PDA

Voir la version complète : A propos des Harkis (ceux qui sont partis en France)


Page : [1] 2 3

Afrouh
16/11/2003, 20h26
En parlant de Harkis, voyez un peu le misérable destin qu'ils ont eu et surtout le sort honteux que leur a réservé la France qu'ils ont pourtant servi au péril de leur vies.

Un témoignage de Hacène Arfi parue dans le journal L'Express.

http://www.lexpress.fr/Express/Info/France/Dossier/harkis/dossier.asp?ida=89130
===============================================

Hacène Arfi, fils de harki blessé à vie

En Algérie, il a vu son père, supplétif de l'armée française, se faire poignarder. Une fois en France, il a découvert la honte et les brimades d'un pays peu reconnaissant. D'autres ont craqué. Lui ne désarme pas: il a créé une association pour soutenir les vieux harkis

«Ils l'ont frappé! - Dharbooouuuh!» Souvent, la nuit, Hacène Arfi se réveille en sursaut, avec, dans la tête, toujours ce hurlement qui le laisse hagard, les doigts gourds et le front en sueur. Ce fils de harki voit, dans la fournaise de l'été 1961, un petit garçon de 4 ans au burnous trop ample, qui lance des cailloux sur une boîte de conserve rouillée. Il attend son père, réquisitionné le soir par le FLN pour détruire des routes et des poteaux électriques, et mobilisé à l'aube par l'armée pour réparer ces mêmes routes et ces mêmes poteaux. «Dharbouh!» hurle soudain une horde de gamins. Horrifié, Hacène se raidit: devant une rangée de platanes, son père gît dans une mare de sang alors qu'un fellagha l'atteint d'un quinzième coup de couteau, lui tailladant la joue.

Hoquets de l'Histoire, ces scènes d'atrocités quotidiennes, toujours d'actualité, hantent ses insomnies. Si son père a survécu, Hacène a dans les yeux la fièvre inextinguible de ces écorchés vifs que le suicide n'effraie pas, que rien, pas même la mort, n'épouvante. A 40 ans, plutôt que de fuir, cet ancien forestier de Salon-de-Provence a préféré monter à Saint-Laurent-des-Arbres (Gard) l'association Coordination harka, pour s'occuper des vieux harkis criblés de dettes et des jeunes frappés à 80% par le chômage.

Barbarie

Trente-cinq ans après, il sent encore sur sa peau les racines qui lui griffaient le visage pendant l'été 1962, quand, alors qu'il était caché dans le trou où son grand-père stockait le grain, sa mère lui plaquait la main sur la bouche. Il sent l'odeur des cadavres de harkis en putréfaction, exposés dans des cages de bois sur la place du village, supplétifs de l'armée française désarmés par leurs frères d'armes et livrés aux ennemis d'hier, torturés, égorgés, émasculés, brûlés vifs, massacrés après les accords d'Evian - ce 19 mars qu'Hacène exècre tant. Face à cette barbarie, sa mère fuit vers le camp où son père blessé a trouvé refuge. 20 kilomètres de marche à travers les oueds et les douars, où la mère ordonne aux quatre enfants terrorisés de chanter et de danser dans les rues en liesse. A mi-chemin, ils devaient rejoindre une famille. «Ma mère a ouvert la porte, raconte-t-il, et j'ai trébuché sur un chien à la gorge béante. Sur la table en bois gisait un enfant égorgé dont la tête balançait dans le vide. Ma mère m'a repoussé derrière sa robe. Trop tard.»

Rapatriée en novembre à Rivesaltes, la famille Arfi passe l'hiver sous une tente. Enceinte, transie de froid, sa mère accouche d'un enfant mort-né qu'un soldat enterre dans la nature. Le transit s'éternise, et, en 1965, ils rejoignent un ancien camp de prisonniers allemands, Saint-Maurice-l'Ardoise (Gard). Des miradors, des barbelés, un couvre-feu à 22 heures, une école à plan en forme de croix gammée, une administration qui vend aux pauvres hères les vêtements de la Croix-Rouge, des préfabriqués en tôle ondulée, sans commodités, sans chauffage, insalubres et grouillants de cafards; des douches publiques et payantes, voilà ce que le gouvernement proposait aux 700 familles de valeureux spahis. «Les camps, c'étaient des asiles psychiatriques. Sauf qu'il y avait des enfants dedans.» Un jour, le voisin des Arfi demande à Hacène de lui écrire un courrier pour le bled: il veut demander à sa femme, abandonnée lors du départ, de se remarier. Trois jours plus tard, il se tire une balle dans la tête. Un autre harki, devenu fou, réveillait sa femme et ses enfants tous les matins à 5 heures pour les mettre au garde-à-vous sur la place. Un matin, pas un ne s'est levé. Avant de se donner la mort, le père les avait tués à la chevrotine. En 1971, un enfant meurt en tombant d'un mirador. L'armée les détruit enfin. «A l'école, les profs violents, sadiques, ceux dont personne ne voulait, punissaient les élèves en leur envoyant du courant électrique sur la plante des pieds et en les faisant marcher à quatre pattes, nus, devant toute la classe. Toute une génération a été volontairement massacrée.» Un jour, l'instituteur lança une gomme sur un élève. Il lui creva l'œil. Les plus âgés partent apprendre un métier manuel au Centre - «en réalité une maison de correction». A 11 ans, Hacène creuse sous les barbelés et s'enfuit trois jours. «Quand je suis rentré, je croyais être allé en Belgique. En fait, j'avais dormi à 100 mètres du camp.»

En mai 1976, au bout d'un an de grèves et d'émeutes, l'armée décide de fermer Saint-Maurice et de détruire toute trace du passage des harkis. Encore un déracinement? Les Arfi s'accrochent à leur terre. Les soldats coupent l'eau, l'électricité, et bouchent le puits. Le père marche huit kilomètres pour chercher de l'eau. Le linge moisit dans la machine. Et le quinzième enfant vient au monde. Exsangue, la famille cède en novembre.

