PDA

Voir la version complète : Jeux Vidéo: Les serious games


morjane
23/03/2007, 18h08
Les serious games s’adressent à tous – de 7 à 77 ans – et sous couvert de divertir, ils instruisent subtilement. Aujourd’hui, gérez un zoo en prenant en compte les habitudes sociales et alimentaires des animaux (Zoo Tycoon). Demain, prenez la place du président palestinien et surmontez attentats terroristes, pressions internationales et conflits internes pour ramener la paix au Moyen-Orient (PeaceMaker). « Ces jeux ont une portée pédagogique : ils permettent de sensibiliser le public à certaines causes », explique Olivier Lombart, directeur de Netdivision.fr et concepteur de serious games.

Le précurseur de ces jeux d’un nouveau genre n’est autre que l’armée américaine. En 1992, elle crée un jeu de simulation en ligne afin de communiquer ses valeurs aux futures recrues, directement dans leur chambre, pendant leurs moments de loisirs. Une stratégie certes controversée, mais qui fait un tabac : dans un sondage informel, l’armée a découvert que 60 % des engagés jouaient à America’s Army plus de cinq fois par semaine et 4 % disaient avoir rejoint l’armée à cause du jeu.

Faire passer des messages engagés

L’idée a fait des petits et les différents secteurs s’y sont mis tous azimuts. Mais c’est probablement de Food Force, en 2005, qu’est venu le séisme. Le Programme alimentaire mondial des Nations unies a mis en ligne ce jeu destiné aux 8-14 ans « pour qu’ils prennent conscience que l’aide humanitaire est un processus long, qui doit se faire concrètement et sur le terrain. Et si la partie se prolonge en débat familial, alors le bilan est vraiment positif », explique Ludovic de Courtivron,
coordinateur de Food Force France. Avec plus de 5 millions de téléchargements dans le monde et une cible bien plus large que prévue – 35 % des joueurs ont entre 14 et 25 ans –, le succès est incontestable !

Les serious games font aussi des émules chez les petites équipes d’amateurs indépendants, désireux de faire passer des messages engagés. Pamphlet anti-McDo (McDonald’s Video Game), dénonciations de la difficulté à survivre quand on est un fermier pauvre du tiers-monde (3rd World Farmer) ou de tous les fléaux qui sévissent en zone de guerre civile (Darfur is Dying)… Ces jeux incarnent une nouvelle voix contre les injustices et se propagent comme une traînée de poudre sur le Net.

Un nouveau type d’apprentissage

Mais ils ne sont pas que revendicatifs, ils sont aussi pédagogiques. Très moderne, Jean-François Copé a proposé à Monsieur et Madame Tout-le-monde de prendre virtuellement les rênes du ministère des Finances, contraintes du réel incluses, pour qu’ils comprennent la complexité de la gestion d’un pays. Un vrai casse-tête ! Les entreprises aussi mettent en ligne des jeux permettant aux élèves d’appliquer leurs acquis. L’Oréal, par exemple, a créé une simulation de gestion d’un salon de coiffure, où les meilleurs pourront s’agrandir et les autres feront faillite. Avec bien sûr, la possibilité de pouvoir recommencer encore et encore pour s’améliorer.

C’est justement ce nouveau type d’apprentissage, l’e-learning, qui est considéré comme l’avenir de l’éducation par les spécialistes. En 2006, le Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima (sur Nintendo DS), qui permet d’évaluer l’âge de son cerveau et de faire un peu de gymnastique intellectuelle, a été le deuxième logiciel de la Nintendo DS le plus vendu en Europe. En Asie, et plus particulièrement en Chine, le constat est là : les livres tendent à disparaître au profit de l’informatique. Alors, à quand l’e-cartable ?

Les cinq jeux les plus sérieux

Le plus humanitaire : Food Force

Food Force est le fer de lance des jeux vidéo engagés. Sécheresse, guerre, rebelles, population affamée, tous les ingrédients sont réunis pour vous faire vivre les difficultés que rencontrent au quotidien les acteurs humanitaires. Destiné à sensibiliser le public sur la famine dans le monde, Food Force connaît un succès sans précédent depuis deux ans.

www.food-force.com

Le plus politique : Mission Président

Qui n’a jamais rêvé de gouverner ? Plus d’une centaine de données de la vie réelle d’un pays sont intégrées (chômage, pressions politiques, poids des syndicats…). Votre mission : rester président le plus longtemps possible et maintenir votre cote de popularité. Tous les coups sont permis, même les plus tordus, mais prenez garde aux retours de bâton !

Mission Président, sur PC .

Le plus incisif : McDonald’s Video Game

Conçu par des activistes italiens, ce jeu est une petite merveille de simulation satirique et le moins que l’on puisse dire, c’est que la chaîne de fast-foods en prend pour son grade. Déforestation, salariés exploités, OGM ou encore pots-de-vin aux nutritionnistes, vous devez faire de l’argent à tout prix et aucune perfidie ne doit vous arrêter si vous comptez gagner !

www.mcvideogame.com

Le plus diplomatique : PeaceMaker

Cette immersion dans le conflit israélo-palestinien était extrêmement risquée, mais le résultat est remarquable. Au choix président palestinien ou Premier ministre israélien, votre but est de maintenir la paix. Bien sûr, l’actualité ne vous donne pas un instant de répit : du discours à l’intervention militaire, en passant par l’arrestation de leaders extrémistes, vos décisions auront évidemment des conséquences sur la stabilité de la région. Cornélien !

www.peacemakergame.com .

Le plus pédagogique : Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima

Remettre au top votre cerveau, une idée plutôt séduisante qui se réalise comme se déroule un entraînement sportif : au quotidien. Calcul mental et exercices de mémoire, vous êtes chronométré et vos résultats sont analysés en fonction de la vitesse et de la précision de votre cerveau par rapport à la moyenne. Attention, votre amour-propre risque d’en prendre un coup !

Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima, sur Nintendo DS .

Par le Figaro

Cookies