PDA

Voir la version complète : L'iPhone d'Apple cracké par DVD Jon


nassim
09/07/2007, 00h44
Connaissant la frénésie autour du téléphone d'Apple et le goût du défi de la communauté des hackeurs, ça n'était qu'une question de jours. La nouvelle est en effet arrivée très vite. Moins d'une semaine après sa sortie aux Etats-Unis (Voir notre article sur les ventes de l'iPhone), une barrière significative vient d'être franchie vers le "crackage" de l'iPhone, c'est à dire le détournement du processus d'activation de l'appareil.

Cet "exploit" n'a pas été réalisé par n'importe qui. On ne l'attendait pas sur ce (mauvais) coup là, c'est le célébrissime hackeur Jon Lech Johansen alias DVD Jon qui serait parvenu à contourner les sécurités mises au point par les ingénieurs d'Apple. Ce jeune norvégien de 24 ans a probablement le plus beau CV de la planète "Hacking". Parmi ses prouesses officielles ou prêtées : le contournement de la protection des DVD - qui lui valut deux procès - mais aussi celui de divers logiciels de Microsoft ou Google. Il avait également déjà eu affaire à Apple en cassant le code de FairPlay, la technologie de protection des fichiers musicaux de la firme à la pomme.

Cocktail de mauvais procédés

Le "crackage" mis au point par DVD Jon permettrait de se substituer à, au moins, une part de la procédure d'activation du téléphone chez AT&T, l'opérateur exclusif de l'iPhone aux Etats-Unis. Celle qui permet d'avoir accès aux fonctions audio (iPod) et vidéo de l'appareil, théoriquement bloquées. Apple peut pousser un demi "ouf" de soulagement. Ce crack ne permet pas encore de passer des appels avec l'appareil, ce qui permettrait de passer par un opérateur concurrent de AT&T.

Sans entrer dans les détails, DVD Jon aurait mobilisé pour ce crack un savant cocktail de mauvais procédés. Une touche d'édition hexadécimale dans le logiciel d'iTunes d'Apple, un soupçon de "hostfile hacking", et un petit programme pirate joliment baptisé "Phone Activation Server v1.0" en guise de cerise sur le gâteau. Apple n'a pas encore réagi officiellement mais nul doute que des dents ont grincé du côté de la jolie ville de Cupertino, en Californie, siège de la firme à la pomme.

source : TF1

Cookies