PDA

Voir la version complète : Islam et democratie


Page : [1] 2

nabilou
10/05/2007, 03h35
Salam alikoum à tout le monde sur FA,le sujet de se topic que j'ai créer,est donc,islam et démocratie!

Les deux peuvent ils exister dans une seul societé? et à traver la "choura",l'islam recommande fortement la démocratie que le prophete (saw) en faisait un rôle important pour les prises de décisions de toute sorte,(et évidement chaaria) lors de sa gouvernance des musulmans de l'ère coranique.
Je pense que le jugement porté par la majorité des gens de tout peuple,ont une vue superficiel et simpliste de l'islam et font rapidement une synthèse qui affirme que l'islam est un essemble de devoir et que la démocratie est un essemble de droit,je trouve sa nul,parceque un droit ne peut être acquis qu'en passant par un devoir (i.e on exige du respect ,on doit respecter pour en bénificer).
Est t'on obligé de passer à la laicité pour bénéficier de cette démocratie !?
ou n'est ce qu'une propagande?

La democratie s'oppose t'elle aux principes de l'islam?

reeeeeverblu
10/05/2007, 08h22
Juste pour apporter mon grain de sel,

Demos= peuple
Cratie=choix
Islam=Le mot arabe 'Islam' signifie simplement 'soumission' et dérive du mot signifiant 'paix'. Dans un contexte religieux, cela signifie la complète soumission à la volonté de Dieu.

une democratie Islamique sous entendrait "une soumission à dieu choisie par le peuple", or
Le peuple a-t-il besoin d'un Pays pour se soumettre à Dieu?
Une Nation a-t-elle besoin d'etre soumise a Dieu pour être soumise à son peuple?
Un outil, l'etat, a-t-il besoin d'être musulman pour que son peuple majoritaire le soit?

Une famille de musulman a-t-elle besoin d'une maison "Musulmane"?

Quel est le but de ceux qui veulent instaurer la charria pour diriger un pays?

btp50
10/05/2007, 11h06
@ reeeeeverblu
.. ?? - Je ne comprends pas ou tu veux en venir.
.
. 1 - le peuple à besoin d'un espace pour pouvoir exercer sa soumission.
. 2 - la nation, par definition est l'emanation du peuple.
. 3 - L'etat c'est le peuple. A moins que tu considère l'etat comme une autre entité.
. 4 - Une maison musulmane ?? une maison est un objet, et l'objet n'a pas de personnalité.
.
La démocratie est un choix, le choix ne dépends pas du contenu de l'objet et doit etre libre et consentie.

Tamedit n-was
10/05/2007, 11h29
reeevbleu

c'est pas en jouant avec les mots que tu arrive à faire le lien entre Islam et démocratie ;)

est ce que t'as déja enttendu de Mjliss Ach-choura durant khalifa islamiques ??

Tamedit n-was
10/05/2007, 11h44
Le khalif ( le gouverneur ) ne prend aucune decision sans la consultations du peuple et des lois islamique ( en général c'était l'assemblé des savants et le Qadhi ) .

Dans la shura ( consultation ) , ou l'assemblé de la Shura ( pour consultation ) ce sont des élus du peuple ,, D'ailleur, reliser sourate Al Shura "la consultation" y a un verset qui parle de ca. ( wa amrouhoum shura baynahum )


En fait, l'islam est une democratie plus parfaite que l democratie actuelle car elle à deux instances ellejuge les decision ( a savoire le peuple et les lois divine )

absente
10/05/2007, 19h23
Il y a bien longtemps que l'Islam a perdu ce qui faisait sa gloire dans le domaine de la politique. C'était mieux qu'une démocratie où les besoins de chacun étaient respectés et où la consultation était automatique, quelque soit la décision à prendre.

"Le Califat ne durera que 30 années, puis ce sera une monarchie !"
( As-Sounan)


Les savants musulmans ont estimé, dès lors, que les trente années en question couvraient que la période où les 4 califes bien guidés étaient à la tête de la communauté, ainsi que le début de la période de Hassa ibn Alî.


