PDA

Voir la version complète : l’émigration des élus du Parti de la justice et du développement


ben boulaid
18/08/2019, 21h06
Une nouvelle pratique semble prendre de l’ampleur au Maroc, celle de l’émigration des élus du Parti de la justice et du développement (PJD). Ainsi, plusieurs élus ont mis à profit leur statut pour établir un dossier d’immigration dans le secret le plus total et partir vivre à l’étranger, raconte le journal Assabah.

Certains élus et cadres du Parti de la justice et du développement (PJD) ont choisi de profiter de leur statut pour préparer leur dossier d’émigration (https://fr.sputniknews.com/international/201901051039536173-nombre-americains-emigration-bat-records/) et filer du pays sans que personne ne s’en rende compte. Quitte à trahir ceux qui les ont élus et qu’ils devaient servir, indique le quotidien Assabah.
Destinations principales

Ainsi, le vice-président de l’arrondissement de Ben M’sik de Casablanca et secrétaire régional de la jeunesse du PJD, Rachid Brima, vient d’annoncer son exode au Canada. Cet élu avait soigneusement préparé son départ en mettant en place une entreprise se spécialisant dans le domaine de la communication et de l’événementiel. Il a rejoint ceux qui ont déjà opté avant lui pour l’Amérique du Nord ou l’Europe en vue d’assurer un avenir meilleur à leurs enfants, affirme le journal.


Un autre membre de la jeunesse du PJD, Yacine Tayeî, a lui aussi émigré. Lui aussi au Canada. Après avoir préparé son dossier en toute discrétion, il n’a annoncé la nouvelle que lorsqu’il s’était installé en territoire canadien.
Quant à A.B., vice-présidente du conseil de l’arrondissement de Maârif et membre du conseil de la ville de Casablanca, (https://fr.sputniknews.com/afrique/201908081041895541-faux-james-bond-marocain-arrete-casablanca-commissaire-police/) elle a opté pour les États-Unis, a poursuivi Assabah. Et le fait de son émigration n’a été rendu public qu’un an après son départ.
Le journal constate qu’ils ont tous fait litière de leurs responsabilités morales et éthiques envers ceux qui les ont élus et s’interroge notamment sur la candidature d’A.B. aux élections communales alors que le PJD (https://fr.sputniknews.com/afrique/201908071041885726-shorts-courts-instituteur-marocain-appele-decapiter-touristes-belges-interpelle/) était au courant qu’elle préparait son dossier d’immigration.

sputnik france

democracy
18/08/2019, 21h25
"essabah" wa ma adraka "assabah" !

On sait pour qui il roule ce journal.

ça n'est pas pour défendre les commerçants de la foi mais est ce que ce journal osera parler des autres élus affiliés aux partis dont le parrain est le makhzen pourri rétrograde voleur ?

Evidemment non !

En attendant le miracle pour un journalisme libre, qu'ils enfoncent ces barbus et au diable avec leur Benkiki.
.

Des rumeurs sur l'installation de Chabat "cycliste" de l'Istighlal en Allemagne.

yer7am babakoum, wech b9a chi wa7ed mabghache yehreb men l7abs lakbir à ciel ouvert ?

ma mère dit : ghir wenn ur yufi abridh ad yerwel = sauf celui qui n'a pas trouvé le chemin (au sens moyen) pour fuir.

galaxy
19/08/2019, 06h27
Il n'y a rien d'illégal le pays est invivable même pour des élus , a la recherche d'un emploi de serveur au Canada

hmida
19/08/2019, 11h17
Cela peut il annoncer la chute prochaine du PJD ?

Car si Trump met les freros dans la liste des mouvements terroristes, le Makhzen les ejectera illico presto.

La CIA ne va plus les couvrir tres longtemps car Trump y a nommé un nouveau chef.

Cookies