PDA

Voir la version complète : Internet abordable, clé du marché du PC dans les pays émergents ?


morjane
19/03/2007, 18h24
Les habitants à faibles revenus des pays émergents ont davantage besoin d'un accès internet abordable et d'ordinateurs d'occasion bien équipés que de PC rudimentaires neufs à bas coût, ont affirmé les deux principaux fabricants mondiaux de puces lors du CeBIT, le salon informatique qui se tient à Hanovre.

Intel et AMD, qui produisent à eux deux quasiment tous les microprocesseurs équipant les quelque 250 millions d'ordinateurs vendus chaque année à travers le monde, se démarquent ainsi de la démarche de l'industrie de la téléphonie mobile, qui propose aujourd'hui des combinés à moins de 30 dollars.

"Les gens veulent un PC normal, doté de toutes les fonctions. Ils ne veulent pas d'une machine au rabais", a déclaré lors d'une interview Christian Morales, responsable d'Intel pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

Le microprocesseur est généralement l'élément le plus cher d'un ordinateur, certains d'entre eux particulièrement rapides se vendant plus de 200 dollars, soit un tiers du coût total de la production d'un PC. Les autres pièces coûteuses sont les grands écrans plats, les cartes mémoires, les lecteurs DVD, le disque dur et les logiciels.

Il n'est donc pas surprenant que le nombre d'utilisateurs de PC dans le monde avoisine un milliard d'individus seulement, et pour la plupart aisés, alors que celui des téléphones portables devrait dépasser trois milliards cette année.

Intel et AMD affirment que ce n'est pas le coût des ordinateurs qui freine le développement du marché. "Je peux aller en Inde et y acheter un PC pour moins de 50 dollars. On y trouve un marché d'occasion, d'autant plus que les principaux logiciels peuvent fonctionner (sur du matériel d'occasion)", a expliqué Stephen DiFranco, responsable mondial des ventes et du marketing chez AMD.

METTRE EN PLACE DES INFRASTRUCTURES

Il fait un parallèle avec l'industrie de l'habillement.

"Un tiers de la population mondiale ne peut pas s'offrir de nouveaux vêtements, mais il existe des infrastructures capables de fournir des vêtements d'occasion. Ca sera sans doute la même chose avec les PC, dont les modèles changent chaque année, et les ordinateurs portables, qui sont renouvelés tous les deux ans; nous commençons à voir émerger des infrastructures similaires", a-t-il assuré.

Même si un téléphone portable bon marché devient l'appareil de référence des consommateurs à faibles revenus pour accéder à internet sur les marchés émergents, les fabricants de microprocesseurs en tirent avantage parce qu'ils fournissent aussi les puces qui confèrent la puissance nécessaire aux serveurs pour transférer ces pages internet et ces services vers les téléphones.

Christian Morales d'Intel, qui supervise des marchés allant de la Suisse au Mali, estime que c'est le prix de l'accès à internet qui constitue le véritable obstacle au développement informatique en Afrique.

"Le problème n°1 en Afrique est le coût de l'accès à internet", a-t-il affirmé, soulignant qu'une connexion haut débit à Paris coûte un quart de ce qu'elle coûte en Afrique.

Il y a quelques années, une étude menée par Intel auprès d'universités, d'étudiants et de consommateurs avait montré que l'accès internet était un élément-clé pour vendre des ordinateurs.

La mise en place d'une infrastructure internet constitue la première étape, la deuxième consistant à élaborer un modèle économique pour financer l'achat de ces PC sur plusieurs années, a expliqué Morales. "Le prix d'un PC n'intervient qu'en quatrième ou cinquième position.".

Par Reuters

Cookies