PDA

Voir la version complète : Rumeurs marines


NAWATT
22/05/2007, 07h55
Femme, tu es irrésistible, comme la mer,
Eblouissante de beauté, de grâce et de lumière,
Quand tu resplendis de ton feu tendre et ardent !
***
Femme, tu es libre et majestueuse comme la mer,
Tu règnes de l' infini insondable de tes songes
Jusqu' aux rives brumeuses de nos tourments!
***
Tu aspires dans tes tourbillons capricieux
Tant de marins présomptueux et imprudents
Qui croient dompter tes fougueux courants!
***
Femme, tu es mystérieuse, comme la mer,
Tu contiens dans tes pensées tant de splendeurs
Plus précieuses et rares que l' or et l' argent!
***
Femme, tu es riche et infinie, comme la mer,
Nul conquérant ne peut posséder tes secrets
Nul voyageur ne peut embrasser tes vastes
horizons!
***
Femme, tu es animée de passions, comme la mer ,
Tes désirs ont la vigueur de la vague impérieuse
Quand tu t'emportes dans tes fougueux élans!
***
Femme, tu deviens épanouie et rêveuse, comme la mer,
Lorsque le Soleil vaincu, empourpré de désirs
Vient éteindre dans l' onde ses dards flamboyants,
***
Comme elle tu t'abandonnes dans les bras de ton amant
Lascive et indolente, expirant tes murmures charmants
Comme un appel suave, comme un vin étourdissant!
***
Oh! Comme j' aime me laisser ravir par tes ressacs!
Me laisser bercer par tes soupirs attendrissants
Que sussurent tes murmures languissants!




Inconnue

NAWATT
22/05/2007, 17h30
Le mouvement cadencé des vagues
T'imprègne d'un succulent plaisir,
Et tangue le bassin qui divague,
Effondré par un puissant désir…

Le ressac insensé sur tes hanches
Eclabousse le tendre marin ;
Il épouse une écume si blanche
Que la passion de la mer l'étreint…

La Mer a un corps de femme,
C'est la femme des sens nouveaux,
S'y baigne simplement l'âme,
L'âme écarlate à fleur de l'eau.

Les remous au chant plaisant soupirent,
Symphonie portant le cri cinglant,
L'onde traverse l'immense empire
D'un Eros au triomphe éclatant !

Et la mer éternelle maîtresse
S'étourdit d'avoir tant sublimé !
Besoin de repos et de tendresse,
Elle sait comme il est bon d'aimer !

La Mer a un corps de femme,
C'est la femme des sens nouveaux,
S'y baigne simplement l'âme,
L'âme écarlate à fleur de l'eau.

Mirages
23/05/2007, 10h09
lila.prune, merci de le paetager avec nous, belle discription d'une femme, bel homage pour elle, oui!!! a ceux qui connaissent la vrai femme.....



NAWATT tre beaux poeme, une mer comme une femme ou une femme comme une mer.... les deux fascinnates, iblouissantes, mysterieuse et plenes de secrets

merci a vous deux:4:

Cookies