PDA

Voir la version complète : Les nouveaux désinformateurs


Mha
07/05/2007, 06h53
L’art et la manière de manipuler les esprits, d’annihiler l’expression de toute pensée critique en France, c’est ce qu’analyse Guillaume Weill-Raynal dans son livre, "Les Nouveaux Désinformateurs", qu’il présentera jeudi soir à la Librairie Résistances à Paris.

La France ou les Français sont trop frondeurs ou "critiques" : l’Irak, le NON au traité sur la constitution européenne, l’anti-Bushisme, les sympathies pour la cause palestinienne... Tout cela est très gênant et il faut remettre de "l’ordre" et raire rentrer dans le rang ces symboles de l’"hétérodoxie".

Guillaume Weill-Raynal, avocat au barreau de Paris, montre dans son nouveau livre "Les Nouveaux désinformateurs", les différentes méthodes utilisées par une "armada de petits clerc" pour manipuler les consciences, pour "stigmatiser les esprits incorrects" et brouiller les débats.

Observateur attentif des développements politiques mondiaux, et plus particulièrement de leur traduction sur la scène médiatique française, il a déjà publié, en 2005, "Une haine imaginaire", relatant les procès en sorcellerie intentés par diverses officines sionistes à des journalistes et médias accusés d’antisémitisme.
Le mode opératoire de la "nouvelle désinformation" peut donc s’écrire ainsi : quiconque formule des critiques, aussi rationnelles soient-elles, sur la politique des Etats-Unis ou d’Israël, est un propagateur d’une nouvelle version du Protocole des Sages de Sion, et on a alors raison de le faire taire.

Avec ses "Nouveaux Désinformateurs", Guillaume Weill-Reynal entend apporter un éclairage sur l’intimité des mécanismes permettant, à ceux qui en ont les moyens (à savoir, un quasi-monopole des médias et du temps de parole qui va avec), d’abolir purement en simplement la pensée critique.

Il passe au crible plusieurs exemples de désinformation, comme "le cas Enderlin", du nom de ce journaliste de France 2 ciblé pendant des années par des officines pro-israéliennes parce qu’il avait fait un reportage sur la mort d’un enfant palestinien victime de tirs israéliens.

Il s’attaque également à "la théorie du complot" et à ses effets bénéfiques pour les néo-cons, notamment la thèse de l’"imposture" concernant le 11 septembre 2001, suggérant qu’aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone à Washington, et qu’en conséquence, les destructions de l’immeuble montrées au monde entier à la télévision auraient pu être le fait d’un missile tiré par l’armée américaine elle-même.

Guillaume Weill-Reynal décortique par ailleurs le scandale de "l’affaire Redeker", vaste opération d’intox qui a largement servi, l’an dernier en France, à la légitimation du racisme anti-musulman.

(Les nouveaux désinformateurs, de Guillaume Weill-Reynal -224 pages. Editions Armand Colin.)

Lire l'entretien de Guillaume Weill-Raynal sur oumma

Mha
07/05/2007, 07h08
..., sans qu'à aucun moment de gentils messieurs en blanc (couleur qu'il aime beaucoup) ne viennent chercher Finkie pour l'emmener dans leur jolie voiture qui fait pin-pon:

"Le christianisme peut constamment être attaqué, mais il est interdit de dire quoi que ce soit de négatif au sujet de l'islam, parce que c'est la religion des opprimés et que si vous la critiquez, c'est que vous êtes racistes".

Je répère, en détachant bien chaque syllabe, ce morceau d'anthologie:

"Il-Est-In-Ter-Dit-De-Di-Re-Quoi-Que-Ce-Soit-De-Né-Ga-Tif-Au-Su-Jet-De-L'Is-Lam".

Pour plus de délires cliquez dessous:
http://vivelefeu.blog.20minutes.fr/archive/2007/03/29/et-là-devinez-ce-qui-se-passe-finkie-se-laisse-aller.html

Cookies