PDA

Voir la version complète : Google Maps s'enrichit avec Street View


nassim
08/06/2007, 00h15
Street View, la nouvelle fonctionnalité de Google Maps, lancée le 29 mai, provoque déjà la polémique aux Etats-Unis : au centre des protestations, l'atteinte à la vie privée. "Il y a comme un 'hic', assure Kevin Bankston, un responsable de l'Electronic Frontier Foundation. Chacun s'attend à un certain degré d'anonymat dans sa vie de tous les jours."

La nouvelle option de Google Maps (Le Monde.fr du 31/05/07) permet d'arpenter avec un champ de vision de 360 degrés et un niveau de zoom très impressionnant les rues de quelques villes américaines. Ne sont pour l'instant concernées que Denver, Las Vegas, New York, San Francisco et Miami. Les zones concernées sont repérables grâce aux rues surlignées en bleu et à un petit bonhomme orange représentant un piéton.

Immersive Media, la société canadienne retenue par Google pour mettre au point la technique de prises de vues panoramiques, a équipé un "Google Bus" d'une caméra sphérique "Dodeca 2360" qui permet, tout en roulant, de capturer presque intégralement les paysages parcourus. L'équipe Street View de Google n'a de son côté a priori pas demandé d'autorisation de publication aux personnes prises en photo sur le passage du "Google Bus". On retrouve en effet indifféremment sur certains clichés des scènes de rue permettant de reconnaître sans peine des personnes, des numéros de plaques minéralogiques, des propriétés privées ou d'autres scènes plus cocasses.
Les scènes les plus étonnantes sont depuis peu recensées sur des sites Internet spécialement créés pour l'occasion (l'américain Streetviewr.com ou le français Geo-trotter.com), comme le sont les clichés et lieux remarquables débusqués sur Google Maps ou Google Earth depuis sa création.

De son côté, Google se défend dans un communiqué en avançant que "Street View ne montre que des images prises dans l'espace public. Les images ne sont pas différentes de celles que n'importe qui peut enregistrer ou voir dans la rue". Or la loi américaine permet ce genre de diffusion.

source : Le Monde

Cookies