" Le début de votre religion, c'était une prophétie et une miséricorde ; pui ce sera un califat et de la bonté ; puis ce sera une monarchie et de la contrainte"

Nota : la période des 4 califes et surtout celle de 'Omar était très eclairée, c'est même lui qui a inventé la police ! entre autres meilleurs choses

reeeeeverblu
10/05/2007, 19h30
La democratie est une utopie, elle est en constante evolution,
la religion un dogme, censé être immuable.
Il y a tout de même la un paradoxe flagrant non?:mrgreen:

absente
10/05/2007, 19h48
La democratie est une utopie, elle est en constante evolution,
la religion un dogme, censé être immuable.
Il y a tout de même la un paradoxe flagrant non?:mrgreen:


La démocratie est de la poudre aux yeux car elle est basée sur l'appréciation de l'homme quant à la justice

La religion est une guidée pour une vraie liberté, le problème est l'Homme quelque soit le sujet, ça reste l'Homme le problème.

Dieu nous a prévenu

Le paradoxe réside dans le fait que ce sont les hommes qui décident et la satisfaction individuelle a pris gravement le dessus sur la satifaction collective et l'intérêt général (al-maslaha)

Regret
10/05/2007, 20h18
Juste pour apporter mon grain de sel,

Demos= peuple
Cratie=choix
Islam=Le mot arabe 'Islam' signifie simplement 'soumission' et dérive du mot signifiant 'paix'. Dans un contexte religieux, cela signifie la complète soumission à la volonté de Dieu.


Bonsoir à tous
c''est juste pour dire que :
"démos" qui signifie "peuple"
"kratos" qui signifie "le pouvoir" ou "gouvernement"

ce qui sinifie le pouvoir au peuple.........

darwish
10/05/2007, 20h20
"Ils" ont inventé un désert et l'ont nommé "démocratie".

reeeeeverblu
10/05/2007, 20h22
Citation:
Juste pour apporter mon grain de sel,

Demos= peuple
Cratie=choix
Islam=Le mot arabe 'Islam' signifie simplement 'soumission' et dérive du mot signifiant 'paix'. Dans un contexte religieux, cela signifie la complète soumission à la volonté de Dieu.
Bonsoir à tous
c''est juste pour dire que :
"démos" qui signifie "peuple"
"kratos" qui signifie "le pouvoir" ou "gouvernement"

ce qui sinifie le pouvoir au peuple.........

Analysons le mot Démocratie : elle vient du Grec ancien " DEMOS CRATOS " qui signifie "pouvoir ou gouvernement du peuple".

Donc, soyons plus precis, puisque c'est necessaire, en d'autre terme: "le choix par le pouvoir du peuple" :rolleyes:

ce qui ne change rien, vous tergiversez la.

btp50
10/05/2007, 21h08
Il y a bien longtemps que l'Islam a perdu ce qui faisait sa gloire dans le domaine de la politique.
Disons que c'était previsible, que toute nouveauté est bienvenue et acceptée a son apogé, elle est sans vice parceque nouvelle en attandant que le mal s'y adapte pour la corrompre.

nabilou
11/05/2007, 01h29
Tout d'abord avant tout , la démocratie est le pouvoir du peuple qui implique une éducation des droits civiques (ex: Voter , Candidater ),la liberté d'expression , de la pensée ,de la religion et enfin une égalité politique.Donc tout ça est la base de toute sorte de démocratie(meme si je suis pas d'accord sur le fait qu'il y a plusieurs types de démocraties), et L'islam , accorde tous les droits cités, donc pourquoi dire que a démocratie va à l'encontre de l'Islam ??

Pour préciser , ni l'homosexualité ni la liberté de la religion n'ont pas été condamné par un chatillement terrestre par ALlah (SWT) , c'est une question de morale entre Dieu et l'homme.(On a parlé de ça sur d'autres sujets).

La démocratie n'est pas seulement un ensemble de droits , c'est un ensemble de devoir à la fin , parceque l'un implique l'autre ,elle oblige l'expression de son opinion et le respect des autres avis , donc à la fin c'est une dictature de la majorité excluant des minorités.

Bon tous ça juste pour préciser que a la vrai démocratie ne s'oppose pas aux principe de l'Islam , si vous pensez que je me trompe citez moi quelques points de différence.

caius
11/05/2007, 06h52
Il y a bien longtemps que l'Islam a perdu ce qui faisait sa gloire dans le domaine de la politique. C'était mieux qu'une démocratie où les besoins de chacun étaient respectés et où la consultation était automatique, quelque soit la décision à prendre.

"Le Califat ne durera que 30 années, puis ce sera une monarchie !"
( As-Sounan)


Les savants musulmans ont estimé, dès lors, que les trente années en question couvraient que la période où les 4 califes bien guidés étaient à la tête de la communauté, ainsi que le début de la période de Hassa ibn Alî.


