PDA

Voir la version complète : Sahara occidental: Le Polisario tente la carte des «disparitions forcées»


Anzoul
24/08/2019, 11h10
Publié le 23/08/2019 à 19h50


Il y a quelques jours, les médias pro-Polisario ont lancé une «campagne internationale de sensibilisation au phénomène de la disparition au Sahara occidental». A la tête de cette initiative, « Voix sahraouie » et « Équipe Media » ont déjà commencé à diffuser des capsules anciennes «sa sahraouis» au Maroc.

«Des personnes détenues pendant des années dans des centres de détention marocains sont restées secrètes au cours desquelles elles ont été soumises à un supplice physique et psychologique», indique Equipe Media sur sa page Facebook. Une première capsule d'un certain «Barka» qui raconte son histoire qui se serait déroulée «après-midi de 1981». Il accuse notamment le Maroc de l'avoir «pendentif enlevé 10 ans».

Cette campagne médiatique, sous le hashtag #Plaies_ouvertes sur les réseaux sociaux, fait suite à un appel, lancé depuis août, par des militants pour la constitution d'une «milice sur les réseaux sociaux», dont L'élargissement est important.

Ainsi, il y a une semaine, le média Futuro Sahara a expliqué que «armée électronique» comprend «plusieurs jeunes intellectuels» qui tentaient de «contrer la propagande» du Maroc et de «briser l'embargo» sur le Sahara occidental »dans la notamment des plateformes médiatiques et des droits de l'homme, ils ont «envoyé des photos et des vidéos» des violations présumées des droits de l'homme.
Ya biladi

Anzoul
24/08/2019, 11h14
Carrément le contraire des palestiniens avec lesquels les harkis traîtres aimeraient se comparer et prévaloir,ils ne cessent de pleurer a qui veut les entendre.

houari16
24/08/2019, 14h50
Sahara occidental: Le Polisario tente la carte des «disparitions forcées» .

Vu les articles de la presse marocaine , pleurnichement par médias , le désarroi, le statu quo , l effort d entretien de la colonisation qui perdure depuis 1975 et l échec du colon marocain , l inverse est vrai

Sahara occidental: Le Maroc tente la carte des «disparitions forcées»

Cookies