Un musée de la mémoire harkie

Du camp il ne reste plus qu'un terrain vague aux pins tortueux. Hacène est devenu un adolescent qui boit et se bat du matin au soir dans les bars de Miramas. Longtemps, il ne comprend pas le mal-être qui l'habite: «Même en enfer, un enfant s'amuse. Et, hors du camp, j'étais comme un Indien sorti d'une réserve et jeté au centre-ville.» C'est en décrochant un travail de forestier, à 22 ans, qu'il prend conscience, en se socialisant, de l'horreur vécue. Puis du tabou et de la mauvaise conscience qui entourent ce pan peu connu de l'Histoire. Alors, révolté, Hacène distribue rituellement des tracts tous les 19 mars, pour attirer l'attention sur ce drame. Il veut récupérer le camp pour en faire le musée de la mémoire harkie. Quand, en 1990, il apprend que l'armée souhaite céder Saint-Maurice à France Plus pour un franc symbolique, l'homme acculé n'accepte pas cette humiliation supplémentaire. En treillis et en rangers, il prend d'assaut la préfecture de Marseille avec trois grenades factices. Deux heures après, la police le relâche. En 1991, sidéré, il lit dans la presse qu'une partie des fonds destinés aux harkis a été détournée. Dès lors, son malheur se transforme en rage. Il emprunte un 38-tonnes bourré de stères de bois et défonce l'agence nîmoise du Midi libre. En juillet, à Carcassonne, il attaque une société impliquée dans les détournements, la proclame ambassade harkie et délivre des cartes d'identité.

Aujourd'hui, père de deux fillettes, après avoir perdu deux frères, Hacène dépose tous les ans à Saint-Maurice une plaque en hommage aux 150 000 harkis massacrés après 1962, aux 30 000 abandonnés dans les «camps de la honte». Tendu, le regard tourné sur son enfer intime, il espère qu'un jour la France reconnaîtra sa responsabilité dans ce drame. L'an passé, son frère lui avait murmuré: «Je ne leur pardonnerai jamais ce qu'ils nous ont fait.» Avant de se précipiter sous les roues d'une voiture.

bio express
18 mai 1957: naissance à L'Arba, en Algérie.
Eté 1961: son père reçoit 15 coups de couteau.
19 mars 1962: signature des accords d'Evian, cessez-le-feu et début du massacre des harkis.
1975: révolte du camp de Saint-Maurice.
Novembre 1976: la famille Arfi est la dernière à quitter le camp.
1986: premières mesures en faveur des harkis.
1990: il prend d'assaut la préfecture de Marseille.
1991: les fils de harkis se révoltent. Il monte la Coordination harka.
11 novembre 1996: cérémonie à la mémoire des victimes d'Afrique du Nord, mortes entre 1952 et 1962, et premier pas vers une reconnaissance.
===============================================
Il y a aussi l'ouvrage de Dalila Kerkouche Mon père ce harki où l'on voit comment la France les a traité ou plutot maltraité car elle les voyait comme de simple "bougnoule". Par exemple un certain nombre d'enfants de Harkis seront prénommés "administrativement"....Dalila Kerkouche a par exemple des freres qui s'appellent Philippe, Michel...sans que ses parents l'ai choisi....etc.....

Si les Harkis avaient été suédois ou boudistes ils n'auraient jamais connu ce misérable sort.

Et la France se veut donneuse de leçons !!!!!

17/11/2003, 00h00
c'est horrible en tout cas j'espere que sa servira de leçon a ceux qui trahissent les leur a ces compléxés d'inferiorité qui cherchent le salut ailleurs
l'histoire des harkis est une histoire a raconter a tous les collabos pour leur montrer le visage de celui qui les monte contre leurs freres pour se servir d'eux comme des mouchoirs

dire que personenn'a retenu la leçon quandje vois des khaled nezzar
des reda malek
desmalek boutih
etc...

bref des laics francophiles soucieux d detruire les valuers et l'identité de leurs freres

LeGrandBleu
17/11/2003, 22h00
Oui, ils ont été très mal accueillis en France et j'espère qu'un jour la France saura s'amender à leur égard et les indemniser.
Mais que dire de nous, des Algériens, de l'état algérien?
Nous avons été encore plus barbares, ni pardon, ni merci.
Je comprends qu'au début, juste après l'indépendance, à chaud, les blessures encore ouvertes, les Algériens qui n'avaient pas su pardonner et se réconcilier avec les leurs.
Mais jusqu'à maintenant, bon nombre, je me demande même si ce n'est pas la majorité ( la réplique bête de Boudiaf ci-haut qui dit en gros :ils n'ont que ce qu'ils méritent; cette attitude est à ma connaissance très partagée chez nous), considèrent encore que les Harkis de père en fils comme des pestiférés. Comme ça, sommairement, sans procès ni jugement, on continuer de vouer aux gémonies des centaines de milliers d'Algériens pour une faute commise il y a un demi siècle.
Alors oui, la France doit reconnaître sa faute mais l'Algérie encore plus.

double6
17/11/2003, 22h43
@GB,

Les harkis pour ma part sont des traitres et ont choisit leur camp il y a longtemps. Je suis contre leur retour au pays qu'ils ont trahis et non pas combattus comme les Français.

Pour ce qui est de leur progeniture, je n'ai absolument rien contre eux, et je ne vois pas pourquoi on les empecherais de les laisser revenir visiter l'Algerie. Pour la nationalité ils devraient suivrent le meme procedé qu'un Français non harki.

Aprés tout, si on suit les racines de la Rose, on trouve bien des epines dangeureuse avant de pouvoir toucher à ses belles petales?

LeGrandBleu
17/11/2003, 23h43
[/quote]si on suit les racines de la Rose, on trouve bien des epines dangeureuse avant de pouvoir toucher à ses belles petales?[quote]
Si tu as mis cet adage pour parler des descendants des harkis, c'est tout simplement mauvais.
Quant à moi, les harkis n'étaient que de pauvres malheureux et je les plains, ceux qui sont encore en vie et vraiment trahi les leurs doivent être vermoulus de remords. Je ne tirerais donc pas sur les ambulances.
Leurs enfants, pour moi, ne sont ni plus ni moins que des Algériens comme tout autre Algérien...
Je comprends de ce que tu écris qu'on leur a retiré leur nationalité, c'est pire que je ne pensais.

double6
18/11/2003, 00h08
@gb,

Pour ce qui est de l'adage... j'ai fait de mon mieux pourtant! :)

Sinon, les harkis ont trahis les Algeriens et leurs remords etc... ne m'interesse pas puisque c'est leur vie privée cela. Sache quand meme que beaucoup n'ont aucun remord et milite toujours dans des associations qui esperent un retour de l'Algerie Française... mais passons.

Bien evidement que la nationalité Algerienne ne leur fut jamais octroyée. On ne l'as jamais retirée aux harkis, mais plutot on ne l'a jamais donnée a ces derniers. J'espere que tu ne t'etonnes pas face a cela! Et en consequence leurs enfants ne peuvent heriter ce que leurs parents ne possedent pas. Logique oblige.

