PDA

Voir la version complète : Islam et injustice


Saladin7757
08/12/2019, 11h57
Islam et injustice


Cependant, le musulman ne doit pas rester impassible face aux méfaits de l’oppresseur mais il doit éviter d’en être complice. Effectivement, le pêché le plus impardonnable dans l’oppression serait de participer à un gouvernement oppresseur, d’accepter d’y occuper une fonction ou de lui prêter serment d’allégeance, ou pire encore, de faire partie des piliers d’un pouvoir injuste et de contribuer activement à l’installation et à la consolidation de ce pouvoir.
D’autre part, le musulman a le devoir de venir en aide à son frère lorsqu’il est oppressé ou lorsqu’il est lui-même l’oppresseur:
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Secours ton frère qu’il soit injuste ou victime d’injustice ».
Un homme a dit: Ô Messager d’Allah ! Je lui porte secours si il subit une injustice mais si c’est lui qui commet l’injustice comment est-ce que je lui porte secours ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tu l’empêche d’être injuste, ceci est le secourir ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6952 et Mouslim dans son Sahih n°2584).

said2010
08/12/2019, 17h01
Islam et injustice
Cher Saladin,
La Justice forme l’un des objectifs de base de l’islam, si important que dans l’ordre de priorité, il vient tout juste après la reconnaissance du droit de Dieu d’être adoré de façon exclusive et la reconnaissance du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) comme prophète. Dieu déclare, dans le Coran : « Certes, Dieu enjoint la justice, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit l’indécence, l’injustice et la rébellion. » (Coran 16:90). Plus profond encore, selon un autre verset coranique : « Et ne laissez point votre haine pour un peuple vous inciter à être injustes. Soyez justes; cela est plus proche de la piété. » (Coran 5:8). Le Coran exige donc que la justice s’applique à tous et affirme qu’il s’agit là d’un droit qui revient à tous les êtres humains selon la loi islamique.

Saladin7757
08/12/2019, 21h35
En Islam, il y a une grave injustice, largement méconnue :
- celle qui consiste à donner à Dieu des associés (achirk billah)

hakimcasa
08/12/2019, 22h17
le musulman ne doit pas rester impassible face aux méfaits de l’oppresseur

C'est vrai mais ce n'est pas ce que les hadiths du prophète nous conseillent:

« Celui qui m'obéit obéit à Allah et celui qui me désobéit à désobéit à Allah.

Celui qui obéit à son dirigeant m'a obéit et celui qui désobéit à son dirigeant m'a désobéit.» Sahih Al-Boukhari et Mouslim

Salamah Ibn Yaziid Al-Jou'fi a demandé au messager d'Allah (paix et salut sur lui) : O prophète d'Allah ! Si des dirigeants sont établis sur nous et qu'ils nous demandent leur droit, alors qu'ils nous refusent notre droit, que nous ordonnes-tu de faire ?

Alors il se détourna de lui. Puis il lui demanda encore et il se détourna de lui.

Puis il lui demanda une deuxième ou troisième fois, puis Al-Ash'ath Ibn Qays le tira vers lui.

Il dit : « Écoutez et obéissez. Car ils porteront la charge de ce qu'ils font et vous porterez la charge de ce que vous faites. » Sahih Muslim

« Il y aura après moi des dirigeants qui se donneront des privilèges à votre détriment par rapport aux affaires de la Dounya et des choses que vous allez condamner. »

Ils dirent : Ô messager d'Allah ! Qu'ordonnes-tu à celui qui témoigne de ces choses ?

Il dit : « Vous donnez le droit qu'il vous est commandé de donner et vous demandez à Allah pour votre droit. » Sahih Muslim


Le meilleur:

« Il y aura après moi des dirigeants dont vous allez approuvez et condamnez les œuvres.

Celui qui approuve du bien est innocent.

Celui qui condamne le mal est sauf.

Mais malheur à celui qui est satisfait et suit dans le mal. »

Ils dirent : Ô messager d’Allah, ne devons-nous pas les combattre ?

Il dit : « NON. Tant qu’ils font la Salat! » Sahih Muslim


Tous les despotes arabes font la Salat et selon le prophète et donc selon l'Islam, nous ne devons pas les combattre et nous devons accepter l'injustice.


