PDA

Voir la version complète : La fin de l’Anthropocène


Anzoul
18/04/2020, 15h42
El Watan










La fin de l’Anthropocène
CHAWKI AMMARI 16 AVRIL 2020 À 7 H 00 MIN 3508
D’après les spécialistes, l’être humain est devenu la première force sur Terre, en ce sens qu’il peut modifier la géologie – montagnes, plaines et cours d’eau – de même que les forêts et les animaux, plus vite que la nature elle-même.

D’où le nom d’Anthropocène pour qualifier cette nouvelle ère, après le Paléozoïque, le Primaire, le Mésozoïque, le Secondaire connu pour sa fin, l’extinction des dinosaures et l’apparition des premiers (petits) mammifères – dont l’ancêtre de Naïma Salhi –, le Cénozoïque, Tertiaire, puis le Quaternaire, qui n’est pas vraiment une ère mais une période.


Avec le confinement dû au Covid-19, tout le monde aura remarqué que la nature reprend un peu ses droits : la pollution est moindre, les oiseaux reviennent dormir dans les arbres et on aurait aperçu des zèbres à la rue Didouche et des pumas à Kouba. Mais l’une des conséquences les plus inattendues est la baisse de l’activité sismique détectée par tous les appareils depuis quelques semaines. Comment ? Par la masse en déplacement permanent qui s’est stabilisée chez elle.

Coïncidence mystique, aujourd’hui, la population mondiale a atteint (et dépassé ensuite) l’étrange nombre de 7,777 777 milliards. A 30 kg en moyenne, l’ensemble donne une masse de 2,33 milliards de tonnes et quand cette masse se déplace, la pression sur la croûte terrestre est considérable. Le confinement de 43% de la population mondiale réduit d’autant plus la masse en déplacement et allège la croûte terrestre, qui se repose. Les séismes ne sont donc pas une punition de Dieu à cause des minijupes, on le savait, mais sont aussi liés, en dehors du mouvement naturel des plaques, à la circulation humaine et à son poids.

Techniquement d’ailleurs, une minijupe est plus courte, donc moins lourde qu’une jupe longue, et de fait diminue la pression sur l’écorce terrestre. Maintenant que des hommes ont mis un voile féminin sur la bouche (3djar) pour compenser la pénurie de masques de protection, pourquoi pas des minijupes ? Pour sauver la Terre bien sûr.

Cookies