PDA

Voir la version complète : la contraception est elle interdite par l islam?


cheynese
12/04/2007, 11h54
salam alikom.
la pillule contraceptive est elle permise ,ou tolérée par l' lislam?
si l on se place à notre époque est ce que les conditions de vie materielles doivent etre prises en compte,comme la difficulté d élever des enfants avec l augmentation du cout de la vie?
quel est l avis des savants à ce propos?
je recherche une reponse du point de vue religieux et non pas personnel ou social svp.merci.

damLaguL
12/04/2007, 12h14
il n y a pas de raison en islam pour que la contracception soit interdite puisque prendre des precautions est toujour conseiller a tous les sujets en islam
et aussi l islam permet les rapports sexuels entre mari et femme meme sans le but d avoir des enfants
donc oui c est permis et tout les musulmans marié que je connaisse meme les plus pratiquant utilise la contraception

Miss_Tlemcen
12/04/2007, 12h30
Salam alaykoum

Cheneze il n'y a pas de problème à cela seulement il faut savoir que l'avortement ne doit en aucun cas être considéré comme un moyen de contraception.
Il est permis d'utiliser les moyens contraceptifs, il n'y a pas de mal à ça.

cheynese
03/06/2007, 21h57
Salam alikom

J'ai effectué des lectures,les avis des savants sont partagés,mais il y a a priori unanimité sur quelques points:


-C'est la contragestion qui est interdite en Islam,c'est à dire ce qui intervient aprés le stade de l'ovulation.

Ainsi des savants considèrent que la pillule(qui empeche l'ovulation) n'est pas haram,
mais qu'en raison des buts du mariages en Islam (fonder une famille) et des paroles du prophete sb (choisir une femme féconde,volonté que notre communauté soit la plus nombreuse),il ne faudrait pas en abuser sur la durée.

-Le retrait de l'homme avant la fin du rapport sexuel dans un but contraceptif est interdit.

-Les méthodes définitives comme la ligature des trompes sont interdites.

btp50
03/06/2007, 23h45
Je ne pense pas que la contraception feminine ou masculine soit illicite.
Dans la mesure, ou dans le coran, ou dans les hadiths, rien ne laisse supposé ou entrevoir une telle interdiction. Naturellement je ne parle pas de pillules contracéptives puisque à l'epoque cela n'existait pas, mais sur le fait que rien n'interdit à l'homme ou meme à la femme de mettre un terme au coit (se retirer) une contraception naturelle si j'ose dire.
En fait rien n'interdit de s'interdir d'avoir des enfants, donc c'est licite.
.
.
Ne me demander pas d'ou je sort cela, je le pense c'est tout.

reeeeeverblu
03/06/2007, 23h53
Salam aalikoum Cheyenne

Etant donné la qualité habituelles de tes reference, je te prie de devoiler tes sources stp.
Ton interpretation me semble suspecte, on se fait à tout.

Oum_'ayyache
04/06/2007, 00h41
« Nous avons certes crée l’homme d’un extrait d’argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence ; et de l’adhérence Nous avons crée un embryon ; puis, de cet embryon Nous avons crée des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une toute autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs ! » S23 V12 à14

Et dans la Sounnah, il est rapporté d’après ibn Mas’oud -Qu'Allah l'agrée- que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :
« Certes, chacun de vous, lorsqu’il est créé dans le sein de sa mère, est d’abord pendant quarante jours une goutte de sperme (Noutfa), puis devient une adhérence ('Alaqa ) pendant une semblable durée de temps, puis enfin durant un même laps de temps, devient un embryon (Moudgha). Là-dessus, l’ange lui est envoyé, qui insuffle l’âme, et il est ordonné à celui-ci d’accomplir quatre commandements, à savoir d’inscrire : les moyens de vivre (du nouvel être), le terme de son existence, ses actions, enfin son malheur ou son bonheur futur. »[1]

Ce qui suit est extrait de Tanbihat ‘ala Ahkam Takhtass bil Mou-minate page 36 à 39 du cheikh Al Fawzan-qu’Allah le préserve- :

« Par conséquent, ô toi Musulmane, tu es religieusement garante de ce qu’Allah a créé dans tes matrices, alors surtout ne cherches pas à le dissimuler. Allah a dit :



Traduction approchée et relative : « Et il ne leur est pas permis de taire ce qu’Allah a créé dans leurs matrices, si elles croient en Allah et au Jour dernier » S2 V228.

Et ne t’empresses surtout pas d’avorter et de t’en débarrasser par n’importe quel moyen car Allah t’a laissé l’opportunité de manger durant le mois de Ramadhan en cas de grossesse si le jeûne t’est pénible ou nuisible à ta grossesse.

