PDA

Voir la version complète : Apostasie dans l'islam


damLaguL
30/04/2007, 19h55
Et ceux parmi vous qui abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. (II, 217)

Ainsi dit une partie des gens du Livre : “Au début du jour, croyez à ce qui a été révélé aux Musulmans, mais, à la fin du jour, rejetez-le, afin qu'ils retournent (à leur ancienne religion). (III, 72)

En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux là sont vraiment les égarés. (III,90)

Ô les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, ils vous feront retourner en arrière. Et vous redeviendrez perdants. (III, 149)

Ceux qui ont cru, puis sont devenus mécréants, puis ont cru de nouveau, ensuite sont redevenus mécréants, et n'ont fait que croître en mécréance, Allah ne leur pardonnera pas, ni ne les guidera vers un chemin. (IV, 137)

Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion… Dieu fera alors venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime. (V, 54)

Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le diable les a séduits et trompés. (V, 47, 25)

Quiconque a renié Dieu après avoir cru… - sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi - mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une Colère de Dieu et ils ont un châtiment terrible. (XVI, 106)

Néanmoins un verset du Coran explique :

Point de contrainte en religion (La ikraha fi al-dinn) (II, 256

Dans les Hadiths [modifier]
Les hadiths sont des propos attribués à Mahomet et rapportés par divers témoins. Deux de ces citations sont notamment considérées par certains théologiens islamiques comme allant dans le sens d'une application de la peine de mort en cas d'apostasie :

Le sang d'un musulman, qui accepte qu'il n'y a d'autre Dieu qu'Allah et que je suis Son prophète, ne peut être versé que dans trois conditions: en cas de meurtre, pour une personne mariée qui s'adonne au sexe de manière illégale, et pour celui qui s'éloigne de l'islam et quitte les musulmans.

(Sahîh Bukhari, vol. 9, livre 83, numéro 17, rapporté par Abdullah)

Celui qui change de religion, tuez-le.

(Sahîh de al-Bukhari, vol. 9, livre 84, numéro 57, rapporté par Ibn Abbas) Ce hadith est rapporté par Bukharî (mort en 870) et n'est pas repris par Muslim (mort en 875) dans son Sahih. Cela en fait un hadith faible et cet état devrait en diminuer la portée, car Muslim conteste certains critères d'authenticité retenus par Bukharî.

Rien dans la biographie de Muhamad ne contient la moindre information crédible favorisant la mise en exécution d'une telle sentence. Au contraire, deux épisodes le montre traitant avec des apostats ou des personnes ayant quitté sa communauté.

Hadith d’Ibn Mas`ûd : « Le sang d’un musulman qui atteste qu’il n’y a de dieu que Dieu et que je suis le Messager de Dieu est illicite sauf dans trois cas : l’homicide volontaire, le fornicateur qui a déjà connu le mariage et l’apostat qui abandonne la Communauté. »
L’érudit Ibn Rajab affirme : « Tuer dans chacun de ces trois cas est consensuellement admis par les musulmans. ». Ce consensus se limite à deux ulémas, morts en 878.
Un hadith de Mahomet : « Celui qui change sa religion, tuez-le » requiert la mise à mort de l'offenseur. Ce délit
est imprescriptible
ne peut faire l'objet de grâce de la part des autorités.
Pourtant, On le voit signer un traité avec Quraysh encore païen, dont une clause précise que rien ne doit empêcher ceux qui le souhaitent de retourner dans la tribu adverse et, partant, de retourner à l'idolâtrie ante-musulmane. Cet article du traité Hudaybiya n'est pas rapporté par Bukharî.

L'imam Khomeini a argué de ce principe pour émettre une fatwa (condamnation à mort) contre l'écrivain britannique Salman Rushdie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_dans_l'islam

Cookies