" Le début de votre religion, c'était une prophétie et une miséricorde ; pui ce sera un califat et de la bonté ; puis ce sera une monarchie et de la contrainte"

Nota : la période des 4 califes et surtout celle de 'Omar était très eclairée, c'est même lui qui a inventé la police ! entre autres meilleurs choses


Sachant qu'Abou Bakr ne fut pas désigné calife par l’ensemble des musulmans mais seulement par une centaine d'ansars et une poignée d'émigrés présents à la saqifa (cour,vestibule) du clan des Banu Saida.

Sachant qu'Ali, le principal candidat à la succession, n’était même pas au courant de ce qui ce tramait à ce moment là.

Le moins que l’on puisse dire est que le choix du premier calife fut loin d'être démocratique !

nabilou
11/05/2007, 16h35
(cour,vestibule) du clan des Banu Saida.

Sachant qu'Ali, le principal candidat à la succession, n’était même pas au courant de ce qui ce tramait à ce moment là.

Le moins que l’on puisse dire est que le choix du premier calife fut loin d'être démocratique !
Mais qu'est ce que tu raconte,les khalifa sont l'ombre de dieu sur terre,et ils ont été beaucoup favoriser,et il fallait des khalifa pour que le calme régne,plusieurs philosophes avaient stipuler qu'il fallait que ces khalifa continue de régner,d'autres étaient daccord sauf en cas de crises mageur

absente
11/05/2007, 17h37
Sachant qu'Abou Bakr ne fut pas désigné calife par l’ensemble des musulmans mais seulement par une centaine d'ansars et une poignée d'émigrés présents à la saqifa (cour,vestibule) du clan des Banu Saida.

Sachant qu'Ali, le principal candidat à la succession, n’était même pas au courant de ce qui ce tramait à ce moment là.

Le moins que l’on puisse dire est que le choix du premier calife fut loin d'être démocratique !


Nombreux sont les hâdits, du Prophète (pbAsl) qui manifestement le désignaient comme son succésseur direct. En plus, à de nombreuses occasions le Prophète, a montré sa préférence envers Abû Bakr pour diriger les Musulmans en prière (et que Lui )du vivant du Prophète.

"Prenez exemple sur ceux qui viendront après moi : Abû Bakr et 'Omar"
(rapporté par At-Tirmidhî et al-Hâkim)

C'est juste un exemple de hâdits le désignant explicitement comme le succésseur du Prophète, il y en a d'autres.

Le conflit avec les ansârs

Abû Bakr s'adresse à eux :

tout ce que vous avez dit sur vos mérites est juste (vous les Ansârs), cependant, tout le monde est unanime pour pour reconnaître que la Direction des Musulmans revient aux Koréïch, et quant à moi je choisis pour vous l'un de ces 2 hommes 'Omar Ibn Khattab ou Abû 'Oubayda Ibn Jarrâh.

Alors, un Ansâr se leva et dit "que l'on désigne 2 califes, un parmi les Ansârs et l'autre parmi les muhajiroûn"

Le ton monta et nous (Muhajîroûn) avons eu peur que l'on se sépare sans qu'il y ait un accord, ce qui aurait été porte ouverte à toute forme de discorde et de crise.
Alors, 'Omar se leva et prêta serment d'allégeance à Abû Bakr, les Mouhajirôun firent de même et les Ansârs suivirent.

De plus, du vivant du Prophète nombreux sont les hâdits qui désignent les Koréïch comme succésseurs.

En ce qui concerne 'Alî, il ne s'est jamais plaint de quoi que se soit concernant sa succession. Tout ce que vous tenez sur la polémique de la succésion de 'Alî s'est faite sans lui, seuls les polémiqueurs se sont offusqués.

absente
11/05/2007, 22h40
L'une des preuves de l'Islam juste et équitable :

Le droit de vote des femmes !

Il y a combien de temps 50, 60 ans ( je crois, mais merci de confirmer)
dans les pays développés qu'on a accordé le droit de vote aux femmes

joandemilan
12/05/2007, 06h25
Sharize : "L'une des preuves de l'Islam juste et équitable :

Le droit de vote des femmes !"

Réponse :

Bof ! Voter pourquoi, alors que la loi, la Charia est immuable, et que les régimes politiques tendent naturellement vers des théocraties qui laminent l'individu; alors qu'en occident c'est le contraire : la philosophie du bonheur passe par un recul permanent des contraintes sociales.

