PDA

Voir la version complète : Maroc: L'objectif de 10 mille ingénieurs par an dépassé de 5%


Tizinissa
11/05/2007, 10h38
L'objectif de 10 mille ingénieurs par an dépassé de 5%

Le Premier ministre M. Driss Jettou a présidé, mercredi à Rabat, une réunion consacrée à l'évaluation du bilan de la première année de la mise en œuvre de l'initiative de formation de 10 mille ingénieurs par an à l'horizon 2010.


Le directeur général de l'Agence nationale de Réglementation des télécommunications (ANRT), M. Mohamed Benchaâboune, a indiqué que les résultats de cette première année (2006-2007) font ressortir un dépassement de 5 pc des objectifs initialement fixés.

Les prévisions de réalisation pour l'année 2007-2008 montrent un dépassement prévisible de plus de 10 pc des objectifs initiaux, a-t-il ajouté dans une déclaration à la presse, rappelant que l'Etat et 28 établissements et universités se sont engagés, à travers cette initiative, à augmenter de manière significative le nombre d'ingénieurs formés durant les quatre prochaines années en vue d'accompagner le décollage économique du Royaume.

L'initiative vise la formation de 10.000 ingénieurs et assimilés par an à l'horizon 2010 afin d'adapter les formations existantes aux besoins du marché de l'emploi, notamment dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et de la communication.
Participent à la concrétisation de ce programme les écoles d'ingénieurs, les facultés des sciences et techniques, les facultés des sciences et les établissements privés.

Le programme de formation mis en place dans le cadre de l'initiative 10.000 ingénieurs couvre les diplômes d'ingénieur, de master, de licence en sciences et techniques et ceux des établissements d'enseignement supérieur privé.
Ont pris part à cette réunion, MM. Habib El Malki, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, Mohamed Boussaid, ministre chargé de la Modernisation des secteurs publics, Mohand Laenser, ministre de l'agriculture, du développement rural et des pêches maritimes et Karim Ghellab, ministre de l'équipement et des transports ainsi que plusieurs directeurs d'écoles supérieures.

A comparer avec cet article: http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=48512

azouz75
11/05/2007, 11h55
Passez d'environ 4 000 à 10 000 ingénieurs/an en l'éspace de 4 ans !?

alamirb
11/05/2007, 14h11
Azouz

L'objectif de 10.000 ingénieurs et à mettre en relation avec le dernier accord entre l'état et le secteur de l'enseignement privé. L'objectif est que le secteur privé participe massivement à la formation des différentes filiéres. Cet accord prévoit un certain nombre d'avantages et de subventions pour les établissements de l'enseignement supérieur (fiscalité, financement attractif, prise en charge de certaines dépenses d'investissement,.......). Tout ça c'est du côté de l'offre. Pour la demande, je sais qu'il est prévu que l'état garantisse les crédits étudiants à des conditions favorables (solvabilisation de la demande). Mais c'est vrai que c'est vrai que 10.000 ingénieurs dans 4 ans est trop ambitieux.

azouz75
11/05/2007, 14h15
c'est ce que je me disais , d'un autre côté, il vaut mieux placer la barre haute pour un atteindre un max de l'objectif.

Quasard
11/05/2007, 14h17
Mais c'est vrai que c'est vrai que 10.000 ingénieurs dans 4 ans est trop ambitieux.

Je ne pense pas que ca soit trop ambitieux il ne faut pas oublier que les Master pro sont des diplomes d'ingerieurs universitaires donc c'est une prevision qu'on peut a mon avis tenir.

alamirb
11/05/2007, 14h18
Oui c'est juste. Mais il faut que ça reste réaliste.

10.000 ingénieurs, en mettant à contribution le privé, est possible. Mais peut être aussi au détriment de la qualité qu'on avait auparavant. :sad:

Quasard
11/05/2007, 14h20
Bof la qualité qu'on avait avant...
Pour dire vrai a part les grandes ecoles on n'aura jamais d'ingenieur sur qualifié pret a l'emploi, il faudra qu'ils continuent leur formation dans leur premier job, c'est valable pour le Maroc comme pour la France.

alamirb
11/05/2007, 14h22
Non. Je crois que la qualité de nos ingénieurs n'avait rien à envier à celle d'un grand nombre de pays dévellopés.

azouz75
11/05/2007, 14h24
tout à fait Quasard, un ingénieur tant qu'il n'a pas eu sa premiére expérience, reste un débutant et peu importe le reste , surtout s'il ya une demande tres forte de la part des industriels.