Conclusion: vous avez tout faux comme d'habitude. :p

dentdesagesse
09/12/2019, 00h39
Islam et injustice


Islam et injustice


Cependant, le musulman ne doit pas rester impassible face aux méfaits de l’oppresseur mais il doit éviter d’en être complice. Effectivement, le pêché le plus impardonnable dans l’oppression serait de participer à un gouvernement oppresseur, d’accepter d’y occuper une fonction


suivant cette sublime interprétation et le sage imam qui est derrière ,on aurait compté combien de mort si tout les medecins ont suivi son raisonnement et refusé de travaillé sous une gouvernance despote?





ou de lui prêter serment d’allégeance, ou pire encore, de faire partie des piliers d’un pouvoir injuste et de contribuer activement à l’installation et à la consolidation de ce pouvoir.
D’autre part, le musulman a le devoir de venir en aide à son frère lorsqu’il est oppressé ou lorsqu’il est lui-même l’oppresseur:
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Secours ton frère qu’il soit injuste ou victime d’injustice ».
Un homme a dit: Ô Messager d’Allah ! Je lui porte secours si il subit une injustice mais si c’est lui qui commet l’injustice comment est-ce que je lui porte secours ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Tu l’empêche d’être injuste, ceci est le secourir ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6952 et Mouslim dans son Sahih n°2584).


pour ne pas trop élargir la discussion on va faire simple

est ce qu'un laic et considéré frere ou ennemi selon la législation?

est ce qu'il est permis de partagé le pouvoir avec des laics et occupé des postes sous cette gouvernance?

said2010
09/12/2019, 09h49
Tous les despotes arabes font la Salat et selon le prophète et donc selon l'Islam, nous ne devons pas les combattre et nous devons accepter l'injustice.
Cher Hakimcasa,
Il y a une très grande différence entre "combattre" un despote et "montrer" ses vices et ses dépassements a un gouverneur. Les despotes ne peuvent sur ce plan aucunement instrumentaliser l’islam a moins d'en déformer tous les sens. C’est pourquoi, il vous faut prendre les termes dans leurs vrais sens et
le plus large. Ce que vous avancez n'est valable que dans un système politique non despotique, garantissant la justice, sauvegardant les
libertés individuelles et laissant une large liberté d’expression aux citoyens qui ont le droit de demander des comptes aux dirigeants. Dès lors, force est d’admettre qu’un tel système est parfaitement compatible avec l’Islam.

La société islamique ne s’organisa en ce sens qu'en suivant la règle de base exposée dans le Coran : « Obéissez à Dieu, à son Prophète et à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité pour être en charge de vos affaires » ( IV, 59). L’objectif consistait à mettre en œuvre les principes contenus dans le Message révélé au prophète béni Mohammed, paix et salut éternels sur lui. Le premier de ces principes étant « d’appeler au bien, ordonner le convenable et interdire le mal » (Coran III, 104). Les gouverneurs sont pleinement concernés par cette consigne et les oulémas sont toujours tenus de l'appliquer.

hakimcasa
09/12/2019, 15h10
@said2010

Blablabla... Tu parles pour ne rien dire.

Les hadiths que j'ai cités sont clairs: il ne faut pas combattre un gouverneur, il ne faut pas demander vos droits, Allah vous les donnera. Ne faites rien, patientez, isbirou, inna Allah ma3A assabirine. La vie ici-bas ne compte pas, ce qui compte c'est la vie dans l'au-delà et c'est dans l'au-delà que vous aurez tout ce dont vous avez rêvez ici-bas. Voilà c'est ça le sens des hadiths que j'ai cités. Alors s'il te plait, cesse de pervertir la vérité et arrête de nous bassiner avec ton baratin hors sujet.

veniziano
10/12/2019, 07h15
« Obéissez à Dieu, à son Prophète et à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité pour être en charge de vos affaires » ( IV, 59).

Tu vis encore au moyen age avec ton principe "d'obéissance " ! Réveilles toi, on vit au 21 ème siècle dans des pays qui doivent être démocratiques, libre et où chacun a son mot à dire. Le pouvoir absolu qui soit dans la main d'un seul homme et que tous le monde doit l'obeir .. ça on le lit dans les anciennes hadjayates, fini aujourd'hui ce mode de gouvernance, sauf dans les pays sous développés !

veniziano
10/12/2019, 08h14
La Justice forme l’un des objectifs de base de l’islam
Tu veux dire l'injustice est l'un des piliers de l'Islam !