Nazim85
12/05/2007, 10h06
Citation :"Islam et democratie:
Les deux peuvent ils exister dans une seul societé?"

merci Nabilou pour ce topic.
A mon niveau actuel de reflexion je dirais que la démocratie n'est pas soluble dans une religion et aucune religion n'est soluble dans la démocratie.
En revanche, la religion peut utiliser la démocratie pour "prendre" le pouvoir et la démocratie peut utiliser la religion pour se transformer en dictature.

absente
12/05/2007, 11h40
A joandemilan,


Bof ! Voter pourquoi, alors que la loi, la Charia est immuable, et que les régimes politiques tendent naturellement vers des théocraties qui laminent l'individu; alors qu'en occident c'est le contraire : la philosophie du bonheur passe par un recul permanent des contraintes sociales.

C'est vrai ce que tu dis, cependant il ne faut pas confondre le message de l'Islam et ses libertés avec le monde Musulman corrompu actuel.

caius
14/05/2007, 07h53
En ce qui concerne 'Alî, il ne s'est jamais plaint de quoi que se soit concernant sa succession. Tout ce que vous tenez sur la polémique de la succésion de 'Alî s'est faite sans lui, seuls les polémiqueurs se sont offusqués.


Comment expliquez-vous ceci alors ?


« Ibn Hamid nous a raconté, selon ce que Jarir a raconté, selon Moughira, selon ibn Koleib qui a dit : Omar fils de Khatab vint au domicile d’Ali où Thalat, Zobeir et d’autres hommes parmi les immigrés s’était réfugiés et les menaça en ces termes « Je jure de brûler la maison si vous ne sortez pas faire acte d’allégeance » Zobeir sortit après avoir sortit son épée de son fourreau, mais il trébucha et l’épée tomba de sa main, ils sautèrent sur lui et le saturèrent».
Tabari volume 2 page 233.

absente
14/05/2007, 21h10
Comment expliquez-vous ceci alors ?

« Ibn Hamid nous a raconté, selon ce que Jarir a raconté, selon Moughira, selon ibn Koleib qui a dit : Omar fils de Khatab vint au domicile d’Ali où Thalat, Zobeir et d’autres hommes parmi les immigrés s’était réfugiés et les menaça en ces termes « Je jure de brûler la maison si vous ne sortez pas faire acte d’allégeance » Zobeir sortit après avoir sortit son épée de son fourreau, mais il trébucha et l’épée tomba de sa main, ils sautèrent sur lui et le saturèrent».
Tabari volume 2 page 233.

Je ne comprend pas ce que ça à a voir avec le fait qu'Alî ne s'est jamais plaind, ce sont toujours les autres qui ont parlé en son nom et à chacun ses raisons.

Tabari est loin d'être al-Boukhâri ou Muslim le hâdit que j'ai cité est çahih (authentique) et de plus Tabarî n'est pas une référence,il y a des choses vrais et logiques et d'autres qui ont subis l'influence du christianisme et de plus, il y a des hâdits da'if (faibles).

En ce qui concerne celui-ci, je ne connais franchement pas le statut de ce hâdits et il a été coupé, et de ce fait on ne peux pas non plus savoir quel était le contexte.

reeeeeverblu
14/05/2007, 21h21
C'est vrai ce que tu dis, cependant il ne faut pas confondre le message de l'Islam et ses libertés avec le monde Musulman corrompu actuel.


La Democratie, Laique pour moi, n'exclue pas l'islam, mais la Charia exclue la democratie.

absente
14/05/2007, 22h01
Citation :
la Charia exclue la democratie

Même réponse

C'est vrai ce que tu dis, cependant il ne faut pas confondre le message de l'Islam et ses libertés avec le monde Musulman corrompu actuel

La Charia répond à des faits nouveaux et elle dans la mesure où se sont des hommes qui légifèrent, elle sera sûrement faillible et même parfois à l'encontre des valeurs de l'Islam, mais ça c'est politique.

Les savants ne sont pas tous d'accord sur les Lois répondant à des faits nouveaux.