Quant à ce qui s’est répandu à notre époque comme intervention chirurgicale facilitant l’avortement ; et bien -Nous sommes à Allah et c’est bien vers Allah que nous retournerons- ceci est strictement illicite.

Et si l’avortement s’effectue alors que l’âme a été insufflée au fœtus et que ce dernier meurt à cause de cela ; et bien ceci relève du crime contre une âme dont Allah a interdit le meurtre sans raison valable. Et cet acte est alors du domaine de la responsabilité des criminels qui évalueront le montant de l’amende ou bien la valeur de l’expiation chez certains savants (qui consistera à libérer un esclave ou pour celui qui ne pourrait le faire, jeûner deux mois consécutifs).

Certains savants ont même nommé cet acte « al Maw-oudatou as-Soughra » (le crime infantile mineur).

Cheikh Mouhammad ibn Ibrahim dit : « S’empresser d’avorter n’est pas permis tant que la mort du fœtus n’a pas été confirmée car dans ce cas alors l’avortement est permis » [2]

De même, le verdict de l’assemblée des grands savants n°140 tenue le 20/4/1407 de l’Hégire fut le suivant :

1. Il n’est pas permis d’avorter quelle que soit l’étape du développement de l’embryon sauf pour une raison religieusement valable, et ce dans des limites très restreintes.

2. Si l’embryon se trouve à sa première phase de développement équivalente à 40 jours et qu’il y aurait un bien fondé légal (religieusement) ou un mal à repousser, il serait alors permis d’avorter. Quant au fait d’avorter durant cette période de peur de ne pouvoir assurer l’éducation des enfants, leur subsistance, leur enseignement, leur avenir, ou bien pour se limiter aux enfants que le couple possède déjà, alors ceci n’est pas permis.

3. Il n’est pas permis d’avorter lorsque l’embryon atteint la phase d’adhérence ('Alaqa) ou d’embryon (Moudgha) tant qu’un comité de médecins digne de confiance ne déclare pas le fœtus comme étant un danger pour la mère pouvant entraîner son décès. Alors dans ce cas, l’avortement est permis et ce, bien sûre après avoir emprunter tous les moyens permettant d’éloigner les risques pour la mère.

4. Après la troisième phase de développement et après les quatre mois de portée, il n’est plus permis d’avorter jusqu’à ce que tous les médecins spécialisés dignes de confiance affirment que garder le bébé entraînerait le décès de la mère. Et ce, bien sur après avoir tenté tout pour sauver la vie du bébé. Et si l’avortement est permis sous ces quelques conditions, c’est pour repousser le plus grand mal des deux et s’enquérir du plus grand bien des deux.

Et cette assemblée lorsqu’elle prit ces décisions, recommanda de même la crainte d’Allah et le fait d’être prudent et pointilleux quant à cette question. Et Allah est Celui qui guide par excellence et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mouhammad et sa famille et ses compagnons.

Cheikh ‘Otheymine dit : « Si ce qui est entendu par l’avortement est la destruction de l’embryon, et que cela est fait après que l’âme soit insufflée, alors ceci est illicite sans aucun doute. En effet, cela revient à tuer une âme sans aucun droit. Tuer une âme sacrée est illicite pas le Coran, la Sounnah et l’unanimité des savants ».[3]

L’imam ibn Jawzi dit : « Le but du mariage n’est autre que la procréation. Et le fœtus ne se formant que d’une partie du liquide, alors lorsque celui-ci est constitué le but est atteint. Donc le fait d’avorter va à l’encontre du bien fondé et de la sagesse. Sauf si ceci est effectué en début de grossesse, en effet, avant que l’âme ne soit insufflée au fœtus. Le péché est grave car le fœtus est pratiquement constitué mais le péché est moindre comparé à l’avortement effectué après que l’âme soit insufflée. Et si tu prémédites l’avortement après que l’âme eut été insufflée, alors tu auras tué un croyant.



Traduction relative et approchée : « Et qu’on demandera à la fillette enterrée vivante pour quel péché elle a été tuée » S81 V8 & 9 »[4].

Crains donc Allah, ô toi musulmane, et ne t’avise surtout pas à commettre un tel crime pour une raison futile et surtout ne te laisse pas berner par des idéologies fausses et des principes qui ne font qu’égarer et ne sont en conformité ni avec la religion ni avec la raison !!! »

Oummou Yassir

Mohamed_Rédha
04/06/2007, 11h10
Salam cheynese,

si l on se place à notre époque est ce que les conditions de vie materielles doivent etre prises en compte,comme la difficulté d élever des enfants avec l augmentation du cout de la vie?