LeGrandBleu
18/11/2003, 00h23
Ont-ils réellement tous trahi?
Ont-ils été tous jugé?
Personnellement, je me rappelle plus. Tout ce dont, je me souviens, c'était les opérations de lynchage auxquelles j'ai été spectateur...
Tu dis qu'on ne leur a rien retiré puisqu'on ne leur a rien donné.
Peux-tu m'éclairer davantage, la nationalité algérienne n'est-elle pas droit de sang?

double6
18/11/2003, 00h35
@gb,

Bien sur qu'ils n'ont pas ete jugés tous. Plus de la moitié se sont jugés eux memes en quittant le pays, et les autres ont soit ete massacrés dans les 6 premiers mois de l'independance soit ils ont reussit a se faire oublier de tous et ont continuer de vivre en Algerie.

La nationalité Algerienne est un droit de sang maintenant, mais en 1962 tout le monde avait le droit de faire le choix. Ensuite tellement de monde avait pris la nationalité Francaise que la double nationalité fut acceptée de facto pour les citoyens. Sinon il y a un vide juridique total au sujet de la double nationalité en Algerie. Ce n'est que l'etat d'esprit general qui l'autorise. Mais il n'y a ni textes legales l'autorisant ou l'interdisant.

Sioux foughali
18/11/2003, 03h21
"Harkis generaux, Harkis partis ......".

Y a du vrai et y a beaucoup de mots dans le vide.

Moi je sais que , y a des harkis qui ont à se reprocher qui retournent en Algerie depuis les années Chadli.

Moi je sais que y a des harkis qui ont peu ou pas à se reprocher qui ne veulent pas y retourner
Pour les enfants , Je sais qu'il y a plein de mariages entre enfants de harkis et enfants d'immigrés à Lyon comme à Marseille comme à Paris comme ailleurs en France.
Et beaucoup retournent en Algerie depuis les années 80.
( j' ai même accompagné un fils de harkis chez ses cousins )

Ce que dit Boutef ou ce qu'a dit Zeroual n' est pas forcement la réalité qu'ils savent sur ces histoires de retour ,voyage de harkis)

Je pense aussi que certains melangent tout en comparant des generaux qui ont quitté l' armée française en 57 ou 58 avec ceux qui n' ont rejoint le FLN à Tunis qu'en 1961.
Bientôt on va lire que tous les gradés et politiques algeriens ( même s'ils ont bloqué la democratie et developpé la corruption etc etc) sont des anciens harkis . Faut pas délirer quand même.
Par exemple , Zeroual ( qu'on aime ou pas ) n' est pas un FLN de la dernierer heure, ex de l' armée française.



Je crois que beaucoup des exactions , meurtres, à la fin de la guerre sont le fait de personnes pas nettes et FLN de la deniere heure.

Moi je connais 2 regions matraquées, martyrisées par la guerre surtout à partir de 57/58 ( plan Challe visant à couper le soutien au Moujahids dans les campagnes au depart pro independantistes à 90 %)
regions de la petite kabylie et du Nord Constantinois (wilaya 2)
Dans ces 2 regions remplies , je dis bien remplies de FLN , ex regions des emeutes de 45 ( Kherrata, en petite kabylie et Setif, Guelma dans le constantinois.
Dans ces 2 regions à fort soutien pour le MTLD de Hadj au début , il y a eu au fil de la pression de l' armée française et de la pression des moujahids pour le soutien , beaucoup de douaris, villageois qui sont devenus harkis .

Même vers chez Boumedienne , autour de Guelma et Boumediene le savait même quand il etait President que des gens de son coin , des villages qu'il avait connu avait été harkis.
Et même , il savait que certains vivaient encore en Algerie quand il etait au pouvoir.

Vers Guelma, Nord Constantinois, El Milia, Idem vers Kherrata, chez M.Lakhdar Boumaza , plein de FLN,plein de harkis , de combats , de douars sous pression, destructions du soutien aux Moujahids , deplacements de population, de paysans ne pouvant plus nourrir leur enfants en bas âge.

Ce sont dans de telles regions à fort maquis que l' Armée française a matraqué les mechtas .
Le soutien au FLN a décliné et les harkis ont augmenté a fur et à mesure que le Plan de neutralisation des campagnes se realisait.


Si nul ne peut nier la legitimité des luttes algeriennes de 1871/1945/ et de la revolution independantiste de 1954/1962 .
Je crois qu'il est aussi judicieux d' apporter quelques nuances à des visions un peu trop globales et simplistes qui rivalisent avec les legendes et propagandes de la soi disant " belle "Algerie Française .


I l y a Vrais FLN et Usurpateurs FLn
Il y a harkis et harkis
Il y a Algeriens à l' abri de tout choix ( je ne donne pas de leçon de témérité)
Il y a des Algeriens matraqués , ecrasés , ( certains en 45 et à nouveau de 1954 à 1962) parmi lesquels et je le sais , certains ont soutenu ( cetait déjà très risqué pour un paysan de surveiller, avertir , faire le guet à tour de rôle et soutenir alimentairement les moujahids)..... ou combattu à chaque fois
D'autres ont été tour à tour :
FLN avec prise de risque , voire perte de proches ......puis... Harkis,
D'autres MNA ..puis...... rien du tout
D'autres MNA ...puis ......Harkis.
D'autres ont fait un peu de soutien au FLN et en même temps gages à l' armée française.. double jeu ...de survie disent ils.

D'autres en raison de leur position aisée ou par conviction et ou ideologie
ont pris fait et cause pour le maintien de l' Algerie dans la France.
(" élité francisée")





Sur la double nationalité.

Il n' existe pas vraiment de document enonçant, attestant la double ou triple nationalité.
C'est un non sens , un abus de language .

On peut être reconnu comme un national par plusieurs Etats donc 2, 3 ou 4 nationalités. ( c'est selon le doit de la nationalité du pays).

Ainsi si le droit de la nationalité d'un Pays (x) dit qu' est notamment un national ( x) toute personne née d' un parent de nationaité (x) .

Si cette personne est née dans un Etat W et si le droit de la nationalité de cet Etat dit qu'est national W toute personne nait sur le terrritoire.

Il a déjà 2 nationalités potentielles.

Si ensuite un autre Etat h dit qu' est notamment un national toute personne née d' un parent de nationalité h.

Et donc si notre personne a un deuxieme parent de nationalité h , le droit du sang peut lui permettre d'être reconnu comme un national de l' Etat H.

Ainsi on a vu des sovietiques du kazakhstan de souche allemande recouvrer imediatement la nationalité allemande .

C'est une prerogative de l'Etat que de fixer la nationalité.
Chaque Etat etablit ses critères et ne se preoccupe pas de savoir si parmi ses nationaux , certains pourrait être reconnu comme des nationaux dans un autre pays.

