PDA

Voir la version complète : Naissance du premier traducteur automatique algérien


Thirga.ounevdhou
10/04/2007, 14h06
Le «Traitement automatique des langues» (TAL), un nouveau concept qui va permettre le passage de la traduction humaine à la traduction automatique. Grâce aux recherches réalisées à l'université d'Oran, au laboratoire linguistique, dynamique du langage et didactique, sur la langue arabe, des modèles de traduction automatique, assistée par ordinateur, seront disponibles en ligne. Il suffit de cliquer sur une touche pour avoir la traduction d'un mot en trois langues, l'arabe, le français et l'anglais.
Cette nouveauté, une première à l'échelle nationale, a été au centre des débats d'un colloque international sous le thème «traductologie et TAL», organisé à l'Institut des langues ILE par le laboratoire, en collaboration avec le centre TAL Lucien Tesnière, France. Cette rencontre, qui s'étalera sur trois jours, a vu la participation d'une cinquantaine de chercheurs et universitaires nationaux et internationaux, venus de plusieurs pays tels que la France, la Suisse, l'Angleterre, le Canada et l'Egypte.
Une particularité, l'université d'Oran aura demain la primauté de voir le travail sur les technologies de traduction de Christian Fluhr, du centre de recherche TAL de Paris dont le brevet a été déposé il y a quatre jours seulement. Selon le professeur Bouhadiba Farouk, l'organisateur de cette rencontre scientifique, ce regroupement est une occasion de lancer le débat sur «l'importance et les enjeux du traitement automatique des langues et celui de la langue arabe en particulier, qui représente un élément de taille marqué par son absence dans le domaine des autoroutes de l'information et du transfert de technologie en ligne». Ce nouvel outil de travail, qui sera mis à la disposition des étudiants et des entreprises, représente un grand pas franchi dans les domaines de la traductologie. «Il est grand temps», dira le professeur Bouhadiba, «que l'Algérie évolue dans ce domaine avec la création de TAL.
Comme il est grand temps de sensibiliser les étudiants, chercheurs et décideurs de l'importance d'une prise en charge de ces centres de recherche». Le même interlocuteur explique que «tout le travail qui a été réalisé est en prévision du système LMD vers lequel l'université va basculer en 2008.
Le but est de créer des départements de TAL». Dans ce cadre, un projet de LMD dans le TAL a été initié par le même professeur qui est également le premier responsable du laboratoire. Ce projet consiste à réaliser des TAL de licence, de master et de doctorat.

- Le Quotidien d’Oran

reeeeeverblu
10/04/2007, 14h16
traducteur algerien parceque fais en algerie.
parceque je ne pense pas que "l'algerien" en tant que langue soit traduisible, surtout par une machine!!:mrgreen:

Thirga.ounevdhou
10/04/2007, 14h26
Bonjour reeeeeverblu,

Je pense qu'on parlait de l'Arabe et non de l'Algerien..

traducteur algerien parceque fais en algerie.C'est ce que j'avais compris, aussi.

Cookies