PDA

Voir la version complète : Message à 4 du matin..


postra
12/07/2007, 23h46
Une fièvre d’amour

Bonsoir, plutôt.. Bonjour ! Hier c’étais hier
Il est 4h du matin et je bois encore une bière..
Et aujourd’hui je ne sais plus,
vois-tu j’ai pas dormi toute la nuit.. crois moi
Peut être à cause de toi,
ou bien de ce café glacé sur la table.. bon
Oui, tu me prend pour un fou, c’est pas la première fois
Ni la dernière, je m’attends pas
Je t’ai laissé la dernière fois un peu malade
Je te sens plus charmante quand tu es malade..
Je sais pas pourquoi ?! tu dégage une certaine tendresse..
Je sens la chaleur de toi en moi-même
qui me vient du font de mon être..
C’est pas des paroles insensés, réécoute ce message
C’est idiot me dirai-je car ça peut être probablement, mais sûrement,
de la fièvre.. Encore de la fièvre, je suis tout le temps malade, tu sais
Moi aussi j’ai le droit d’être malade, tu penses que j’en fait trop,
tu penses que je deviens fragile..
Mais je suis encore fort, crois moi.. je résiste
En fait c’est de l’amour, mélanger à mon accoutrement aux maladies..
Oui, oui, tu m’as conseillé tant de fois
De bien m’habiller avant de sortire,
de bien fermer mon manteau avant de partir,
et ne pas oublier, et, et..
tu n’a jamais manqué quelque chose ! mon amour
moi j’ai manqué toute chose, ton amour !
Tu étais toujours, la femme d’un homme
Mais j’ai jamais été un homme pour une femme
Je me sens mal, je voudrai oublier, réécrire, effacer, réenregistrer..
mais c’est plus possible..
La tristesse et l’ennui commence à déborder dans la tasse de café,
comme cette ancre sur la feuille.. ma main est figé, je me sens plus..
J’ai tant souhaité te caché une fleur derrière moi
Pour te surprendre comme un don juan
Comme un amoureux magnifique
Je t’ai aimé à ma façon et j’ai perdu la rançon
Il me manquait tant de gestes d’affections qui expriment
et qui illustrent mes émotions,
J’ai même chercher si il en existait une école
Pour apprendre cette gymnastique d’affection
Comment démontrer qu’on aime, ou l’amour en classe d’apprentissage ?
La meilleur offre, la moins chère, ou je prendrai un crédit sans ta connaissance..
Pardonne moi de m’introduire dans tes pensées comme ça..
avec cette façon délirante que tu n’apprécie peut être point, peut être même pas,
mais bon.. tu me connais
tu sais que je ne change pas,
que j’oublierai toujours de changer le sac de l’aspirateur
que j’ai tellement besoin de toi pour organiser mes heurs
Mais là n’est pas la question, est ce que tu me suit,
Au moins pour une dernière fois, dans ma folie..
Le problème primordiale en ce moment pour moi,
c’est comment payer mon loyer de ce mois,
Oui je te parle de ça, excuse moi ça me prend la tête,
De quoi veux-tu que je te parles,
Tu raccroche à chaque fois,
et je te laisse un message à chaque fois, j’ai tout dis..
ouvre moi une discussion..
De quoi parleront-nous ?
Du jour de mon retour en ville !
Oh combien j’aime pas cette ville, j’aime seulement ses cafés et ses terrasses dangereuses..
Les gens ne m’intéressent pas, il ont marcher avec n’importe qui sur n’importe qui,
les journaux s’entassent dans les rues
et les filles ne s’amusent plus.
Oui je reviens à notre sujet ! C’est plus que ça l’amour,
Oui je t’avoue que je suis d’accord avec toi,
Quant tu m’a dis que tu voulais laisser tomber tes études..
aller rebelle toi, t’en a marre certainement du système,
de la routine, des heures de pointes,
des jeunes voyous qui te choquent chaque matin sur le chemin du savoir,
bien fait, car tu ne veux pas porter le voile, la protection,
c’est comme un masque à gaz anti-agression verbale,
mais voilà c’est comme celui qui pense qu’il pense,
en fait je suis dans le gouffre d’une lettre chaviré,
c’est lyrique, c’est insensé,
je ne sais plus quoi dire, mais j’ai envie d’en rajouter
avec l’espoir que tu écoute tous ces messages
dis moi j’espère qu’il est impossible d’imaginer autrement,
impossible que ces message s’auto-effacent
ou qu’ils se suppriment à force qu’ils s’entassent..
voilà encore la tristesse qui retombe, bonjour ma tristesse
tu vas bien, moi ça va, je parle avec tendresse à ma déesse d’amour,
elle m’aime et elle reviendra.. il ne peut pas me laisser tout seul,
elle l’a dis plus d’une fois,
j’ai encore tous ces mots écris tant de fois.
dans ses lettres interminables..
elles sont là toutes là, dans la valise, même dans le grand vase
elles sont longues ses lettres tant de choses à me dire,
elle me parle de son amour fou pour moi,
elle s’adressait à moi toujours comme à un petit enfant
sans oublier de mentionner combien faut mettre de persil
dans ma soupe préférée, que elle seule sait préparer..
elle était une maman, elle était un amour luisant
dans cette petite chambre.. elle était le comble

je me retrouve plus avec tes sujets,
je ne peux pas être toujours là, deux fois au même endroit,
je t’aime, mais oui bien sûr,
comment ne pas t’aimé avec ton corps magnifique,
non, tu a aussi d’autres qualités, comme ta façon de t’habiller,
ton goût pour l’art, les belles histoires, c’est un plaisir de te voir ainsi,
En fait ma lettre est annulé..

renaissance
13/07/2007, 00h11
postra comme toujour:zen: :5: :4: ;)

Mirages
14/07/2007, 11h02
je ne dirais qu'un mot......
bravo!!!!!

wilaya
14/07/2007, 12h15
quant à moi je dirais juste excellent ! et j'ajouterais, j'ai bien peur que ce soit une vrai lettre....ça me rend vraiment triste pour ces amoureux...

postra
15/07/2007, 02h40
dites juste excellent ou autre chose, le fait que vous me laissiez me satisfait énormément..
qui à dit que ce n’est pas une lettre véridique.. je le raconte au verbe réel et franc. je hais la poésie inventée, préfabriqué.. et je vous affirme, la tristesse dans cette page n’est pas à son vrai visage.. c’est beau juste un reflet

Cookies