Des comprtements négatifs régissent la scène intellectuelle musulmane, les relations entre les différents courants se caractérisent par la confrontation, le conflit quelque soit le domaine (intellectuel, social, ethnique, politique...), et c'est ce qui oppose les savants actuellement entre fanatisme et modernisme (dans le sens où il faut fonctionner avec le facteur espace-temps)
depuis le swâk, la brosse à dent a été inventé ! même si ça fait cliché, c'est exactement comme cela que çela se passe sur des questions graves entre les différents courants de savants, les uns qui font une intérprétation lexicale des textes et les autres, qui essayent tant bien que mal, d'élaborer un programme complet régissant la vie de l'homme avec les lois cosmiques. réfléchissant avec les objectifs de l'Islam et de sa mission civilisatrice.

karimbarbu
14/05/2007, 22h19
La Democratie, Laique pour moi, n'exclue pas l'islam, mais la Charia exclue la democratie.


la notion "Démocratie" est crée par l'homme en suivant un processus évolutif ininterrompu

Or que la Religion, et ses enseingmemnts représentent la Loi divine et infaillible pour diriger l'homme sur cette terre dans la mesure que la religion a prédéfini le sens de cette "vie terrestre"

alors je trouve que c'est tout à fait normal qu'un groupe de musulmans, choisissent un dirigeant "musulman" qui se réfère avec rigueur aux lois de l'islam pour les gouverner

juste pour dire: peut etre que ce que ramène l'islam comme modèle politique se croise avec une partie de la définition de "la démocratie" mais pas avec le tout !
aussi je pense pas que le concept de "Achoura" veut dire systematiquement "démocratie"
sachant que certains Oulamas considère que "Achoura" est une recommandation, non pas une Obligation !
!

reeeeeverblu
15/05/2007, 01h52
Bien justement,
L'état n'a pas besoin "d'être musulman" si son peuple l'est, d'ou l'inutilité, voir la duperie, d'un état religieux.
La perfection n'est pas de notre monde, qui ne le sait pas, à part les dictateurs?
Ce n'est pas Dieu qui fait l'état-nation, c'est nous, par la grace de Dieu.

"Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. Donc, quiconque mécroît au Rebelle tandis qu'il croit en Dieu saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Dieu est Audient et Omniscient." [Sûrah al-Baqarah: 256]

Tandis que democratie est contrainte:
plus de liberté (individuelle comprise, dont liberté de culte) exige plus de contraintes,
et cela ne contrarie pas la democratie:
la democratie n'attendra pas le jugement dernier pour être sanctionnée,
elle attendra le prochain vote du peuple, ce sera lui le jugement,
et ce jugement ne sera "dernier" que jusqu'au prochain vote.

caius
15/05/2007, 06h54
Je ne comprend pas ce que ça à a voir avec le fait qu'Alî ne s'est jamais plaind, ce sont toujours les autres qui ont parlé en son nom et à chacun ses raisons.


Le Prophète est mort et je ne voyais personne de plus qualifié que moi pour gouverner mais le peuple a prêté allégeance à Abu Bakr, alors j'ai suivi le mouvement. Puis Abu Bakr est mort et je ne voyais personne de plus qualifié que moi pour gouverner. Mais le peuple a prêté allégeance à Omar, alors j'ai suivi le mouvement. Puis Omar est mort et je ne voyais personne de plus qualifié que moi pour gouverner. Mais je n’ai eu qu’une voix sur six votes et le peuple a prêté allégeance à Othman. De nouveau j'ai suivi le mouvement.

Tabari est loin d'être al-Boukhâri ou Muslim le hâdit que j'ai cité est çahih (authentique) et de plus Tabarî n'est pas une référence,il y a des choses vrais et logiques et d'autres qui ont subis l'influence du christianisme et de plus, il y a des hâdits da'if (faibles).

Tabarî ou Muhammad ben Jarîr ben Yazîd al-Imâm abû Ja`far at-Tabarî (arabe : محمد بن جرير بن يزيد الإمام أبو جعفر الطبري) est né en 839 au Tabaristan ce qui lui vaut son surnom de at-Tabarî. Il est un des plus précoces et des plus célèbres historiens et exégète du Coran perse et musulman. Il était dans la tradition sunnite, et a passé l'essentiel de sa vie à Bagdad, écrivant tous ses ouvrages en arabe.