18/11/2003, 16h09
en tout cas des harkis ont infiltré le pouvoir pou le compte de ceux qui esperent un algerie française

il y a des harkis au pouvoirqui sont toujours des harkis ce n'et pas un mytheil s'agit de l'ancien elite francisée

Sioux foughali
18/11/2003, 22h25
boudiaf Posté le: Mar Nov 18, 2003 5:09 pm Sujet du message:

--------------------------------------------------------------------------------

"en tout cas des harkis ont infiltré le pouvoir pou le compte de ceux qui esperent un algerie française

il y a des harkis au pouvoirqui sont toujours des harkis ce n'et pas un mytheil s'agit de l'ancien elite francisée "

Ok Boudiaf .
Tu as dit "des harkis" et je suis d'accord.

Rectificatif, Pour le Boumaza FLN de la region de Kherrata , il s'agit de Bachir Boumaza

19/11/2003, 01h24
salam aleykoum
qui ets bachir boumaza

Sioux foughali
19/11/2003, 01h49
BACHIR BOUMAZA

Ancien Président du Conseil de la Nation (Sénat)


Nommé par Liamine Zéroual en 1997 à la tête du Conseil de la nation(Sénat), deuxième chambre du Parlement créée la même année, Bachir Boumaza, 73 ans, a été contraint à la démission par Bouteflika en 2001. Ce kabyle de Kherrata (Sétif), autodidacte et écrivain (co-auteur de La Gangrène et auteur de Ni émir, ni ayatollah) revient de loin. Quand il adhère au Parti du Peuple algérien, le PPA, il n’est pas encore majeur.

La sanglante répression de mai 1945 en Algérie, au moment où l’Europe fête la défaite du nazisme, forge ses convictions nationalistes. Pour la mémoire, cinquante-cinq ans plus tard, il crée la fondation du 8 mai 1945. Il a connu la torture et la prison à plusieurs reprises entre 1954 et 1958. En octobre 1961, il réussit une spectaculaire évasion de la prison de Fresnes (Paris) et se réfugie en Allemagne. Sous la houlette du FLN, il aura auparavant activé dans les luttes ouvrières en France et au sein d’un comité de soutien aux détenus politiques.

À l’indépendance en 1962, Bachir Boumaza, est élu député. Le président Ben Bella le nomme ministre des affaires sociales (septembre 1962), puis ministre de l’économie (septembre 1963). Dans un contexte de rivalités de pouvoir, il préside le quatrième congrès du FLN qui ne parvient pas à rassembler toutes les forces politiques nationales. Le 19 juin 1965, Bachir Boumaza est membre du Conseil de la Révolution mis en place après le renversement du président Ben Bella.

Ministre dans le premier gouvernement du colonel Boumediene, il prend la clé des champs en octobre 1966, via la Tunisie. Le nouveau pouvoir s'est aperçu qu’il complotait pour le compte de l’ex-président Ben Bella. Le Conseil de la Révolution l’exclut de ses rangs et décide d’enclencher des poursuites judiciaires contre lui. Sa version est qu’il a claqué la porte en raison du "pouvoir personnel" qu’exerçait Houari Boumediene.

À ce moment commence une étape de sa vie relativement secrète. Il garde ses distances avec les opposants algériens de l’étranger. Il s’installe en Suisse ou il noue des relations avec le banquier François Genoud, avec qui, lorsqu’il était ministre de Ben Bella, il avait eu des démêlées à Alger au sujet du "trésor de guerre" du FLN. Dans son livre L’extrémiste , le journaliste français Pierre Péan révèle que, durant la décennie 70, Bachir Boumaza s’est impliqué dans le combat palestinien aux cotés de Mohamed Boudia, Wadi Haddad, Georges Habbache et Abou Jihad. On sait aussi qu’il entretenait des relations avec plusieurs membres du régime de Saddam Hussein dont il soutenait les grandes options stratégiques.

En 1979, Bachir Boumaza marque une pause dans ses engagements panarabistes et anti-colonialistes et rentre à Alger ou le colonel Chadli Bendjedid succède au colonel Houari Boumediene. La situation politique n’ayant pas vraiment évolué, il retourne en Suisse. Il effectue alors de fréquents voyages sur Alger, mains ne renoue avec la politique qu’avec l’ouverture démocratique de 1989.

Des généraux le contactent en 1994 pour lui proposer la présidence du Conseil national de transition (Parlement désigné). Il décline l’offre. En 1997, l'armée l’approche de nouveau. La même année, le président Zeroual le nomme sénateur et le Rassemblement national démocratique (RND créé par le pouvoir quelques mois plus tôt) le porte à la tête du Conseil de la nation. En 2001, il est remplacé par un proche de Bouteflika, Mohamed-Chérif Messadia.

djazair
18/12/2003, 17h25
Les harkis etaient des suplettifs de l'armée francaise pendant la guerre d'algerie de 1954 à 1962.
Les harkis(=traitres) ont donc combattu le FLN(front de liberation national) , en d'autre termes,ils combattaient des gens de leurs pays,des algeriens ne voulant qu'une chose,l'independance.
Alors,il est legitime de se demander si cet act est pardonnable et si le massacre de 150 000 harkis par le FLN a la fin de la guerre est justifiable?
Voyons ce qui a poussé les harkis a integrer l'armée francaise.Certains harkis ont vu leur famille tuée par le FLN bien avant qu'ils ne deviennent harkis.D'autres etaient contre l'independance.
Quelle qu'en soit la raison a la fin de la guerre les harkis ont etés désarmés et abandonnés par l'armée francaise.
Pour conclure, les harkis se sont vus colonisées et abandonnés ensuite comme de vulgaire personnes...
Ca me fait rire lorsque je vois chaque une cérémonie de reconnaissance en france du probleme harkis.C'est comme si la france essayais de se rattrapée alors que le plus dur est derriere.....

tizi oualou
18/12/2003, 17h46
laissons la france s'occuper de ses problemes....
mais concernant les harkis, ils sont aussi NOS problemes.
certains croient qu'il suffit d'exclure cette partie d'algeriens pour regler la question, entre ceux qui etaient massacrés par le FLN à l'independance, ceux qui ont viré carrement harkis puissance 2 ( plus francais que les francais ) ne reconnaissant jamais au grand jamais la logique et la legitimité de l'indepedance.....il reste QUAND MEME à notre charge, une BONNE PARTIE d'entre eux qui sont ou bien evaporisés en algerie, dans mon village et villes alentours, plusieurs harkis ont ete pardonnés et integrés par les familles sans drame ni trompettes !....ou se lamentant encore de leur mauvais choix fait par eux memes ou forcés, n'en parlant pas de leur enfants, c'est une vraie tragedie pour l'algerie entiere.
conclusion : que ce sujet se traite en france d'une quelconque facon que ce soit, CA ME REGARDE PAS.
en revanche, le coté hypocrite des algeriens concernant la conclusion un peu hative de ce probleme .........empoisonne encore l'inconscient collectif algerien........parceque nous n'avons pas fait notre travail de memoire correctement, il n'est jamais trop tard bour bien faire !... :idea:

djazair
18/12/2003, 17h52
t'es daccord avec moi nassim que c cho de combattre contre ton pays !!!
C'est comme si demain je m'allier avec les USA pour bombarder l'algerie!!
Stahfoulah, si ca devait marriver tire moi une balle en pleine tete !!!!

