PDA

Voir la version complète : Récupération de l’argent détourné sous Bouteflika : la Suisse n’a reçu aucune demande


rago
08/12/2019, 14h55
Pourtant l'augustin (fribourgeois) Me Belhocine (d'où une certaine relation entre le canton de Fribourg et l'Algérie pour cause du séjour de l'ermite St.Agustin en Kabylie) s'était vanté d'une requête d'un collectif afin de faire bloqué l'argent algérien détourné par le clan des Boutef.

-Le ministère des Affaires étrangères suisse a affirmé que la Suisse n’a effectué aucun blocage des avoirs détournés par le clan Bouteflika, la demande de blocage devant émaner du gouvernement algérien qui n’a effectué pour l’heure aucune requête en ce sens, rapporte ce dimanche 8 décembre La Tribune de Genève.

«Aucun blocage d’avoirs n’a été adopté par le Conseil fédéral», a annoncé le Département fédéral des affaires étrangères, équivalent du MAE suisse, cité par La TDG. La même source cite également l’avocat Me Lachemi Belhocine, qui avait déposé plainte en Suisse appelant au gel des avoirs détournés par le clan Bouteflika.

« Les gens croient que j’ai bloqué l’argent caché en Suisse mais pas du tout », explique l’avocat algérien basé à Fribourg. « C’est à l’actuel ministre algérien de la Justice de solliciter l’entraide judiciaire », indique Me Belhocine, qui estime que l’inaction du ministre laisse penser que les autorités algériennes ne veulent pas vraiment retrouver l’argent évaporé.

Dans les faits, pister l’argent détourné par le clan Bouteflika « s’annonce compliqué », rapporte le média suisse qui indique que « pour l’instant, les quelques affaires qui remontent à la surface résultent davantage de règlements de comptes que d’une véritable volonté politique ».

« Il y a bien de l’argent algérien en Suisse mais il est camouflé derrière des sociétés offshore », explique une source citée par le média suisse qui ajoute qu’il est ainsi « impossible d’identifier les véritables ayants droit des fortunes placées dans l’immobilier ou l’hôtellerie. Sauf si les intéressés ont manqué de prudence ».

TSA

rago
08/12/2019, 15h41
Selon le pro-régime algérien Jean Ziegler (Cf. " La Suisse lave plus blanc"), ce sont 100 milliards de dollars détournés par la junte militaire algérienne qui seraient cachés dans les banques suisses.


- La Suisse lave plus blanc
Jean Ziegler

300 à 500 milliards de dollars, tel est le montant estimé des profits réalisés chaque année sur le marché mondial de la drogue.

Principal receleur de l'argent de la mort : le système bancaire suisse, qui n'a pas son pareil pour accueillir et recycler les capitaux internationaux à l'abri des regards indiscrets.

Quatorze ans après la publication d'Une Suisse au-dessus de tout soupçon, violent réquisitoire contre l'hypocrisie du secret bancaire et du compte à numéro, Jean Ziegler démonte un à un les rouages du recyclage international de l'argent sale, dont Zurich est aujourd'hui la capitale. A travers des exemples précis, il montre ainsi que des multinationales du crime, disposant de réseaux commerciaux bien implantés, de laboratoires modernes, de milices entraînées par des professionnels, d'établissements bancaires fort accueillants, ont pénétré l'appareil d'Etat lui-même, et jouissent, dans "l'Emirat helvétique", d'une protection efficace de la part de certains responsables politiques et judiciaires.

Cookies