PDA

Voir la version complète : Oran, métropole méditerranéenne


morjane
18/04/2007, 17h36
Oran face aux enjeux du développement durable: compétitivité et attractivité territoriale

Le nouveau contexte économique offre de façon évidente à Oran l'opportunité de jouer à égalité de chances avec les grandes agglomérations méditerranéennes. Pour relever ce défi, elle doit se donner les moyens pour se hisser au rang le plus haut dans la hiérarchie des grandes villes. Outre la maîtrise de son urbanisation, l'amélioration de son réseau viaire ainsi que la valorisation de son patrimoine historique, Oran est interpellée et dispose d'atouts pour jouer un rôle de pionnier d'innovation dans le bassin euro-méditerranéen et maghrébin.

La question centrale qui nous est posée est la suivante: que voulons-nous développer comme investissements porteurs au niveau de l'agglomération et quel projet pour cette ville aux atouts multiples ?

Aujourd'hui, Oran forte de sa position géostratégique et jouissant d'un niveau d'accessibilité des plus avantageux (port, aéroport, routes) peut ambitionner de partager avec les grandes villes de la Méditerranée les fonctions et services relevant du tertiaire supérieur. Avec une économie qui se mondialise, les services tendent à devenir des sources nouvelles pour le développement. Etre compétitive et attractive pour Oran suppose de pouvoir offrir des services de qualité et de haut niveau aux grandes entreprises, aux organismes internationaux dans des domaines aussi variés des NTIC, du management, du tourisme (hôtellerie), l'audit...

Tout au long de cette dernière décennie, l'environnement économique international a été marqué par des mutations profondes, rapides et complexes qui ont affecté les modes de production, de distribution et d'organisation de tous les secteurs d'activités économiques. Pour l'Algérie, les efforts fournis pour son ancrage dans un espace économique global se sont matérialisés principalement par la signature en date du 19 décembre 2001 de l'accord d'association avec l'Union européenne et les négociations en cours pour la perspective d'accession de l'Algérie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

L'ancrage dans un espace économique plus développé, la confrontation à la concurrence internationale et les effets potentiels de synergie et d'émulation auront à terme un effet de traction vers le haut à savoir: plus grande compétitivité des produits et services algériens. Pour préparer Oran et l'adapter à ce contexte, ces journées vont permettre de promouvoir les fonctions métropolitaines qui peuvent être distinguées selon deux niveaux:

Un 1er niveau de centre méditerranéen devant favoriser les échanges avec son interface internationale composée de l'Europe méridionale au vu des fortes traditions historiques. De ce fait, elle doit se positionner en place compétitive pour mettre en oeuvre les relations d'affaires, d'échanges et de transit des flux de marchandises, ainsi que du savoir-faire pour l'ensemble de la région.

Un 2ème niveau national ou au delà de la renaissance de ses fonctions touristiques, industrielles, commerciales, elle doit mener des actions de modernisation urbaine et d'intégration de ses fonctions, à l'échelle des besoins de la région Ouest du pays dont elle est la métropole naturelle.

Les fonctions régionales à promouvoir pour Oran, doivent se répercuter sur l'organisation et le fonctionnement des activités de l'agglomération et, donc, sur son aménagement à travers notamment l'évolution des espaces centraux (activités tertiaires) et les liens et spécialisations à envisager, pour certaines de ces activités.

C'est en relation avec cette même opportunité qu'Oran pourra également viser l'organisation et l'exploitation des ressources touristiques régionales et notamment sahariennes, en se positionnant comme vitrine de promotion de ces ressources (syndicat d'initiative régional) et plaque tournante de l'organisation des activités et des séjours, à partir du transit et des circuits opportuns à lui associer.

Avec cette même optique de spécialisation, sur la base de ses ressources ou acquis propres, la métropole oranaise aura également à partir de ses universités et de ses activités productives, à développer des fonctions de technopole régionale, selon les créneaux pour lesquels elle présente les meilleurs atouts. Ces créneaux peuvent être ciblés à partir des synergies à créer en matière de formation et de recherche scientifique de pointe, entre les établissements universitaires (USTO/Es-Senia notamment) et les caractéristiques et types d'activités spécifiques qui concernent déjà ou concerneront ultérieurement Oran et son environnement.

Pour les activités agricoles, il peut ainsi s'agir d'une foule de questions qui se rapportent aux techniques qu'exigent les régions arides: biotechnologie, irrigation et économie de l'eau. Pour les activités industrielles, la panoplie des créneaux possibles sera évidemment plus large encore. Outre les technologies liées à la pétrochimie en liaison avec le complexe d'Arzew et celles que l'on peut identifier à partir des activités actuelles d'Oran, il sera possible d'orienter les nouvelles industries que doivent accueillir les projets de zones industrielles de l'agglomération vers divers axes porteurs, tant pour la spécialisation régionale que pour les besoins nationaux. Il pourra ainsi s'agir pour Oran d'investir aussi bien certains domaines liés aux activités et productions de la région (mécanique de précision en rapport, par exemple, avec les activités navales de Mers El-Kébir) que des particuliers des besoins technologiques nationaux (bureaucratique, robotique...). L'émergence d'un tissu économique diversifié autour du pôle énergétique d'Arzew/Béthioua autour de créneaux tels l'industrie plastique (pneumatiques, résines de polymères, récupération et régénération du plastique, de polyvinyle chlorite, PVC, polypropylène...) est l'objectif recherché.

Le développement d'un partenariat fécond et permanent entre les opérateurs économiques devrait logiquement constituer une formule qui permettrait par le biais de l'échange une mise à niveau des process et une prise en charge des préoccupations techniques, technologiques et organisationnelles. Attendre que toutes les conditions soient réunies pour agir risque de compromettre les chances et les opportunités qui s'offrent déjà à la ville pour engager sa mutation. Tenter d'accompagner ce grand projet de développement initié par l'Etat et les collectivités locales pour Oran est l'objet même de ces journées destinées à mieux éclairer les opérateurs économiques et partenaires étrangers sur les opportunités offertes et les actions à entreprendre. Plus que jamais, la concurrence entre villes et territoires, les préoccupations nouvelles d'environnement exigent des réponses nouvelles, des initiatives fortes et des choix clairs.

Par Le Quotidien d'Oran

Cookies