PDA

Voir la version complète : Espionnage industriel, le cas de la Chine !


Stanislas
03/05/2005, 17h45
Bonsoir,

Ce qui etait jusqu'a lprésent un secret de polichinelle, connu de tous vient d'etre mis en relief par cette chinoise qui espionnait l'equipmentier VALEO ( une réference dans l'industrie francaise) :


Une Chinoise âgée de 22 ans, stagiaire chez l'équipementier automobile, a été incarcérée. La jeune femme aurait stocké des données confidentielles. Elle n'a pas flanché une seule seconde lorsqu'on lui a indiqué qu'elle irait en prison.

Les premiers éléments recueillis dans les ordinateurs et disques durs de la jeune Chinoise soupçonnée d'"espionnage industriel" lors d'un stage chez l'équipementier automobile Valéo à La Verrières, près de Guyancourt (Yvelines), seraient "à charge", a-t-on appris mardi 3 mai de source judiciaire.
La jeune femme de 22 ans, Li li Whuang, qui a été incarcérée vendredi à la maison d'arrêt des femmes à Versailles, maîtrise parfaitement ses sentiments et n'a pas flanché une seule seconde lorsqu'on lui a indiqué qu'elle irait en prison, selon une source proche de l'enquête.
Li li Whuang, qui nie tout piratage industriel expliquant avoir copié les données informatiques pour travailler, aurait dit ne pas savoir qu'elle était dans l'illégalité malgré une clause de confidentialité qu'elle reconnaît avoir signée en entrant chez Valéo.

Copie des données

La semaine dernière, la police, saisie d'une plainte pour "intrusion dans un système automatique de données" et "abus de confiance", avait retrouvé à son domicile six ordinateurs et deux disques durs d'une "puissance énorme" où avaient été entreposées des données considérées comme "confidentielles" par les dirigeants de l'entreprise. Publicité


La jeune femme, bardée de diplômes notamment en mathématiques, en mécanique des fluides ainsi qu'en physique appliquée, était stagiaire chez l'équipementier automobile à Guyancourt depuis le mois de février lorsqu'elle a attiré l'attention d'un des cadres de l'entreprise qui la voyait souvent se promener avec son ordinateur portable.
"Brillante", d'une "exceptionnelle compétence", selon une source proche de l'enquête, elle avait réussi à déjouer le système de défense informatique de l'entreprise qu'elle avait piraté. Elle avait copié indirectement des données concernant des éléments de concepts de véhicules de différentes marques qui n'étaient pas encore mis sur le marché.
La jeune femme, installée en France depuis près de trois ans, qui "a appris le français en trois mois", selon la même source, et qui parlait l'allemand, l'espagnol, l'anglais et un peu l'arabe, a nié les faits d'espionnage industriel.
La direction de Valéo se refusait mardi matin à tout commentaire sur l'affaire qui est entre les mains de la justice

Cookies