PDA

Voir la version complète : Sarkozy interpelle Bush sur le climat au G8


morjane
07/06/2007, 15h33
Les objectifs quantitatifs ne sont pas négociables" sur le dossier climatique, a prévenu jeudi 7 juin Nicolas Sarkozy, s'adressant directement au président américain George W. Bush lors d'une séance de travail du G-8.
"Nous ne pouvons plus attendre", a insisté le président français. "Nous devons maintenant fixer à l'échelle du monde nos objectifs quantitatifs sur lesquels la communauté scientifique mondiale s'est accordée et nous devons nous donner les moyens de les atteindre."
"Il faut un objectif clair, simple et compréhensible, qui exprime une exigence et une volonté", a plaidé Nicolas Sarkozy. "Ne pas nous engager résolument dans cette voie sonnerait comme un renoncement". Il a donc "conjuré" le peuple américain "de faire encore un effort".

"Nos amis américains"

De même, "je le dis à nos amis américains: le rôle de l'ONU n'est pas négociable", a poursuivi Nicolas Sarkozy.
"C'est dans le cadre de l'ONU que le débat doit avoir lieu et que les décisions doivent être prises", a-t-il estimé.
"En ne prenant pas assez au sérieux la terrible menace" que fait peser le réchauffement climatique "sur l'humanité, nous commettrions une faute impardonnable", a prévenu Nicolas Sarkozy. "Ce que nous déciderons, l'exemple que nous donnerons dans les années qui viennent, seront lourds de conséquences. Et ces conséquences, elles pourraient être tragiques."
Le président français a proposé à ses partenaires du G-8 d'aider "tout particulièrement" les pays pauvres qui luttent contre la déforestation et de "faciliter le plus large accès possible des pays en développement aux technologies qui limitent les émissions de gaz à effet de serre".

"Prêt à participer activement"

Un peu plus tôt dans la journée, George W. Bush s'est dit "prêt à participer activement", voire à "prendre la tête" d'un "accord" pour succéder au protocole de Kyoto sur les émissions de gaz à effet de serre, qui expire en 2012.
"Les Etats-Unis vont participer activement, si ce n'est prendre la tête d'un cadre, d'un accord pour succéder à Kyoto", a dit le président américain au sortir d'une rencontre avec le Premier ministre britannique Tony Blair à Heiligendamm (nord-est de l'Allemagne).
"Notre rôle est de jeter un pont entre les peuples d'Europe et les autres comme l'Inde et la Chine. Si nous voulons les avoir à la table de discussions, il est important que nous leur donnions la possibilité de fixer un objectif global", a encore dit George W. Bush.
La lutte contre le réchauffement climatique est la grande priorité fixée par l'Allemagne pour le sommet du G8, du 6 au 8 juin, et fait l'objet de nombreuses frictions.

Pas d'objectifs chiffrés

Les Etats-Unis rejettent jusqu'ici le projet allemand de fixer des objectifs chiffrés et contraignants de réduction des gaz à effet de serre.
L'Allemagne s'efforce par ailleurs de convaincre Washington, qui n'a pas ratifié le protocole de Kyoto, que toute nouvelle initiative sur le climat doit être menée sous l'égide des Nations unies.

Le Premier ministre britannique Tony Blair a de son côté assuré après sa rencontre avec George W. Bush qu'il constatait "un rapprochement très significatif sur la nécessité de réduire de façon substantielle les émissions (de CO2), et de trouver le processus approprié pour le faire."
Selon des sources au sein de la délégation allemande, les Etats-Unis se dirigeraient vers l'acceptation d'un accord sur le climat sous l'égide des Nations unies.

Par Lenouvelobs.

Quasard
07/06/2007, 15h38
Au moins lui il est direct ^^ ca fait plaisir =D qui a dit qu'il sera a la botte des US ?

Cookies