PDA

Voir la version complète : Etats-Unis-Irak: Armer d’anciens ennemis pour combattre les nouveaux


morjane
11/06/2007, 16h11
C’est une stratégie risquée mais que l’Etat-major américain espère payante. L’armée américaine a décidé d’étendre une expérience réussie dans la province d'Anbar, à l’ouest de Bagdad, qui consiste à rallier et armer des responsables tribaux sunnites pour lutter contre al-Quaida.

Les coalitions tribales qui ont déjà été approchées par les Etats-Unis «sont formées en partie d'anciens insurgés qui ont entretenu, par le passé, certains liens avec al-Qaida mais qui ont peu à peu désapprouvé les tactiques extrémistes des terroristes islamistes, notamment les attaques suicides qui ont tués des milliers de civils irakiens», selon le New York Times. Ces sunnites ont parfois également accepté de prévenir les GI’s des pièges tendus par l’insurrection, comme par exemple, des bombes dissimulées sur leur passage.

L’opération devrait être étendue au «Triangle de la mort»

L’expérience a déjà été tentée avec un certain succès dans la province d'Anbar, où le nombre d’attaques contre l’armée américaine a largement chuté, selon le New York Times. Les Etats-Unis ambitionnent désormais d’appliquer cette nouvelle stratégie dans certains quartiers de Bagdad, dont le fief sunnite d’Amiriya. Mais aussi dans la province de Babel, plus connue sous le nom de « Triangle de la mort » ou dans la province de Diyala au nord et à l’est de Bagdad.

Difficile de distinguer «les gentils» des «méchants»

Au sein même de l’armée américaine, certains craignent que les armes distribuées se retournent contre les GI’s ou constituent le socle d’une future guerre civile. Interrogé sur ces critiques par le New York Times, un général américain a assuré qu’aucune arme ne serait distribuée à des groupes qui ont, par le passé, attaqué les forces américaines et que chaque combattant verrait ses empreintes relevées. Il reconnait cependant qu’il sera difficile de distinguer «les gentils» groupes sunnites des «méchants» et encore plus ceux «qui sont entre les deux ». Malgré cela, les Américains assurent que les groupes qui offrent de participer à la lutte contre al-Qaida ont de bonnes raisons de le faire : sécuriser leur région et donc protéger leurs familles.

Par Le figaro

C'est aberrant de lire de tels articles et de voir des mots tels que stratégie alors que c'est tout sauf une stratégie. C'est une stupidité de plus, un boomerang , une bombe à retardement , une politique de la terre brulée, c'est aussi encore et encore de la souffrance infligés pour le "peuple" irakien.

zek
11/06/2007, 18h28
Les Américains n'ont pas finis de s'enfoncer dans leurs contradictions et ils n'ont plus vraiment de politiques étrangéres depuis longtemps.

Sioux foughali
11/06/2007, 20h44
des mots ........

rehabilitation larvée du parti Baas !

Il est vrai que le Baasisme , mouvement arabe laique nationaliste anti empire ottoma et anti empire anglais , transconfessionnel inspiré notamment de la revoultion ( non anti déiste )française ( n'est ce pas Maximilien Robespierre, n'est ce pas Danton) .................n'est pas un courant de pensée comparable au Stalinisme , n'est pas l'abomination aboslue , ni le Nazisme.........comme cela a été vendu pour les besoins de la guerre par des medias americains et quelques relais en Europe pour servir la soupe.

Saddam Hussein n'epuise pas à lui seul le Baasisme.


Maintenant que le Pôle chiite domine et recueille au plan politique une adhesion importante dans des pays sunnite comme Egypte ( voir aura de Nasrallah dans des pans entiers des opinions publiques arabes) ........ et maintenant que les Talibans et autres groupes fanatiques dits sunnites ont fait echouer les objectifs USA en Irak à coups de bombes dans la foule .................ne voilà t il pas que le Pentagone songe à remettre en selle ...des tribus..........en fait des irakiens membres de tribus mais surtout ex pro Parti Baas

Cookies