Exemple 1 : Une personne qui n'a pas entendu parlé de l'Islam, ou encore pas convaincu par cette doctrine qui vit durant 70 ans où il n'a fait de mal à personne, il a été travailleur, avait une femme et enfants merveilleux qui l'aimait car était un bon père. a toujours payé ses impôts, n'a jamais voler ou tuer quelqu'un ...etc, mérites-il de rester en Enfer jusqu'à l'éternité ! Il était kafer 70 ans, mais il va rester et ne jamais quitté l'Enfer pour l'éternité ! c'est cela la justice !!


Exemple 2 : Lorsque Mère Thérésa fait le bien toute sa vie puis on le jette en Enfer car elle n'a pas prononcé la chahada islamique tandis qu'à l'opposé, le terroriste et égorgeurs d'enfants Antar Zwabri va au Paradis car il a prononcé une seule fois, en moins, cette confession de foi islamique ! Là je ne vois comment cette doctrine puisse être juste, sauf, peut être pour un musulman profondément endoctrinée !


Exemple 3 : Lorsqu'une personne nait dans un pays arabo-islamique, entouré de musulmans et arabes, apprennent l'arabe et l'Islam depuis sa naissance, devenant ainsi un musulman d'office ! Comparé à une autre personne nait en Scandinavie où tous le monde presque est athée, des parents athées, et donc il deviendra automatiquement un athée.


Et puis ces deux personnes sont demandés à suivre l'Islam et sont jugés de la même manière malgré leur circonstances de vie différentes... ! Elle est ou la justice dans tous cela, d'autant plus que l'on sait que 99% ou plus du type de croyance de l'individu ou de sa non croyance son liés à son environnement ! Bref, une religion juste (un dieu juste) fait que tous le monde partent à chances égales pour en avoir un jugement identiques et égal à tous, ce qui n'est pas le cas.

said2010
10/12/2019, 10h55
Une personne qui n'a pas entendu parlé de l'Islam
Cher veniziano,
Arrêtez de proférer continuellement des bêtises pour ne rien dire. Depuis un bon moment vous ne faites que vous répéter perpétuellement. Actuellement, tout le monde sait que la justice et la miséricorde d’Allah le Très-haut font qu’Il ne châtie personne avant de lui montrer la preuve de la vérité. Les versets coraniques et les hadiths abondent dans ce sens de sorte à se consolider mutuellement. C'est d'ailleurs la même chose pour le musulman qui est fermement engagé dans sa religion, qui applique l’islam mais que son ignorance entraîne à errer dans certaines questions religieuses et qui ne trouve personne pour lui indiquer la vérité et ne peut en aucun cas obtenir le savoir lui permettant de se rendre compte de ses erreur, celui-là reste musulman grâce à son adhésion initiale. Donc s'il vous plait ne nous faites plus perdre notre temps dans de telles fadaises.
Lorsque Mère Thérésa fait le bien toute sa vie puis on le jette en Enfer
Vous êtes jusqu'à présent le seul a la voir en enfer, et cela se comprend étant donné votre manque de respect pour elle et pour les gens de Bien. Sinon, en Islam, vous ne trouverez personne parler de l'assignation a l'enfer d'une personne bien définie. Ou avez-vous vu ou lu qu'en Islam certains seraient nominativement promis pour le paradis ou l'enfer. Il est plus que vrai que la législation islamique exige la citation claire de la profession de foi pour faire partie des musulmans et accéder au paradis, mais personne ne peut connaitre les profondeurs des âmes et les choix de Dieu. Personne ne peut savoir ou se trouve L'Abbé Pierre ou Mère Térésa actuellement, et donc le fait que vous soyez tranchant sur ce point bien précis démontre tout simplement votre haine pour la grande religion. Promettez-moi de ne plus juger personne, vous n'en savez absolument rien de la dernière minute de leurs vie, sur leurs intimité avec la divinité et vous n'en avez point la capacité seul Allah en a la possibilité. La miséricorde divine est dans ce domaine vastement illimitée. Ce qui, bien sur, ne nous empêche en aucune façon d’espérer que celui qui fait du bien ira au paradis, et de craindre très fort que celui qui fait du mal ira en enfer. Mais il reste plus que clair que Seul Allah sait mieux la fin réservée à chacun.
Comparé à une autre personne nait en Scandinavie où tous le monde presque est athée, des parents athées, et donc il deviendra automatiquement un athée.
Vous revenez tout simplement a la première question déjà explicitée. Je vous l'ai signalé, la justice et la miséricorde d’Allah le Très-haut font qu’Il ne châtie personne avant de lui montrer la preuve de la vérité. Ne jouez plus l'ignorant pour pouvoir passer votre mot, c'est justement cela un grand principe de l'Islam contre lequel personne ne peut plus rien.
Tu vis encore au moyen age avec ton principe "d'obéissance "
Vous vous trompez, mon ami, l'obéissance dont il s'agit ici n'a absolument rien a voir avec ce que vous concevez comme suivisme. Les exégèses ont clarifié la catégorie de gens qui remplissent cette fonction des Wâlî-l-amr et cela ne laissent aucune chance aux opportunistes. Vous saisissez enfin que cette obéissance à ceux qui détiennent l’autorité n’est pas systématique a tous les coups. Si l’acte de mécréance est clair comme le fait d’autoriser le peuple à consommer l’alcool, à permettre l’homosexualité, la fornication etc. Ici, la mécréance est manifeste. Dans cette situation de mécréance sans équivoque, il n’y a pas d’obéissance. C’est plutôt leur destitution qui est préconisé. Tout est dit.
Les hadiths que j'ai cités sont clairs: il ne faut pas combattre un gouverneur, il ne faut pas demander vos droits, Allah vous les donnera
Cher Hakimcasa,
Les hadiths que vous avez avancé nous parlent de la sédition et de la division du monde musulman qu'il nous faut éviter. Car se montrer intransigeant devant un chef de file, qui lui-même est encore plus enfoncé, cela laisse apparaître les crises et les soulèvements qui détruisent le tissus social et politique, et ne font rentrer personne dans ses droits. Dans de pareils cas, il faut savoir s'y prendre par la patience et la lutte morale. Les ambiguïtés concernant les révoltes contre les gouverneurs sont clarifiées en islam. Sinon, sur un plan général, parmi les mérites majeurs des croyants figure justement la lutte fréquente contre des tendances dangereuses de certains rois. Chaque fois que le besoin et le contexte l’exigeaient, les Shuyûkh risquaient leur vie et leur honneur, préféraient la mort à la vie, et appliquaient le principe stipulant que "L’un des plus grands jihâds consiste à dire une parole de vérité auprès d’un Sultan tyrannique". Tout est dit.

