PDA

Voir la version complète : CeBIT 2007 à Hanovre


morjane
19/03/2007, 18h07
A Hanovre, le Salon du CeBIT 2007 , le plus grand du monde dans le domaine de la technologie, n'a pas donné lieu à des annonces fracassantes de nouveaux produits électroniques à part quelques gadgets comme le Lederhose, cette culotte de peau à bretelles, habit traditionnel bavarois, qui incorpore un téléphone portable (le clavier sur la cuisse, micro dans les bretelles). C'est un CeBIT de transition que les participants - près de 434 000 en 2006 - viennent visiter.

Ce Salon qui se déploie sur 280 000 mètres carrés à Hanovre, en Allemagne, du 15 au 21 mars, confirme l'évolution lente vers la mise en réseau des différents appareils électroménagers ou électroniques de la maison. Autrement dit, leur mise en convergence.

Selon les chiffres, datant de la fin de l'année dernière, publiés par le cabinet de conseil The Diffusion Group, 75,8 millions de foyers dans le monde se sont déjà équipés d'un réseau domestique. D'ici à 2010, plus de 162 millions de foyers câblés pourraient faire de même et permettre à près de 974 millions d'appareils de communiquer entre eux.

Dans le secteur de l'électronique de loisir, les réseaux commencent aussi à se mettre en place dans les foyers via des "media centers" capables de relier avec ou sans câble (via un réseau WiFi par exemple) téléviseurs, lecteurs DVD, chaînes hi-fi. Le media center stocke les enregistrements vidéo, les photos numériques, les fichiers audio, ils peuvent être ensuite lus sur n'importe quel terminal.

Cette évolution est favorisée par l'arrivée du nouveau système d'exploitation de Microsoft Vista dans sa version Premium qui comprend un logiciel permettant de gérer facilement ses fichiers audio, photo ou vidéo. De leur côté, les fabricants de microprocesseurs comme Intel avec Viiv ou AMD avec Live proposent des puces qui facilitent les communications entre les différents appareils.

Pourtant, en dépit de ces différentes avancées, le marché des media centers est encore très limité. D'abord, ces machines se vendent 200 à 300 euros de plus que des ordinateurs classiques aux performances équivalentes. Ensuite, les clients doivent comprendre l'intérêt de ces produits. Pas facile quand les distributeurs ne jouent pas forcément le jeu. "Le rayon de la micro-informatique et celui des produits "bruns" (télévisions, platines CD ou DVD, chaînes hi-fi...) restent encore séparés dans la plupart des magasins spécialisés", observe Olivier Medam, directeur de la division grand public chez Fujitsu Siemens Computers. Sans compter que "les marges sont moins importantes sur les produits informatiques que sur les produits bruns", ajoute-t-il.

Ainsi Philips ou HP ont retiré - pour le moment - de leur gamme les produits de ce type qu'ils proposaient. "Ces machines ont du mal à s'imposer car leur fonctionnement, qui s'apparente à celui d'un PC, apparaît trop complexe pour une utilisation familiale", explique-t-on chez HP. Il n'y a guère que Sony ou Fujitsu Siemens qui continuent de disposer d'une offre dans ce domaine. Toutefois, "le produit n'est pas encore à la portée de tout le monde car il faut disposer d'une bonne connaissance du monde informatique", reconnaît Christophe Lapacz, responsable marketing chez Sony.

Paradoxalement, "la mutation vers le media center ne provient pas du PC", remarque Antony Rode, spécialiste de la convergence numérique au cabinet d'étude GfK. C'est l'arrivée en force dans les foyers des "box" qui permettent de se connecter à l'Internet, de téléphoner mais aussi de recevoir des chaînes de télévision ou des vidéos à la demande qui popularise le concept. Sagem, le premier constructeur mondial de ces décodeurs l'a bien compris. Il va commercialiser - autour de 150 euros - un radio-réveil qui se connectera à Internet via la box et permettra d'écouter les radios du monde entier diffusées par ce canal. Mieux encore, cet appareil sera capable de jouer la musique stockée sur son ordinateur.

Comme la firme californienne l'a déjà fait pour le lecteur MP3 avec son célèbre iPod, Apple pourrait bien populariser à grande échelle le media center. En janvier, la société a détaillé le fonctionnement de son Apple TV. Ce petit boîtier qui se branche sur un téléviseur et sur la chaîne hi-fi permet de lire les fichiers audio ou vidéo stockés sur un ordinateur situé dans une autre pièce. Seul problème, les premières machines qui devaient être livrées fin février ne le sont toujours pas et la marque à la pomme se montre très peu diserte sur les raisons de ce retard.

Une autre nouveauté est également susceptible de populariser le concept de média center. Sony promet que sa nouvelle console PS3, qui sort le 23 mars, pourra aussi être utilisée comme une passerelle entre les différents appareils électroniques de la maison.

Par Le Monde

Cookies