Quasard
11/05/2007, 14h31
Non. Je crois que la qualité de nos ingénieurs n'avait rien à envier à celle d'un grand nombre de pays dévellopés.

Je dis simplement que la formation d'ingenieur n'est pas suffisante pour se dire bon ingernieur, c'est apres avoir travaillé et apres s'etre vu confronté aux realité s du metier qu'on peut pretendre etre un bon ingenieur.

hben
11/05/2007, 16h50
Dix mille ingénieurs!!!
j'espère que ce n'est pas un plan à la sovietique comme on en a connu du temps du socialisme scientifique!!!
Et j'espère que ça va déborder par chez nous!!! vu que les ingénieurs de qualité algériens sont tous passé par la pompe canadienne!!!

tamurt
11/05/2007, 16h58
Les délocalisation battent le plein en ce moment toute les grandes boites sont à la recherche de la rentabilité max.

Le niveau de 10 000 ingénieurs c'est pas mal mais le MAroc devra faire encore plus pour consolider son développement.

Ismail2005
11/05/2007, 21h20
Les ingénieurs dans notre époque c'est devenu comme un produit de grande consommation pour les entreprises,plus tu en formes plus ils en demandent,et un ingénieur qui sort de l'ecole on peut en on faire ce qu'on veut s'il est bien encadré,le chiffre de 10 000 ingénieurs ne me parait pas trop,il y' a déja des grands noms de la R&D mondiaux qui lorgnent sur le maroc et pourraient en embaucher pres de la moitié en un seul coup

augustin
11/05/2007, 21h45
ces 10000 ingénieurs à Horizons 2010, il va alimenter quoi?

Quel développement?
Quelle Stratégie?
Quels secteurs?
Quel finacement public ou privé?

Pihman
11/05/2007, 21h52
C'est le secteur des TIC qui est le plus visé
mais aussi les génies électrique et electromécanique et électronique

c'est pour satisfaire la demende des industriels delocalisants

Tizinissa
11/05/2007, 21h55
En plus de l' aeronautique et l' industrie automobil !

augustin
11/05/2007, 22h03
Le secteur des TIC concentrent au maroc les emplois ou la valuer ajoutée est quasi nulle. C'est là ou il y a le plus de Turn Over, l'équivalent du Turn Over dans les Mac do en Europe. Et ce n'est pas l'étude de cas qu'a posté une fois ayoub ici qui fera office de stratégie.

Si tu comptes sur les délocalisations, le retard en matière d'education est tel que il ne sera pas possible de rattraper deux pays continents. L'avance est inrattapable.

augustin
11/05/2007, 22h18
Tizi

Le secteur de l'aeronautqiue aussi ses segments de valeurs ajoutées. Airbus par exemple sous traite le cablage au maroc et en Tunisie et ça fait 20 ans que ça dure. Il sous traite aussi les gicleurs de l'airbus en Algérie. Mias tirer des km de cablage n'ets ni compliqué ni stratégqiue. Excuse moi, mais lorsque les signes sauront faire cette tache ils délocaliseront.

En revanche, ces cables il faut les faire parler pour l'intelligence de l'avion. Et devine qui ou est sous traitée cette partie? En Russie.

Tizinissa
11/05/2007, 22h28
Augustin,

comme tu as remarqués toi meme le cblage pour les avion airbus mais aussi Boeing se fait deja depuis 20 ans et plus que ca ! on faisait aussi des plaques de circuit integrés pour le bord et plus truc electronique.

Aujourdhui les ingenieurs auront d' autre tache comme tu peux le conclure ! lequelles ? elle etaient deja detaillé dans plusieurs topic sur FA !

steiner
11/05/2007, 22h29
Augustin
Tu en train de nous parler de l'existant,nous on te parle de nouveaux metiers à haute valeur ajoutées qui exigent des ressources humaines de qualité.c'est pour ca que nous formons 10000 ingenieurs par an.on le fait pas pour le fun rassures toi.

Cookies