Avant ses sept ans, il avait appris par cœur le Coran entier, au cours des deux années qui suivirent il avait fini l'étude des recueils classiques de hadiths. Il quitta le domicile familial à 12 ans pour aller étudier. Avant l'âge de 17 ans il partit pour Bagdad. Il espérait pouvoir y rencontrer Ahmed ben Hanbal mais celui-ci mourut peu de temps avant son arrivée. Après une année à Baghdad, il semble être parti dans le sud de l’Iraq (dès 242/856-7) afin d’y étudier avec les savants réputés de Wasit, Bassorah et Koufa, savants qu’il dût ensuite citer dans ses oeuvres, à savoir par exemple Mohammed b. ‘Abd A’la es-San’ani (m. 255/869), et Mohammed ibn Bashshar, appelé Bundar (m. 252/866, voir Sezgin, I, 113-14) à Bassorah et Abou Kureyb Mohammed ibn el-‘Ala’ (m. 247 ou 248/861-2) à Koufa.

Il revint ensuite à Bagdad pour y rester huit ans dont une période durant laquelle il fut le tuteur de l’un des fils du vizir du calife el-Mutawakkil,
‘Ubeyd Allah ibn Yahya ibn Khakan [voir IBN KHAKAN. II], entre 244/858-9 et 248/862.

Il partit de nouveau en voyage, mais cette fois pour découvrir la Syrie, la Palestine et l'Égypte. Vers 870 Tabarî revient à Bagdad pour y passer les cinquante trois ans qui suivent, jusqu'à sa mort en 923. Ce dernier séjour à Bagdad a été entrecoupé de quelques aller-retours vers le Tabaristan et par un pèlerinage à La Mecque.

L’Imam Ibn Khouzeyma dit de lui : « Je n’ai jamais connu un homme plus savant que Ibn Jarir »

Ibn Kathir dit : « Il est parmi les Imams qui appliquent avec la plus grande rigueur le Coran et la Sunna du Prophète (ppsl) ».

Ibn Hajar dit qu’ « Il était un des grands Imams de la religion desquels on peut prendre un enseignement authentique ».

El Khatib el Baghdadi dit : « Il est l’un des Savants qui ont un avis qu’on peut suivre sans hésitation, une parole qu’on peut croire aveuglément, et une connaissance qui n’a pas d’égale chez n’importe qui de ses contemporains ».

btp50
15/05/2007, 14h45
les anciens connaissent mon point de vue sur la démocratie.
.
J'accuse la démocratie !
J'accuse la démocratie d'avoir donné au peuple de choisir sa dictature.
J'accuse la démocratie d'avoir introduit le marketing dans la dictature.
J'accuse la démocratie d'avoir fait de la dictature un produit de consomation courante.
.
Ca fait du bien de se prendre pour Zola.
.
.
La démocratie est sournoise, sous couvert de demander au peuple de faire le choix de sa gouvernance, elle ne fait que lui vendre ce qu'il peut avoir gracieuseument "la dictature" (sa propre dictature), et c'est ainsi que la dictature change de main elle n'appartient plus au dictateur, mais aux dictateurs (le peuple).
Demander au peuple ce qu'il veut, cela sous entends que le peuple sait ce qu'il veut, s'il sait ce qu'il veut, pourquoi le lui demander dans ce cas ?
Dans une démocratie la majorité à toujours raison, si la minorité n'est pas daccord, la majorité doit opprimer la minorité disait Rousseau.
L'islam dit; il doit y avoir concertation, la minorité doit s'auto-oprimé par le concensus et reconnaitre à la majorité le droit d'exercer et de se mettre sous le dictat, non de la majorité, mais de ce qui la transcende (loi que personne ne peut discuter, ni remettre en cause).

absente
15/05/2007, 16h24
A Caius

Le Prophète est mort et je ne voyais personne de plus qualifié que moi pour gouverner mais le peuple a prêté allégeance à Abu Bakr, alors j'ai suivi le mouvement. Puis Abu Bakr est mort et je ne voyais personne de plus qualifié que moi pour gouverner. Mais le peuple a prêté allégeance à Omar, alors j'ai suivi le mouvement. Puis Omar est mort et je ne voyais personne de plus qualifié que moi pour gouverner. Mais je n’ai eu qu’une voix sur six votes et le peuple a prêté allégeance à Othman. De nouveau j'ai suivi le mouvement.


Vous sortez cette phrase d'où ?


Pour répondre sur Tabarî cétait un saint-homme ok, mais ses écrits ont subies les influences et beaucoup de hâdits faibles s'y trouvent.

GlamourDZ
15/05/2007, 16h35
ce titre me fait penser au FIS, qui utilisait la démocratie pour arriver au pouvoir et qui voulait abolir la démocratie une fois arrivé au pouvoir , parce que selon lui, elle était contradictoire avec l'islam ! quelle logique et quelle honnêteté !!!:22:

Cookies