PDA

Voir la version complète : Mes chimères


Châma
18/03/2007, 17h27
Tu parle de mon âme comme si tu la sentais,
Tu la crois être empreinte de belle pureté.
Mais sache qu'elle contient aussi de biens noirs secrets.
Qui te ferraient frémir si je te les livrais.

Ne battis pas sur moi une de ces images glacée,
Dans laquelle je serais un "ange immolé".
On me l'a déjà faite,
Ceux-là se trompent aussi:
Je ne suis certes ni parfaite,
Ni sainte, ni bénie...


Merci de me couver d'un regard clair.
Et de ne pas m'esquisser à travers des chimères.

Si tu savais combien je souhaiterai ne plus être une chose,
Une chose un peu bizarre, souvent vêtue de rose,
Qui parle comme elle respire, qui réfléchit trop vite,
Qui reste un paradoxe même pour ceux qu'elle invite...


J'ai souvent le sentiment de ne pas être de ce monde,
De m'être trompée de place ou peut-être de planète.
De vivre à travers mon corps et de me voire depuis ma tête.
De pleurer en silence...alors qu'ils me croient en fête.


De toute ma vie je n'ai été qu'une apparence,
La vision que de moi ils désiraient avoir!
En réalité une sorte de "transparence":
Ce que je sens vraiment ils se moquent de le percevoir...

Absente
18/03/2007, 17h39
De tes obscures livraisons
je suis au diapason ..
tu n'es pas parfaite,
chouette !
laisse ta tête
que ton corps soit de la fête ,
l'avantage de grandir
c'est de ne plus avoir à subir ....

absente
18/03/2007, 17h54
J'aime beaucoup la spontanéité et le fil conducteur de tes écrits.

Coincidence une fois de plus.....? je me retrouve un peu dans tes dires:rolleyes:

Merci.

Laari1
21/03/2007, 11h21
Châma,
Nul n’est parfait et chacun doit se contenter de ce qu’il peut recevoir sans exiger ce qu’on ne peut lui donner. Il faut bien distinguer le rêve de la réalité. Aimer, c’est surtout accepter l’autre tel qu’il est et non tel qu’on le perçoit dans ses fantasmes.

Châma
21/03/2007, 15h52
Merci à vous de m'avoir lue.

J'aimerais tant que l'on m'aime de la façon dont tu l'as décrit Laari...

Adhrhar
21/03/2007, 15h54
Châma bonjour J'aimerais tant que l'on m'aime de la façon dont tu l'as décris Laari...C'est exactement comme ça qu'on t'aime ici, comme tu es et ne changes rien ...:4:

Châma
21/03/2007, 15h56
Adhrhar...:27:

Simplement...

Adhrhar
21/03/2007, 16h02
ChâmaAdhrhar...:27:J'ai pas tout compris ...

Châma
21/03/2007, 16h05
Est-ce plus clair après rectification de ma faute de frappe...?;)


:27: :27: :27:

Adhrhar
21/03/2007, 16h11
Est-ce plus clair après rectification de ma faute de frappe...?Oui trés clair, je me doutais bien, mais je voulais les voir tes belles fleures ...

Merci, .... :27::27::27::27:

Le Pope
22/03/2007, 22h07
Mon coeur t'aime
Il ne voit que toi
Quand bien même
Je suis loin de toi.

Mon esprit t'aime
Il est plein de toi
Tu es mienne
Me remplis de joie.

Mon corps t'aime
Se languit de toi
Tu es reine
De tous mes émois.

Coeur, esprit, corps, à toi pour toujours
Ces trois mots te disent mon amour.

Je t'aime.

Le Pope.

Châma
23/03/2007, 00h46
Pope...

Je ne sais qui tu es sous couvert d'anonymat...
Si ces mots me sont destinés ou si tu t'es simplement trompé de topique...

Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé ton texte très beau.
Simple, mais riche de sens et fort émouvant...

Le Pope
23/03/2007, 23h41
Moi non plus je ne sais pas qui tu es... mais peu importe !
La poésie est universelle... et je t'offre ce poème, comme si il avait été écrit pour toi.
Amicalement.
Le Pope.

Le Pope
23/03/2007, 23h49
Tu parle de mon âme comme si tu la sentais,
Tu la crois être empreinte de belle pureté.
Mais sache qu'elle contient aussi de biens noirs secrets.
Qui te ferraient frémir si je te les livrais.

Cette première strophe est tellement bien ciselée...
A part une petite faute d'orthographe, ce sont des alexandrins parfaits.
Bien sûr j'ai aussi aimé la suite....
Merçi.
Le Pope.

Le Pope
24/03/2007, 00h00
Oui... j'ai fait une mauvaise manipulation, c'est pour cela que c'est arrivé au mauvais endroit.
Pas si mauvais que cela tout de même, puisque nous avons écchangé quelques mots, et que j'ai pu lire ton joli poème.
Amicalement.
Le Pope.

Zacmako
25/03/2007, 21h26
Bonjour Chamaâ. Ton verbe est si fluide...
Tiens, je continue ton cheminement avec ceci:

MON MONDE A MOI

Dans mon âme, là, il y a un monde à part,
Que personne d’autre que moi ne peut voir,
Un monde plein de paix et de splendeur
Eclatant de lumière et tout en couleurs.

J’y puise toute ma force, ma sève et ma vigueur
Pour faire face à tant d’injustice et de douleur.
Mon univers à moi, ample, personne ne le voit
J’y récolte mon bonheur, ma gaieté et ma joie.

Là-bas, Le blanc y est plus fort que le noir
Et l’ignorance ne prime guère sur le savoir
Un langage qui m’est facile à comprendre,
Des appels que je suis seul à entendre.

J’aimerai tant me cacher jusqu’au jour
Où je pourrai y renaître pour toujours
Quitter cette existence terne; enfin partir
De ce monde immonde et ne plus revenir.

Châma
28/03/2007, 02h47
Merci Zacmako....:27:
C'est toujours un plaisir de lire tes oeuvres...
Merci!


Pope...
Dans ce cas, je te souhaite la bienvenue sur ce forum.

En réalité, j'avais pensé que tu étais l'un de mes amoureux transits qui se déclarait anonymement.:mrgreen:

Trop de coïncidences...
Ton premier post sur mon topique, ton inscription datée au jour de mon anniversaire...
Cela m'avait paru étrange...

Absente
28/03/2007, 17h12
Tout est chimère.... rien ne reste.

Cookies