veniziano
15/12/2019, 05h51
Citation:
Lorsque Mère Thérésa fait le bien toute sa vie puis on le jette en Enfer


Vous êtes jusqu'à présent le seul a la voir en enfer, Parmi les piliers de ta religion, je cite : les mythes mais aussi l’hypocrisie !


Tu essayes de nous faire croire, toi le musulman, qu'une personne qui n'a jamais récité la chahada islamique, qui est morte "kafra" ira ailleurs qu'en Enfer à l'au-delà?!!

said2010
15/12/2019, 11h51
Tu essayes de nous faire croire, toi le musulman, qu'une personne qui n'a jamais récité la chahada islamique, qui est morte "kafra" ira ailleurs qu'en Enfer à l'au-delà?!!
Cher veniziano,
Bien au contraire, j'essaie de vous faire savoir que toute personne qui aurait fait de sa vie un don pour les humains, ne pourrait point mourir sans réciter la chahada a la fin de sa vie ne serait-ce que spirituellement. Cela est impossible. C'est également impossible a quelqu'un qui aurait fait du mal dans sa vie a la réciter au dernier soupir, même s'il meurt dans une mosquée. En fait plusieurs facteurs nous menacent et peuvent être la cause qui ne nous permettra pas de prononcer la chahada avant de mourir. Que Dieu nous en préserve. Il est plus que vrai que la législation islamique dans son sens exotérique exige la citation claire de la profession de foi pour faire partie des musulmans et accéder au paradis, mais personne ne peut connaitre les profondeurs des âmes et le choix de Dieu. Personne ne peut savoir ou se trouve mère Térésa actuellement, ni elle ni Jean Paul 6 et il ne faut jamais être tranchant sur ce point bien précis. C'est la même chose pour les grands imams musulmans, personne ne pourra vous dire qu'ils seraient directement au paradis.

Il n'est aucunement permis en Islam à quiconque de juger quelqu'un qui soit déjà mort, ou de dire qu'il est déjà parmi les destinés a l'enfer ou au paradis. Tous les textes en la matière mettent en garde de façon insistante contre l'assignation a l'enfer pour un défunt mécréant ou au paradis un croyant en les citant nominativement. Ce qui, bien sur, ne nous empêche en aucune façon d’espérer que celui qui fait du bien ira au paradis, et de craindre très fort que celui qui fait du mal ira en enfer. Mais il reste plus que clair que Seul Allah sait mieux la fin réservée à chacun.

Cookies