tizi oualou
18/12/2003, 18h11
ya dzayer !
c'est plus compliqué qu'on croit !
facile pour nous autres de juger avec le recul et dire que les harkis sont des salauds !
franchement, les plus grands salauds, ce sont plutot ceux qui saignent l'algerie depuis l'independance.
bien sur certains harkis meritaient un chatiment exemplaire ( mais surement pas la torture ou les massacres barbares ) avec mes idées à moi je les aurais envoyé travailler pendant 20 ans pour faire des routes et des nouvelles villes dans le desert... avec 1000 dinars/mois pour assurer leur ....vieux jours !
et 20 ans apres, tout sera terminé et tout le monde aurait ete plus heureux ou moins malheureux du moins.

je te donne une simple comparaison pour que tu verifie par toi meme combien le mot harki est facile à insulter alors que n'importe lequel de nous tous aurait ete harki à l'epoque.
regarde les policiers irakiens, ils sont quoi d'apres toi ?
DES HARKIS NI PLUS NI MOINS.
pourtant, ils sont policiers juste pour bouffer ou donner à becter à leur enfants, d'ailleurs, certains policiers irakiens sont plus patriotes que ceux qui sont à faire du bizness à baghdad ni vu ni connu....
vois tu, rien que de voir des attentats contre les comissariats de police à baghdad, ca te donne une idée du futur contingent des VRAIS harkis volontaires qui ont perdu une jambe, un fils, un frere, etc, etc,
s'ils faut rajouter le chantage des americains, avec des dollars comme apat, tu aura definitivement pris de pitié pour nos pauvre harkis !
et c'est un fils de chahid qui te parle kho.... :wink:

double6
18/12/2003, 18h30
Je pense que les harkis méritaient une punition pour avoir collaboré avec la France ca c'est sur. Mais surtout ils auraient du avoir droit à un jugement d'abord qui établirait exactement de quoi ils etaient coupables parce que plusieurs furent accusé d'etre harkis à tort c'est sur. Il y a eu meme un cas ou un type fut accusé d'etre un harki parce qu'il travaillait dans une caserne en tant que balayeur. Il s'est fut torturé de façon horrible et ses déclarations d'innocence ne lui ont servi à rien. Lorsque l'ALN est arrivée sur place quelques heures plus tard, c'etait trop tard. Il s'est avéré qu'il travaillait pour l'ALN et etait un agent infiltré dans la caserne qui livrait des renseignements sur les discussions et les mouvements de troupes. Triste fin. Mais je pense que la plupart des coupables méritaient la mort et le reste des coupables le banissement du pays à jamais. Toutefois ce n'etait pas nécessaire de faire dans l'horreur comme ca. Une simple balle dans la tete, à la Vietnamienne aurait suffit. Le découpage d'hommes vivants, de leurs familles, les tremper dans de l'acide, etc... etait inutile.

Le pardon pour les coupables reste pour moi exclu, et le temps fera son travail. Encore 20 ans maximum et tout cela sera de l'histoire, et non des histoires...

tizi oualou
18/12/2003, 18h48
Mais je pense que la plupart des coupables méritaient la mort
double6

tu es trop americain cher double 6, il te faut une culture moins barbare pour admettre l'inutilité de la peine de mort

et le reste des coupables le banissement du pays à jamais.

la, tu y va carrement comme les sionistes cher double6, le banissement est generalisé dans un seul pays sur cette terre : israel.

Toutefois ce n'etait pas nécessaire de faire dans l'horreur comme ca.

tu crois que c'etait une question de necessité ?
pendant que les imbeciles sortis de la barbarie de la guerre.... egorgaient à leur tour....les "monstrueux" harkis, le pouvoir FLN nous niquait le pouvoir sur des bases barbares.

Une simple balle dans la tete, à la Vietnamienne aurait suffit.

desolé, tu m'ecoeure ya sahbi ! les vietnamiens ont fait les memes conneries que nous autres, le vietnam est parmi les pays les plus pauvres d'asie et sa population a trop ete traumatisé par le systeme viet minh post independance...algerie=vietnam moins le tourisme... :wink:
la balle finalement ca s'oublie plus rapidement que le couteau !

Le découpage d'hommes vivants, de leurs familles, les tremper dans de l'acide, etc... etait inutile.

je te prie de retirer le mot inutile, il est franchement pas bien choisi, à moins tu l'a fait exprés, la, je peux rien pour tes idées noires.

Le pardon pour les coupables reste pour moi exclu,

qui parle de pardon ? il fallait les juger, et qu'ils paient, mais pourquoi la barbarie inflame qui nous a explosé en plein gueule 30 ans apres ? un precedent est TOUJOURS FACHEUX...medites le.

et le temps fera son travail. Encore 20 ans maximum et tout cela sera de l'histoire, et non des histoires...

mon oeil ! je suis loin d'etre aussi optimiste que toi, je crois meme que ce chapitre nous restera pour longtemps encore ...
tu t'es gourré sur toute la ligne à mon sens, le debat reste nealmoins ouvert !

double6
18/12/2003, 19h16
tu es trop americain cher double 6, il te faut une culture moins barbare pour admettre l'inutilité de la peine de mort

Je ne suis pas contre le principe de la peine capitale. Et je ne vois pas le lien avec les Américains. La peine capitale est utilisée dans pleins de pays.

la, tu y va carrement comme les sionistes cher double6, le banissement est generalisé dans un seul pays sur cette terre : israel.

Là c'est carrément de l'insulte nassim. Tu me compares aux sionistes? Bon si ca peut te faire plaisir, je vais re-exprimer de façon plus diplomatique:

Ils auraient du conserver leur nationalité Française et partir en France. Ca va hakda?

tu crois que c'etait une question de necessité ? pendant que les imbeciles sortis de la barbarie de la guerre.... egorgaient à leur tour....les "monstrueux" harkis, le pouvoir FLN nous niquait le pouvoir sur des bases barbares.

