savoir où tu veux en venir.
En quelque sorte tu nous conseilles de decapiter l'armée en meme temps de dissoudre toutes nos institutions et de passer tout le monde par les armes.

C'est la fete ...
Continue de rever ...

AigleNoir
08/04/2019, 17h58
on parle de comment converger vers un but commun sans que nos différences l'emportent.

En democratie c'est la loi de la majorité et respect des minorités.
Le but commun c'est la majorité qui le dicte, sinon ca ne sert à rien d'aller vers des elections libres.

AigleNoir
08/04/2019, 18h02
Ca ne sert à rien de cacher le soleil avec un tamis, les islamistes en Algerie sont INCONTOURNABLES.

Toutes les mosquées d'Algerie sont archi-pleines tous les vendredis, on prie à meme la rue.

AigleNoir
08/04/2019, 18h03
Un general l'a dit: le terrorisme est vaincu, mais l'integrisme est intact.

Risk
09/04/2019, 11h05
et une autre intox:



TSA

LE VRAI DU FAUX – ISTN : Y a-t-il une nouvelle liste ?
Rédaction 09 Avril 2019 à 10:47

Depuis quelques jours, les rumeurs sur les enquêtes visant des hommes d’affaires sont nombreuses. Plusieurs sources évoque une nouvelle liste de personnalités frappées d’ISTN (interdiction de sortie du territoire).

Or, selon une sûre consultée par TSA, « Jusqu’à ce mardi à 10H30, aucune nouvelle liste n’a été envoyée aux aéroports et aux ports du pays ». La seule liste de personnalités est celle comportant les noms de 12 hommes d’affaires envoyée le 31 mars aux aéropots.

Toutefois, plusieurs enquêtes liées à des soupçons de corruption ont été ouvertes par la justice.

Cookies