PDA

Voir la version complète : Lancement du Fonds d'investissement de la région de l'Oriental


Tems
12/06/2007, 22h18
300 millions de DH pour accompagner l'émergence d'un pôle économique d'excellence
Avec le lancement, lundi dernier à Oujda, du Fonds d'investissement de la région de l'Oriental, c'est désormais un «new deal» qui devrait régir cette contrée d'avenir. Se fixant des objectifs pluriels, puisqu'il s'agit d'accompagner la concrétisation de projets productifs, créateurs de valeur et ayant «un impact sur le développement économique», la mise en place de ce nouvel instrument de financement,

conformément aux Hautes directives royales, vise à répondre aux préoccupations de développement durable, particulièrement celles contribuant à l'élévation des niveaux de revenus et à l'élargissement des opportunités d'emploi.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les moyens financiers qui seront mis à contribution sont autrement plus conséquents. Doté dans un premier temps d'un capital de 150 MDH (million de DH) susceptible d'être porté à 300 MDH, ce fonds compte ainsi participer à la valorisation des potentialités naturelles, en mettant à profit la situation géographique qui jouxte le bassin méditerranéen et en créant de nouvelles opportunités de valorisation des ressources humaines.

Le Fonds d'investissement de la région de l'Oriental devrait faire jouer les synergies entre l'ensemble des parties prenantes du développement économique et social. Coordination et cohérence des projets sont les principes cardinaux devant régir les relations entre des acteurs de premier plan à l'instar de la BCP, Attijariwafa bank, BMCE Bank, le Crédit Agricole du Maroc, la CDG, Holmarcom, le Fonds Hassan II, l'Agence de l'Oriental et la région de l'Oriental.

«La mise en place de ce Fonds pour accompagner le développement économique et social s'inscrit dans le cadre d'un partenariat d'excellence public-privé», a affirmé Nouredine Omary, PDG du groupe BCP. Pour moderniser l'acte d'investir et contribuer à l'innovation, le mode d'action de ce mécanisme de financement se veut fédérateur.

Célérité dans la mise en œuvre de projets structurants, fluidité d'exécution des programmes, moyens financiers et techniques importants… tout a été prévu pour que ce fonds puisse jouer ce «rôle moteur» dans la consolidation des conditions d'une croissance durable.

Devant englober tous les secteurs d'activité (les projets exclus concernant le négoce, le commerce de détail, la promotion immobilière et les services financiers), le fonds veut aussi «contribuer au renforcement des relations interentreprises régionales». Sur ce registre, on compte ratisser large et accompagner la «naissance d'espaces économiques régionales» tout en favorisant «la création d'un tissu d'entreprises mixtes autour des grands projets.

Au total, donc, un instrument de financement pour contribuer à l'émergence d'un pôle économique d'excellence.



Abdelali Boukhalef | LE MATIN

Cookies