PDA

Voir la version complète : Adobe Video Player, une parade contre le piratage


morjane
17/04/2007, 14h37
Adobe Systems a dévoilé dimanche , Adobe Video Player (AVP) un nouveau logiciel de lecture vidéo doté d'outils de traquage permettant de visualiser du contenu en ligne ou hors connexion qui pourrait intéresser les sites de partage vidéo et les groupes de médias face au piratage.

L'Adobe Video Player (AVP) conçu à partir du lecteur Flash de l'éditeur américain est déjà la technologie de diffusion en continu la plus utilisée sur internet, notamment sur les sites de partage comme YouTube, MySpace, MSN ou Yahoo Video.

Selon des analystes, l'AVP est une technologie clé permettant aux utilisateurs de télécharger et d'emporter des vidéos issues du web des ordinateurs aux téléphones mobiles, tandis que les programmeurs peuvent proposer de la publicité et traquer l'usage qui en est fait.

Les technologies concurrentes proposées par Microsoft avec Windows Media Player, Apple avec QuickTime, et RealNetworks avec RealPlayer fonctionnent également sur un nombre varié d'appareils mais elles ne permettent pas de traquer l'utilisateur hors connexion.

"Adobe a mis au point la première solution permettant aux groupes de médias de diffuser du contenu vidéo tout en contrôlant la publicité qui va avec", a déclaré James McQuivey, analyste au cabinet Forrester Research. "Le contrôle est une fonction très demandée par les groupes de médias", a-t-il ajouté. Par crainte du piratage, les groupes de médias ont mis du temps à diffuser leurs programmes télé et leurs films sur le web.

Le mois dernier, le conglomérat américain Viacom a engagé une procédure judiciaire pour un milliard de dollars contre Google et son site de partage de vidéo YouTube, accusant la filiale du moteur de recherche d'être incapable d'empêcher le piratage de ses programmes comme South Park et d'autres émissions diffusées par MTV. Cette action en justice a relancé le débat sur la possibilité pour les ayants droits de mieux contrôler leur contenu.

L'AVP pourrait permettre d'apaiser les tensions entre les ayants droits, les diffuseurs et les utilisateurs, en proposant à ces derniers des moyens plus confortables pour regarder une vidéo, et même dans une certaine mesure de l'éditer, tout en assurant aux groupes de médias un contrôle total sur leurs contenus.

Par Reuters

Cookies