Ecoute. Je t'ai dit que je n'etais pas d'accord avec le fait qu'ils aient subit une mort horrible. Alors je ne vois pas pourquoi tu t'emportes avec moi sur le pouvoir FLN qui nous niqu... et je ne sais quoi d'autre.

C'est pourtant clair non? L'Algérie n'avait pas à les torturer.

desolé, tu m'ecoeure ya sahbi ! les vietnamiens ont fait les memes conneries que nous autres, le vietnam est parmi les pays les plus pauvres d'asie et sa population a trop ete traumatisé par le systeme viet minh post independance...algerie=vietnam moins le tourisme...
la balle finalement ca s'oublie plus rapidement que le couteau !

Continue de soustraire aussi le café, et rajoute le pétrole et le gaz, et divise par...

Je t'ecoeur. Désolé. C'est tout ce que je peux te dire.


je te prie de retirer le mot inutile, il est franchement pas bien choisi, à moins tu l'a fait exprés, la, je peux rien pour tes idées noires.

C'etait inutile. Je ne vois pas pourquoi tu veux que je retire ce mot. Le retirer ne changeras rien à l'histoire. Je le dit et je le repéte, c'etait inutile de les faire souffir ainsi.


qui parle de pardon ? il fallait les juger, et qu'ils paient, mais pourquoi la barbarie inflame qui nous a explosé en plein gueule 30 ans apres ? un precedent est TOUJOURS FACHEUX...medites le.

La tu fais la liaison entre la révolution et la decennie 90. Si tu veux parler de l'horreur, de la torture etc, tu retrouveras des gens pendus à des crochets sur les murs de la ville d'Alger meme au 16 éme siécle. C'est la nature humaine. Faire le lien entre differentes epoques, ne change rien à la base du phénoméne. L'Homme.


mon oeil ! je suis loin d'etre aussi optimiste que toi, je crois meme que ce chapitre nous restera pour longtemps encore ... tu t'es gourré sur toute la ligne à mon sens, le debat reste nealmoins ouvert !

Maybe.

tizi oualou
18/12/2003, 21h28
Continue de soustraire aussi le café, et rajoute le pétrole et le gaz, et divise par...
double6 !
allez bon, tu t'es rattrappé avec ton humour ravageur que j'apprecie enormement, au diable les harkis algeriens, irakiens.... et autres emportement inutiles !!......... !.... :D :icon_mrgreen: :icon_mrgreen: :applaudit:
reste que sur le fond, nous sommes vraimant opposés sur toute la ligne ya kho !
mais cela dit, je comprend parfaitement ta logique et ton raisonnement, j'etais encore plus "froid" que toi lorsqu'il s'agissait de la sacralité de ce qu'on a fait de notre revolution, mais depuis, les experiences de la vie et l'exil aidant,je commence à me mettre à la place du harki entre autres....
peut tu une seconde ya si double 6 te mettre à la place des autres ? par exemple ....d'un harki, d'un homosexuel, ou d'un criminel de guerre ? je ne pense pas, tu es un brave type concaincu de son bon droit, qui ne voit les problemes de la vie que d'un seul oeil, l'oeil de la personne qui n'a absolument rien à se reprocher !
tu n'es surement pas sainte rita........tu serais tres mauvais avocat de certaines causes desesperees en tout cas !... :wink:
merci du dialogue quand meme !!

double6
18/12/2003, 21h56
Mon cher Nassim,

Tu dis que nous sommes totalement opposé sur cette question. Je ne peux que m'en féliciter. Vive la diversité d'opinions. Toi tu veux leur pardonner soit. Moi je ne veux pas leur pardonner.

Tu dit aussi que je suis un borné qui pense avoir raison (avec un vocable plus soft j'admet) et que je ne peut me mettre à la place des autres. Sache quand meme que j'essaie bien de me mettre à la place des autres, surtout dans la vie de tout les jours lorsque je rencontre des gens dans la réalité. Parfois je foule mes "dogmes" au pied justement parce que j'essaie de me mettre à la place des autres. Alors de grace ne me juge pas.

Si tu veux une discussion, une vraie sur le sujet, on peut en avoir une. Si tu as l'intention de tirer des conclusions au sujet de ma personne tu feras inévitablement fausse route car tu ne me connais pas vraiment. Sans parler du fait que c'est d'une inutilité totale. :wink:

tizi oualou
18/12/2003, 22h37
Toi tu veux leur pardonner soit. Moi je ne veux pas leur pardonner.
double6
tu parles d'une opinion !
la question n'est pas de pardonner ou ne pas pardonner, je ne rentre pas dans ce clivage qui appartient aux politiciens accrochés à leur electorat !
je n'ai jamais dit qu'il faut pardonner au harkis.
bien que moi perso, individuellement, en tant qu'algerien ayant souffert reellement des actions des harkis par la souffrance de mes parents je veux dire, et bien je pardonne effectivement...mais JE N' OUBLIE PAS.
mais mon cas individuel, je ne l'impose pas, ni à toi ni aux autres, je veux juste essayer d'influencer un tant soit peu mes compatriotes dont tu fait partie et leur dire qu'avant de parler de pardon, il faut au moins depassionner les debats et surtout juger meme à titre postume à a coutumace, l'action des harkis...et non pas les personnes en tant que personnes humaines.
bien sur, au rythme ou vont les jours et les evenements, je ne me fait aucune illusion, je sais que notre pouvoir est tellement attaché à cette "rancune" anti harki, voilée sous couvert de revolution, de martyres et tuti quanti, mais en fait, c'est plutot proportionnelle à l'interet qu'il porte au koursi du pouvoir, seule motivation reelle de cet acharnement.
donc, j'oublie ton zele a etre contre les harkis, du reste, le terme harki est vague, ce sont des personnes d'origine algerienne qui se sont gourrés de combat voila tout.
si on part de principe comme je le fait, à savoir que le combat n'est pas arrete en 1962, mais le combat devait continuer, je te fiche que les harkas, ca devient la premiere matiere premiere de l'algerie.

double6
18/12/2003, 23h16
@Nassim

la question n'est pas de pardonner ou ne pas pardonner, je ne rentre pas dans ce clivage qui appartient aux politiciens accrochés à leur electorat ! je n'ai jamais dit qu'il faut pardonner au harkis. bien que moi perso, individuellement, en tant qu'algerien ayant souffert reellement des actions des harkis par la souffrance de mes parents je veux dire, et bien je pardonne effectivement...mais JE N' OUBLIE PAS. mais mon cas individuel, je ne l'impose pas, ni à toi ni aux autres, je veux juste essayer d'influencer un tant soit peu mes compatriotes dont tu fait partie et leur dire qu'avant de parler de pardon, il faut au moins depassionner les debats et surtout juger meme à titre postume à a coutumace, l'action des harkis...et non pas les personnes en tant que personnes humaines.