بسم الله الرحمن الرحيم : "وَلاَ تَقْتُلُواْ أَوْلادَكُمْ خَشْيَةَ إِمْلاقٍ نَّحْنُ نَرْزُقُهُمْ وَإِيَّاكُم إِنَّ قَتْلَهُمْ كَانَ خِطْءًا كَبِ"صدق الله العظيم

Une traduction : Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté; c'est Nous qui attribuons leur subsistance; tout comme à vous. Les tuer, c'est vraiment, un énorme pêché.

Donc à notre époque comme du dis, ou à l'époque de ce verset, si j'ose dire, rien n'a changer ou presque. Il ne faut pas avoir peur d'avoir des enfants, beaucoup d'enfants… :)

la contraception est elle interdite par l islam?
Biensur qu'elle est permise, mais dans le but de protéger la santé de la femme.

Mohamed

Tamedit n-was
04/06/2007, 11h31
Il faut arreter cette habitude de parler sans ressouces fonndées !!

c'est vraiment grave ce que je lis sur quelques postes là !!



َلاَ تَقُولُواْ لِمَا تَصِفُ أَلْسِنَتُكُمُ الْكَذِبَ هَـذَا حَلاَلٌ وَهَـذَا حَرَامٌ لِّتَفْتَرُواْ عَلَى اللّهِ الْكَذِبَ إِنَّ الَّذِينَ يَفْتَرُونَ عَلَى اللّهِ الْكَذِبَ لاَ يُفْلِحُونَ
16.116. Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues : “Ceci est licite, et cela est illicite”, pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas.



pour la contraciption , je vous laisse lire cette fatwa de cheikh el Azhar , qui ne voit aucun mal de la contraciption si il y a vraiment des raisons qui oblige le couple à prendre cette décision

ما حكم الإسلام في تحديد النسل ؟ وماذا لو قرر الأطباء للمرأة عدم الحمل لخطورته على صحتها ؟

بسم الله، والحمد لله، والصلاة والسلام على رسول الله، وبعد :
فإذا كان المقصود بتحديد النسل هو إصدار قانون عام يُلزم الأمة أن تقف بالنسل عند حدٍّ معين فتحديد النسل بهذا المعنى العام تأباه طبيعة الحياة، وتأْباه الحِكمة الإلهية وتأباهُ الشريعة الإسلامية ، أما إذا كان المقصود منْع الحمل مُؤَقَّتًا بين زوجينِ لحالات خاصة ، أو دائمًا إن كان بهما أو بأحدهما داء من شأنه أن يتنقل في الذُّرِّيَّةِ والأحْفاد ، فهو تحديد تُبيحُه الشريعةُ أو تُحتِّمُه على حسب قوة الضرر وضعفه .

يقول الشيخ محمود شلتوت شيخ الأزهر الأسبق-رحمه الله-ردا على سؤال مماثل :

فإني أرى أن مسألة: "تحديد النسل" التي عُرضت للبحث في أيامنا الأخيرة من أوضح المُثل التي تناولها النظر واختلاف الرأي، دون أن يُحرَّر بين الباحثين المعنى المراد من كلمة: "تحديد النسل" .

فقد تبادر أن المقصود منها هو إصدار قانون عام، يُلزم الأمة كلها أن تقف بالنسل عند حدٍّ معين لا فرق في ذلك بين سيدةٍ يَسُوغ إليها الحمل فتُرضع ولدَها السابق لبَن الحمل، وأخرى يُبطئ حملها وتُمضي مدة الرضاع أو أكثر في تربية السابق دون حمل ولا إرضاع في زمن حمل، ولا بين قَوِيٍّ سليم من الأمراض المُتنقلة يَلِدُ أقوياء أصحَّاء، وضعيف مريض بمُتنقِّل يلد ضعفاء مرضى، ولا بين غنيٍّ في سَعة من الرزق يستطيع تربية أبنائه مهما بلغ عددهم، وفقير في ضَيِّقٍ لا يستطيع القيام بتربية أبنائه الكثيرين فيضعف احتماله وتخور أعصابه وتَفسد حياته وقد تتشرَّد مع هذا أبناؤه

وتحديد النسل بهذا المعنى العام لا يُمكن أن يقصده أحدٌ ما، فضْلًا عن أُمة تُريد لنفسها البقاء، وتعمل جاهدةً وبخطوات سريعة في المشروعات الإنتاجية التي بها تُنافِس الأمم الأخرى، وتردُّ عنها كيْد المستعمرين عن طريق الإنتاج والاقتصاد، وهو بعد هذا تفكير تأْباهُ طبيعة الكون المستمرة في النموِّ .

