PDA

Voir la version complète : comment sortir de l'hypocrisie


aze58
18/03/2005, 21h39
Comment se vit la sexualité chez les Iraniens? Révélations étonnantes dans le film Tabous, à l'affiche à Montréal. Mais pas à Téhéran!




Tabou... en Iran même
Le film, réalisé par une femme de surcroît, relève de l'exploit. Interdit en Iran, Tabous circule tout de même allègrement sous le manteau dans la république islamiste. Jeunes comme imams se bousculent aux projections privées... Intense et sulfureux, ce documentaire réunit des témoignages d'Iraniens de tout âge et de toute condition - étudiants, prostituées, gynécologues, transexuels, anciens militaires, etc - à propos de leur plus stricte intimité. Le sujet peut sembler banal dans notre Occident où règne en maître la licence sexuelle, mais revêt une toute autre signification sous un régime théocratique, où la virginité est toujours de rigueur.

Hymen recousu et autres astuces
Signé Mitra Faharani, Tabous met au jour les extrêmes de la société iranienne. Si certaines femmes restent cloîtrées chez elles dans l'attente de la nuit nuptiale, d'autres avouent s'être fait recoudre l'hymen afin de retrouver une apparente virginité. L'important, c'est de sauver les apparences... Et d'éviter le courroux familial. « Vous ne verrez pas un bout de peau dans ce film-là, prévient la chroniqueuse culturelle Johane Despins. Certains témoins féminins ont privilégié l'anonymat qu'offre le voile ». Familles restées proches de l'esprit occidental d'avant la révolution islamiste, intégristes religieux, toutes les classes de la société iranienne prennent tour à tour la parole.

Liberté et hypocrisie
« Ce film nous démontre qu'il y a une totale liberté, mais une totale hypocrisie aussi, chez les jeunes », a constaté Johane Despins. Mais où est la liberté?, demande-t-elle. Tabous fait aussi ressortir les carcans d'une société en apparence repliée sur elle-même, mais en réalité perméable aux appels de lubriques sirènes occidentales... « Je voulais souligner les liens existant dans une société qui associait autrefois admirablement bien sa culture avec l'art d'aimer, alors qu'aujourd'hui, un couple qui s'embrasse doit se demander si c'est l'amour ou bien si c'est un crime, passible de bastonnade », écrit la réalisatrice Mitra Faharani dans son site Web.

Bachi
18/03/2005, 22h14
A quelle salle de cinéma, est-il à l'affiche?
Merci à l'avance.

Souki
18/03/2005, 23h46
Le documentaire Tabous d'une durée de 1h10mn est à l'affiche présentement au Cinéma Beaubien, 2396, Beaubien Est (d'Iberville) Montréal.

Cookies