Tout cela est présenté de façon un peu confuse:

- Tu pardonnes, mais tu veux pas parler de pardon.
- Tu veux ne veut imposer ton choix, mais tu veux influencer les notres?

J'en déduit finalement que tu veux que l'on juge la dynamique de l'action harki. Les raisons, les causes et les conséquences de leurs existences et de leur actes en quelques sorte. Oui pourquoi pas? De toute les façons je pense que l'on peut tous imaginer qu'il y avait des gens qui ne croyait pas en une Algérie souveraine et indépendante tout comme il y en a aujourd'hui, et que d'autres sont devenu harkis par besoin.

Mais tout cela n'a rien de personel ou de passionel pour moi ou la majorité des Algériens tu sais. C'est comme quand on parle de l'Emir Abd El Kader. On peut s'exciter un moment sur le sujet mais au bout du compte, on y repensera pas le lendemain parce que c'est de l'histoire. Maintenant il est vrai que certains vieux Algériens se passionent pour tout cela. Moi je pense simplement que le plus tot ils crevent le mieux se sera. Tous. Pouvoir ou pas pouvoir. C'est tellement moche de les voir se bouffer entre eux comme des chiens de bouchers sur des histoires de harkis, de listes de moudjahidines, de trahison de chouhadas de je ne sais quoi en 2003 comme Kafi et Nezzar qui s'attaque en justice ou Benbella qui tombe à bras raccourci sur tout ce qui est mort et qui ne peut pas lui rendre de coup comme Abane Ramdane(allah irahmou). Ils sont en train de ruiner notre histoire et je les méprise pour cela. Plutot que de crever en silence et nous laisser un héritage historique clean, ils s'obstinent à tout détruire. En tout les cas, c'est dommage mais ca ne changeras rien. La révolution Algérienne ne fut pas celle de la Turquie, du Pakistan, de l'Arabie Saoudite, de l'Afrique du Sud ou des USA. Nous n'avons ni un pére, ni des péres de la nation. Nous n'avons qu'un seul héros, et c'est nous meme. Le peuple. Leur intrigues et leur emmerdes n'y changeront rien tu peut en etre sur. C'est pour cela que je te dis que dans 20 ans max, les discussion sur la révolution ne seront plus des histoires que des laches et des irresponsables analyseront à partir de leur analyse personelles et passionelles, mais de l'histoire que des historiens analyseront à partir d'investigations et d'enquetes. Et ce jour là on se se rappelera tous à quel point le peuple à l'époque à fondé l'Algérie sur du dur, du solide, du concret.

matoub1
19/12/2003, 00h59
A djazaïr ,
Je n'ai pas à trop penser pour répondre à cette question .
Tout simplement je l'interprète ainsi .
Les gens assassinés par les harkis , méritaient -ils vengeance ?
A mon âge je receverais une gifle chez moi si je me demanderais une telle question , car ma mère ayant perdu de sa famille , et mon père aussi , à cause de ces criminels de guerre .

mouda
19/12/2003, 09h57
--------------------------------------------------------------------------------

Citation:
Toi tu veux leur pardonner soit. Moi je ne veux pas leur pardonner.

double6
tu parles d'une opinion !
la question n'est pas de pardonner ou ne pas pardonner, je ne rentre pas dans ce clivage qui appartient aux politiciens accrochés à leur electorat !
je n'ai jamais dit qu'il faut pardonner au harkis.
bien que moi perso, individuellement, en tant qu'algerien ayant souffert reellement des actions des harkis par la souffrance de mes parents je veux dire, et bien je pardonne effectivement...mais JE N' OUBLIE PAS.
mais mon cas individuel, je ne l'impose pas, ni à toi ni aux autres, je veux juste essayer d'influencer un tant soit peu mes compatriotes dont tu fait partie et leur dire qu'avant de parler de pardon, il faut au moins depassionner les debats et surtout juger meme à titre postume à a coutumace, l'action des harkis...et non pas les personnes en tant que personnes humaines.
bien sur, au rythme ou vont les jours et les evenements, je ne me fait aucune illusion, je sais que notre pouvoir est tellement attaché à cette "rancune" anti harki, voilée sous couvert de revolution, de martyres et tuti quanti, mais en fait, c'est plutot proportionnelle à l'interet qu'il porte au koursi du pouvoir, seule motivation reelle de cet acharnement.
donc, j'oublie ton zele a etre contre les harkis, du reste, le terme harki est vague, ce sont des personnes d'origine algerienne qui se sont gourrés de combat voila tout.
si on part de principe comme je le fait, à savoir que le combat n'est pas arrete en 1962, mais le combat devait continuer, je te fiche que les harkas, ca devient la premiere matiere premiere de l'algerie.

Salam
Les harki ont eu ce qu'ils méritaient,
c'est pas musulman de tuer d'autres musulmans

Azduz
19/12/2003, 16h05
Bonjour a tous :D

Ce soit disant probleme est surtout souleve en France par ces memes harkis.
Ils se sentent trahis a leur tour par leur mere la France.
Apres 40 ans la France ne leurs a pas encore donne ce qu'elle leurs a promis. Pire encore elle ne les considaire meme pas comme Citoyen francais a part entiere ( je le crois ).
Croyez vous que si leur mere ne les a pas laisse crever comme des chiens, ils se seraient souvenus de leurs pays d'origine ?

Un harki est considere comme tel des deux cote de la mediteranee non seulement en Algerie mais aussi en France .
Les harkis ont fait plus de mal a notre pays que la France peut etre.

En Algerie aussi on essaye de soulever se soit disant probleme ces derniers temps.
Il est souleve par qui a votre avis ?
Et ben par ces memes harkis qui ont retourne leurs vestes juste avant l'independance et sont devenu aujourd'hui les heros de la nation . N'est ce pas Mr les generaux Touati, Nezzar, Belkhir...etc ? .

En 1992 Boudiaf « Fellas ya^afu rabbi », s'etait etonne lors de son passage a Telemelly sur les hauteures d'Alger de voir le nom d'un harki ( Salah Bouakouir ) inscrit sur les panneaux designant la rue .
Boudiaf connaissait personnellement se Salah Bouakouir, il n'avait pas besoin de constituer une commission d'enquette pour verifier l'inculpation de ce harki.
Il avait tout de suite ordonne de changer le nom de la rue.

Leurs pardonner vous dites ?
Jamais.