وتأْباهُ حكمة الحكيم الذي خلَق في الإنسان والحيوان مادةَ التوالُد والتناسُل، وخلَق مقابل ذلك في الأرض وسائر ما خلَق قوة الإنتاج الدائم المُضاعَف، إلا أن المائدة التي أعدَّها الله لعباده في ظاهر الأرض وباطنها، لا يُمكن أن تَضيق عن حاجتهم وحاجة نسْلهم مهما أكثروا ومهما عاشوا، اللهم إلا إذا خانَ صواب الحكمة الإلهية في تقدير المائدة مع تقدير الآكلينَ، سبحانك اللهمَّ، تعالت حِكْمتُك عن ذلك عُلُوًّا كَبِيرًا .

وإذا كانت طبيعة الحياة تأبَى هذا التحديد العام. وحِكمة الحكيم تأْباه وتَنَبُّهُ الوعي القومي في الأمة يأْباهُ، فإن الشريعة الإسلامية، وهي شريعة الحكيم، العليم بطبيعة ما خلَق ـ لا يُمكن إلا أن تأباه .

ومن هنا حثَّتِ الشريعة على مبادئ القوة واتساع العمران وكثرة الأيدي العاملة وعلى تهيئة ما تعمل فيه تلك الأيدي، وحثَّت على الزواج وامْتَنَّ الله على الناس بنِعمة البنين والحفَدة كأثر من آثار الزواج، وطمأن النفوس على الرِّزْق، فقال: (واللهُ جعلَ لكمْ مِن أنْفُسِكُمْ أزْوَاجًا وجَعَلَ لكمْ مِن أزواجِكمْ بَنِينَ وحَفَدَةً ورَزَقَكُمْ مِنَ الطيِّبَاتِ). (الآية: 72 من سورة النحل) وجاء في وصايا الرسول: "تَنَاكَحُوا تَنَاسَلُوا فإِنِّي مُبَاهٍ بكمُ الأمَمَ يومَ القِيامةِ". و"سوداء وَلُودٌ خيرٌ مِن حَسناءَ عَقِيمٍ"، "ومَن تَرَكَ الزواجَ مَخَافَةَ العِيَالِ فليسَ مِنَّا"، وقد كان أهل الجاهلية يقتلون أبناءهم مَخافة الفقر فنزل قوله ـ تعالى ـ: (ولا تَقْتُلُوا أولادَكُمْ خشيةَ إمْلاقٍ نحنُ نَرْزُقُهُمْ وإيَّاكُمْ). (الآية: 31 من سورة الإسراء). وفي آية أخرى (نحنُ نَرْزُقُكُمْ وإيَّاهُمْ). (الآية: 151 من سورة الأنعام).

وإذنْ :فتحديد النسل بهذا المعنى العام، المُلزم للجميع خروجٌ عن هذه الوصايا، وسَيْرٌ في جو الذينَ حَذَّرَهُمُ اللهُ قتْل الأولاد، خشية الإملاق، وأعتقد أن الذين يدعون إلى تحديد النسل لا يُريدونه بهذا المعنى، فإنْكاره ـ إذن ـ محل اتفاق ويجب أن يكون محل اتَّفاق بين جميع الباحثين.

تنظيم النسل للحالات الخاصَّة:

أما تحديد النسل بمعنى تنظيمه بالنسبة للسيدات اللاتِي يُسرع إليهن الحملُ، وبالنسبة لذوي الأمراض المُتنقلة، وبالنسبة للأفراد القلائِل الذين تضعُف أعصابهم عن مُواجهة المسئوليات الكثيرة ولا يجدون من حُكوماتهم أو المُوسرين من أمتهم ما يُقويهم على احتمال هذه المسئوليات، إن تنظيم النسْل بشيء من هذا وهو تنظيم فرديٌّ لا يتعدَّى مجالَه شأنٌ علاجي، تدفع به أضرار مُحققة ويكون به النسل القوي الصالح، والتنظيم بهذا المعنى لا يُجافي الطبيعة ولا يأباهُ الوعي القومي، ولا تمنعه الشريعة إن لم تكن تطلبه وتحثُّ عليه .

فقد حدَّد القرآن مدة الرضاع بحولينِ كاملين وحذَّر الرسول ـ صلوات الله وسلامه عليه ـ أن يرضع الطفل من لبَن الحامل، وهذا يقضي إباحة العمل على وقْف الحمل مدةَ الرضاع، وإذا كانت الشريعة تتطلَّب كثرةً قوية لا هزيلةً، فهي تعمل على صيانة النسل مِن الضعف والهُزال وتعمل على دفع الضرر الذي يلحق الإنسان في حياته ومِن قواعدها : "الضرر مدفوعٌ بقدْر الإمكان".

