PDA

Voir la version complète : INDUSTRIE AUTOMOBILE EN ALGÉRIE La production de la pièce de rechange sera lancée prochainement


ACAPULCO
26/10/2019, 22h26
Les pièces de rechange automobiles seront bientôt produites en Algérie. Des conventions de sous-traitance et de fabrication de ces pièces seront signées avec des équipementiers automobiles avant fin 2019. Selon la ministre de l’Industrie, l’activité d’assemblage de véhicules reprendra son cours début 2020, alors que l’usine Peugeot sera opérationnelle à partir du premier semestre de la même année.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - L’Algérie se penche sérieusement sur la question du taux d’intégration nationale dans l’industrie automobile. Accusant un énorme retard, le taux d’intégration exigé dans les cahiers des charges des entreprises d’assemblage est, pourtant, de 15% à la troisième année et de 40% à la cinquième année.
Aujourd’hui, l’Etat envisage de franchir le pas et passer à l’étape suivante de l’investissement dans ce secteur. Il s’agit de fabriquer les pièces et composants nécessaires pour les usines d’assemblage de véhicules. Pour ce faire, la signature de conventions de sous-traitance et de fabrication avec des équipementiers automobiles est prévue avant la fin de l’année 2019. «Des équipementiers de tous les opérateurs automobiles vont être présentés d’ici la fin d’année pour signer des conventions de sous-traitance et de fabrication de pièces de rechange, permettant ainsi de remplir la condition du taux d’intégration nationale qui accuse jusque-là un retard», a annoncé la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, jeudi dernier, en marge de la cérémonie du lancement de la dernière phase du programme ELIP (entrepreneurship & Innovation Program), tenue au Centre international des conférences (CIC), à Alger.
Une décision qui intervient justement, suite aux discussions menées avec les entreprises activant dans le domaine d’assemblage automobile en Algérie, en présence des ambassadeurs des pays d’origine des constructeurs.
Evoquant le dossier de l’activité d’assemblage automobile qui connaît un arrêt depuis quelque temps, Mme Tamazirt assure que les usines déjà en production reprendront début 2020. «Les ambassadeurs et les opérateurs voulaient s’assurer que la dynamique de l’industrie automobile, telle qu’elle a été projetée par l’Etat algérien, n’a pas été compromise. Nous avons expliqué que nous sommes en train de mettre en conformité les dossiers, que les entreprises en production seront maintenues et les engagements respectés de part et d’autre», note-t-elle.
Pour la ministre de l’Industrie, l’année 2019 a été une année de «réajustement» dans ce secteur d’activité suite aux comportements de certains industriels. «Nous avons remis les pendules à l’heure», dit-elle encore.
Quant aux projets qui sont en phase de montage, elle cite le cas du constructeur automobile français Peugeot dont l’usine est en cours de construction. «Le projet de l’usine de Peugeot est lancé et l’usine sera mise en production à partir du premier semestre 2020», affirme-t-elle.
Dans la poursuite de la stratégie du secteur pour l’installation d’autres usines d’assemblage de véhicules dans notre pays, le département de Mme Djamila Tamazirt se penche toujours sur l’examen de toutes les demandes. La première responsable du secteur précise que les dossiers reçus qui n’ont pas été mis en œuvre sont ceux «non conformes» aux dispositifs de la loi et ceux «incomplets».
Ry. N.

abdelhamid31
26/10/2019, 23h05
Les pièces de rechange automobiles seront bientôt produites en Algérie


Le taux de mortalité par accidents routiers va augmenter vertigineusement .

ACAPULCO
26/10/2019, 23h13
Le taux de mortalité par accidents routiers va augmenter vertigineusement .
__________________peut-être qu'ils cherchent à liquider tout le peuple si ces piéces ne seront pas aux normes

Cookies