Je ne dit pas qu 'il faut aller les chercher en France pour les juger ou se venger d'eux ou je ne sais quoi encore .
Non.

Mais personnellemnet je n'accepterais jamais qu'ils remettent leurs sales pieds encore une fois sur notre terre .
Jamais.

Par contre leurs enfants ont le droit d'avoir des contacts avec le pays d'origine de leurs parents s'ils le veulent .
A mon avis ils n'y sont pour rien dans tout ca. Ils ne peuvent pas etre responsable de ce qu'ont fait leurs parents.

Un fils de harkis n'est pas automatiquement un harki.

Ps : Un fils de chahid aussi n'est pas automatiquement un fidel a sa patrie.
Et des exemples comme ca y'en a plein : Ferhat M'henni, le fils du colonel Amirouche entre autre.

mouda
19/12/2003, 18h11
Un fils de harkis n'est pas automatiquement un harki.

Ps : Un fils de chahid aussi n'est pas automatiquement un fidel a sa patrie.
Et des exemples comme ca y'en a plein : Ferhat M'henni, le fils du colonel Amirouche entre autre.
_________________
" Mliyid wa dyaqqimen, Aqla& necvad di tcemma^at. Mi nefssi n&av &affallen, Ettlam adidel tafat............." Ait Menguellat




Salam

Les harkis n’ont rien a faire chez nous…Pas de pitié pour les traites
Mais Amirouche fut un mauvais musulman, qui a tué beaucoup de frères… il fut très utile a l’armée française n’oublions pas

tizi oualou
19/12/2003, 18h22
azduz !
tu va pas de main morte !
à te lire, il faut non seulement pas pardonner, mais que tu regrettes meme qu'ils n'ont pas ete jeté à la mer !
oui effectivement, ils se sont reveillés brutalement en france quand ils se sont apercus qu'il ne sont meme pas francais à part entiere, mais cela n'est pas le probleme des algeriens, c'est le probleme des francais avec leur histoire coloniale.
mais nous autres algeriens ?
tu dit qu'un fils de chahid n'est pas automatiquement fidel à sa patrie, je te l'accordes volontiers !
mais mon probleme en tant que fils de chahid et n'en deplaise aux rancuniers eternels, c'est qu'en algerie, le pouvoir en place a toujours instrumentalisé la question des enfants de chahid et autres enfants khorotto des....moudjahidines !
l'onec, l'onm avec un kaffi a sa tete celui meme qui a traité abanne ramdane de ..harki, et je ne sais encore qui d'autres, c'est quoi yarham babak ? des fidels à qui ? à la revolution algerienne ? mon oeil !
non, desolé, ya elkhawa, cette question des harkis en algerie est excessivement POLITISEE et surtout INSTRUMENTALISEE par un dogme qui voudrait nous faire avaler que la revolution algerienne etait propre ! à lire le livre de la journaliste algerienne de l'express, c'est terrible de nier l'algerianité de son pere, un harki certes, mais dans quel contexte !!!
tout azduz que tu es, tu n'a pas le droit de t'offusquer sur le possible pardon venant non pas des dirigeants de l'algerie, moi perso, je n'ai rien à ******* de leur opinions, en revanche, je souhaite ardement que la page de notre histoire soit revue et corrigée et que TOUS les algeriens y compris ceux qui ONT TRAHI doivent reintegrer SYMBOLIQEMENT le terre; parceque initule de venir chercher l'anguille sous roche zaama qui n'est que ta petite tete ! les harkis qui voulaient rentrer vivre en algerie, ils ont sans doute eu toutes les facilités depuis belle lurette, et tu le dit toi meme d'ailleurs, si la mairie d'alger a ete capable de donner le nom d'un boulevard à un harki en attendant 30 ans apres qu'un boudiaf s'indigne, c'est la ou il y'a anguille sous roche !
donc, pour moi, rien à foutre qu'un harki vive en france, au canada ou en algerie, ca c'est leur problemes ! en revanche, je ne veux pas que des algeriens, qu'ils soient au pouvoir ( n'importe lequel de la presidence à la mairie ou inversement ! ) monopolise cette question à ses propres profits mercantiles !
quand je vois comment se comportent les fils de chahids pour ne pas parler de ces tordus fils de vrais faux moudjahidines en organisations mafieuses pour elire des bouteflilka, des benflis ou des benmachin sur le dos de la democratie pluraliste, je me dit, NON NON ET NON, je ne marche pas dans ces combines lamentables, et j'ai un seul gramme de fierte et de devoir de memoire pour mon pere, c'est demander la reconciliation de tous les algeriens pour NEUTRALISER les voleurs, les charlatans et autres ALI KAFFI de mes deux !
y'en a marre de voir des islamistes refaire l'algerie à coup de "nous les musulmans", les berberistes "nous les kabyles", et les tenants du pouvoir dire "nous les tenants de la revolution algerienne " se moquer de la memoire de nos liberateurs qui voulaient une ALGERIE UNE ET INDIVISIBLE et surtout pour l'ensemble de ses enfants et non pas accorder des primes de hadj pour le vrai tordu faux moudjahid, une autorisation d'importer une vulgaire voiture pour un fils de chahid alors que tu dit toi meme que l'algerie est GOUVERNEE en partie par des harkis et pas des moindres............pendant qu'ils te chantent zaama, pas de pardon, pas de pardon !
mon *** oui !.. :mad:

matoub1
20/12/2003, 02h06
A Mouda ,
je suis sur que si tu connaissais le combat de Amirouche t'aurais pas parlé ainsi sur lui .
A sa mémoire j'en suis trés reconnaissant pour le rôle qu'il a joué pendant le congrés de la soumam qui a vu naitre la charte de la révolution . Il était chargé de la sécurité et de la communication avec d'autres moudjahidines .
La France n'avait su aucune information sur le déroulement de ce congrés , ce qui a provoqué la colère de l'armée coloniale à détruire tout les villages de la région .
A présent ceux qui ont nié le combat de Amirouche sont au pouvoir , c'est une mafia harkie . Ceux qui sont endoctrinés par ce pouvoir ne diront pas le contraire et reconnaitront à la lettre ce que ce pouvoir reconnait .
Une fois en regardant la télévision algérienne ,un 20 aout , j'étais trés choqué de la manière de présenter les festivités du 20 aout 1955 à Skikda , pour commémorer le soulèvement anti colonialiste qui à fait subir 171 pertes du côté francais , et aucun commentaire sur le 20 aout 1956 à savoir le congrés de la Soumam .
Me dire c'est la télévision qui a voulu ca , non , c'est la mafia qui nous gouverne qui le décide .

Cookies