PDA

Voir la version complète : Des industries d'avenir pour l'algérie


Laom
11/03/2005, 16h27
Principaux pôles de production en algérie:


Pétrole
Gaz
Chimie
Pétrochimie
engrais
Mines
Sidérurgie
Industrie agroalimentaire de transformation
Industrie des biens d'équipements
Industries équipements agricoles
engins de travaux publique et véhicules industriels
Industrie textile et manufacturières
Industrie électrique électrotechnique et électronique


Quels sont selon vous les industries d'avenir en algérie, celles qui permettraient un développement durable?

aniasse
12/03/2005, 02h33
la seule chose qui permettrai un developpement durable...c'est l'ecole.

Laom
12/03/2005, 09h30
Ce que tu dis reste vrai partout: dans n'importe quel pays du monde.

Aujourd'hui même l'éducation est devenue une industrie.

Aigle-de-nuit
12/03/2005, 10h27
Tout est possible quand on a l'argent qui coule à flot. Mais si à Dubaï par exemple l'argent a servi à transformer le paysage en Emirat Arabe Uni, il a changé le quotidien des saoudiens, a permis aux koweïtiens d'être parmi les plus grands revenus du monde, en Algérie le peuple n'a rien vu venir, et les richesses semblent inexistantes lorsqu'on fait une simple analyse macro économique de l'Algérie.

Tous ces pays sont sous développés avec leur argent, pour la simple raison que le niveau de développement d'un pays se mesure par son économie, par sa politique de gérance et de gouvernance et par son social.

l'Algérie doit forger tout d'abord une élite pour former une locomotive de la promotion de la démocratie, des droits de l'homme et du retour à la gestion des affaires de l'Etat des civils.

Les solutions sectorielles causent un dysfonctionnement de l'ensemble, or les êtres humains ont besoin d’évoluer dans une économie libre, c'est à dire sans privilège.

Repenser le devenir de l’Algérie est une évidence à laquelle on est amené à penser même si nous ne sommes pas des citoyens de ce pays, il a tant d’atout et de potentialités, il a une richesse humaine assez dynamique et pouvant être motivé dans le sens productif et évolutif, au lieu d’être encadré pour répéter les gloires d’antan et d’être entretenu dans les limites d’une dictature camouflée . Le peuple algérien vaut plus et mérite mieux, les potentialités dont recèle le pays sont nettement définies. Réglementer la structuration des responsabilités à tout niveau, revoir la constitution et l’adapter au monde actuel, la basant surtout sur le dynamisme et la productivité pour une Algérie meilleure et prospère, au lieu de l’axer sur la guerre, la révolution, les joies du passé , autrement, le dépassement et l’oubli de ce qu’est l’Algérie aujourd’hui.

Le temps des usines clé en main est révolu.

Et tjs lumière

Laom
12/03/2005, 15h01
Je suis bien d'accord avec toi sur le fond, mais tu présente les choses sous un angle si caricatural qu'on pourrait croire que tu as des leçons à donner.

Le sujet était "les industries d'avenir en algérie". On ne cherche pas à remuer le passé, ni à faire le procès de quique ce soit, pas même aux usines clé en main.

Laom
12/03/2005, 15h19
L'Algérie est un pays chaud. Son industrie et ses services utilisent beaucoup de matériel à composants et circuits électroniques. Leurs comportements en température sont importants aussi bien sur le plan technologique (conception de composants et circuits appropriés à notre environnement), que sur le plan économique (pannes, durée de vie du matériel, rendements, coûts, etc…)


Le entreprises spécialisées dans le génie climatique, pourraient profités à très court terme des potentialités du marché. ENIEM le leader de l'électroménager en Algérie possède des capacités de production et une expérience dans la fabrication et le développement dans les différentes branches de l'électroménager, notamment dans les produits de froid. Il existe de nombreux marchés de niche dans ce secteur laissés en friche par l'ancien monopole d'état.

En matière de climatisation ( l’Algérie a connu des ruptures en fourniture, l’été dernier, qui étaient dues à une surconsommation du marché domestique)

Johndoe54
14/03/2005, 17h30
Si c l'éducation l'avenir de l'Algérie... j'peux vous dire qu'on est mal barré !!!
J'ai été étudiant à l'université de TIzi-ouzou et maintenant je le suis à l'université de Nancy et je peux vous assurer qu'il n'y a pas photo !
Les ingénieurs nancéens sont bien meilleurs que ceux de tizi-ouzou et cela n'est pas seulement du au matériel mais beaucoup au programme scolaire qui est ridiculement ancien en algérie. Même l'INI ( Institut National en Informatique ) commence à prendre du retard !!!

tizi oualou
14/03/2005, 20h51
je te souhaite d'aller voir d'autres universités encore plus celebres à travers le monde ( anglaises,americaines etc) je suis persuadé que tu dira encore "il n'ya pas photo" ;-)
à l'inverse, si tu va plutot dans une université africaine sub sahara ou Guatemalteque, tu dois te mordre les doigts d'avoir quitter celle de Nancy !
eh oui, il faut quand meme rester "logique" cher informaticien ! Paris ne s'est pas faite en un jour, et l'université de TIZI non plus ;-)

Johndoe54
15/03/2005, 17h44
Moi j'peux t'assurer que l'université de tizi ouzou n'est pas prétte à évoluer tant que les gens occupent des postes à responsabilité par convoitise et non pas par passion !

aniasse
15/03/2005, 20h47
c'est bien pour ces raisons ..qu'on stagne ..(on recule même..) que nos route ne sont pas droites..que nos avocat ne savent même pas mentir..que nos hopitaux sont des endroit ou il ne faut pas être malades..que nos sportif sont fatigués etc..etc...

zek
16/03/2005, 00h28
L’Algérie est un pays qui a beaucoup de possibilité, mais les places ont déjà été prises par d’autres, l’économie mondiale évolue et n’attend pas, aujourd’hui, l’industrie est entre les mains de l’Asie, la technologie et les finances sont aux États-Unis, l’informatique est en Inde et le textile est dominé par la Chine, que restera t-il à l’Algérie à mon avis un secteur primaire et secondaire à développer, mines, pétrochimie, gaz, agriculture, sidérurgie, pour ce qui est des services il y a un manque de compétences locales.

Les cadres algériens expatriés intéressent les sociétés étrangères
http://www.quotidien-oran.com/quot3106/even.htm

Johndoe54
16/03/2005, 13h53
faut dire aussi que ça marche en sens inverse, c à dire que les cadres lgériens sont intéréssés par les sociétés étrangère et je connais personne qui refuserai un emploi à l'étranger !

Cookies