PDA

Voir la version complète : Des anti-Sarkozy bloquent le site universitaire de Tolbiac


mendz
09/05/2007, 19h29
PARIS (Reuters) - Environ 500 étudiants réunis en assemblée générale ont voté la grève et le blocage du site de Tolbiac de l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne pour protester contre les réformes universitaires prévues par Nicolas Sarkozy (http://fr.news.yahoo.com/presidentielle/nicolas-sarkozy.html), rapporte le syndicat Sud Etudiant.
"Les cours n'ont pas lieu et des piquets de grève ont été installés après le vote", a déclaré un porte-parole.

"Ce sont des étudiants, pas seulement les nôtres. Ils viennent de tout Paris, d'autres universités", a précisé Mireille Chiroleu-Assouline, déléguée à la communication du président de l'université de Paris 1, Pierre-Yves Hénin, qui s'est rendu sur le site de Tolbiac.

Le lieu, fréquenté par 10.000 étudiants, se compose d'une tour de 22 étages, desservis par une quinzaine d'ascenseurs, ce qui explique la facilité à le bloquer.

"Les étudiants, les mêmes qui ont protesté contre le CPE, se sont réunis dans le plus grand amphithéâtre, le centre Mendès-France d'une capacité de 800 personnes", a dit la responsable selon laquelle la veille des appels à bloquer l'université avaient été lancés sur des sites internet.
François Goulard, ministre délégué à l'Enseignement supérieur, avait auparavant demandé au président de l'université de Paris 1 de "prendre toute mesure pour assurer la liberté d'accès au site et la continuité du service public."

Il considère dans un communiqué "comme profondément inadmissible qu'une minorité d'extrémistes, manifestant leur mépris de la démocratie, prétendent s'opposer à la mise en oeuvre du programme du président de la République."

Les débats de l'assemblée générale ont porté sur "les attaques au niveau universitaire" prêtées au futur président de la République, notamment sur le droit de grève, le service minimum et le statut des étudiants étrangers, a précisé de son côté le porte-parole de Sud Etudiant.

Tout en disant comprendre l'émotion de bon nombre de jeunes et étudiants "tant l'élection de Nicolas Sarkozy (http://fr.news.yahoo.com/presidentielle/nicolas-sarkozy.html) est source de bien plus de craintes que ce promesses", le syndicat Unef a lancé dans l'après-midi un appel au calme.

"Il serait à la fois contre-productif et contraire aux principes de la République de contester l'élection démocratique du nouveau président de la République", écrit-il. "L'Unef ne soutient pas les initiatives de blocage d'universités ou les manifestations de violence", ajoute le syndicat.
Selon un membre du rectorat de Paris, certains étudiants réclament l'annulation de l'élection de Nicolas Sarkozy (http://fr.news.yahoo.com/presidentielle/nicolas-sarkozy.html), affirmant : "On a eu la peau du Contrat première embauche (CPE), on aura la peau de l'élection."
"Je ne comprends pas que des étudiants puissent contester la démocratie, je trouve cela étrange", a-t-il dit à Reuters.
Les étudiants de Tolbiac devaient se réunir à nouveau en fin de journée ou jeudi pour décider des suites à donner au mouvement.

mendz
09/05/2007, 19h30
yaura t'il un autre mai 1968 en France contre Sarkozy ??

Cookies