ومِن هنا قرَّر العلماء إباحة منْع الحمل مُؤَقَّتًا بين زوجينِ ، أو دائمًا إن كان بهما أو بأحدهما داء من شأنه أن يتنقل في الذُّرِّيَّةِ والأحْفاد، فتنظيم النسل بهذه الأسباب الخاصة التي مِن شأنها ألا تعمَّ الأمة، بل ولا تكون فيها إلا بنسبة ضئيلةٍ جدًّا، تنظيمٌ تُبيحُه الشريعةُ أو تُحتِّمُه على حسب قوة الضرر وضعفه، ولا أظن أن أحدًا يُخالف فيه فهو ـ إذن ـ محل اتفاق .

والله أعلم

المفتى \ الشيخ محمود شلتوت

btp50
04/06/2007, 12h13
En fait rien n'interdit de s'interdir d'avoir des enfants, donc c'est licite.
Ici je pense uniquement licite ou illicite et non bien ou mal.
Il y a ce qui est autorisé et en meme temps mal, à l'exemple du divorce.
.
.
PS/ Sensib, je lis mal ce que tu poste en arabe.

ildo
12/06/2007, 19h17
Les trois grandes réligions dont l'Islam évidemment, interdisent clairement l'interruption volontaire de grossesse mais non pas la pillule du lendemain ou contraceptive. Donc de ce point de vue là pas d'inquiétude à avoir.

btp50
12/06/2007, 19h32
Je pense, que, soit on s'est égarés dans ce topic, soit je me suis égaré.
Mes interventions dans ce topic ci, ne conçerne absolument pas l'IVG, mais uniquement la contraception tel stipulé dans le titre.

ildo
12/06/2007, 19h40
tu as raison mais je pense avoir repondu à cette question tout en appuiant la différence d'avec l'ivg.
pour illustrer en europe de nombreuses femmes et croyantes utilisent la pillule du lendemain ou de contraception sans que cela pose un problème avec leur convictions religieuses d'autant plus cela repond à une réalité matérielle et actuelle.

cactusdekabylie
12/06/2007, 23h19
la contraception dans le but de ne pas avoir d'enfant du tout est haram!
La contraception est permis , pour que la femme puisse faire repauser sont corps , Cepandant il est interdis ( haram ) de le faire pour ne pas avoir d'enfant.

La femme ne peut pas avoir d'enfant tous les ans....car son corps serait trop epuisé ...., elle a besoin de faire reposer son corps , d'ou la necessité de prendre des moyens contraceptifs .

Mais si elle le prend toute sa vie afin de banir les enfants de son couple alors la c'est haram .

absente
13/06/2007, 11h39
Je ne comprends pas pourquoi dans ce topic on parle d'avortement.
L'avortement et la contraception sont deux choses différentes. La première est illicite, ce qui n'est pas le cas de l'autre.


J'ai cependant une question, certainnes femmes qui ont deja eu des enfants et qui n'ont plus l'intention d'en avoir et ne veulent plus prendre la pilule, elles se font opérer pour ne plus jamais avoir d'enfant. Est ce haram?
Et dans le cas ou une nouvelle grossesse metrait la vie de la femme en danger?

cheynese
13/06/2007, 13h22
Salam,


Je me posais des questions sur la contraception et non l'ivg,les sujets sont bien différents.Il y a eu trop de mélanges sur le topic je trouve.



CACTUS DE KABYLIE= "La contraception est permis , pour que la femme puisse faire repauser sont corps , Cepandant il est interdis ( haram ) de le faire pour ne pas avoir d'enfant.
La femme ne peut pas avoir d'enfant tous les ans....car son corps serait trop epuisé ...., elle a besoin de faire reposer son corps , d'ou la necessité de prendre des moyens contraceptifs .
Mais si elle le prend toute sa vie afin de banir les enfants de son couple alors la c'est hara"


Cactus de Kabylie ce que tu énonces correspond excactement à ce que j'ai trouvé lors de mes recherches sur le sujet de la contraception en Islam.



Loodemila,d'aprés ce que j'ai trouvé (avis des savants majoritaires) la contraception définitive est interdite,mais il y a des exceptions si la vie de la femme serait en danger au cas où elle tomberait enceinte,dans ce cas il faut des avis médicaux pour etre fixé,c est au cas par cas

wa Allahou a3lam

Cookies