PDA

Voir la version complète : Free attaque France Télécom


morjane
14/08/2007, 15h57
Free accuse France Télécom d'entraver l'accès à ses fourreaux, des gaines situées dans des tranchées dans lesquelles passe son réseau de fibre optique permettant le très haut débit. L'accès aux fourreaux est crucial pour tous les opérateurs qui se lancent dans le très haut débit et souhaitent pouvoir concurrencer France Télécom.

Selon les estimations de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), l'opérateur historique dispose à lui seul de 300.000 à 350.000 kilomètres de tranchées, touchant ainsi "plus de deux tiers des foyers" français. Ses concurrents n'accèdent pas facilement aux zones les moins peuplées en France. La réplication de ce réseau par tous les concurrents de France Télécom leur coûterait plusieurs dizaines de milliards d'euros, un investissement colossal qui n'est pas à leur portée.

Aussi, l'Arcep a lancé fin juillet, afin d'organiser au mieux la concurrence dans le très haut débit, deux consultations publiques entre les principaux fournisseurs d'accès à Internet au sujet de la mutualisation des équipements des réseaux de fibre optique. Les négociations entre Free, France Télécom et Neuf Cegetel sont toujours en cours.

Le très haut débit permettra de regarder des chaînes de télévision en haute définition ou en 3D, de jouer en ligne, ou d'échanger de gros fichiers.

Par le Figaro

reeeeeverblu
14/08/2007, 16h08
c'est ni du collectivisme, ni du communisme, ni de l'economie de marché..
c'est la france, avec un petit f, là ou orange bouygue et SFR se donne la mains pour escroquer leurs client legalement.(ça coute moins cher de payer les amendes, et en plus ils ont fait un benefice faramineux)

Si free attaque france tel, c'est pour se repaitre des futurs reste de la bete qui bouge encore, normal, elle possede encore le monopole de l'escroquerie des abonnés.

des nouvelles de free?

Des anciens actionnaires du groupe Iliad portent plainte

Le groupe Iliad, maison mère du fournisseur d'accès à Internet Free, est accusé de " recel d'escroquerie, abus de pouvoir, complicité et recel de ces délits " par des anciens actionnaires minoritaires.
Iliad - LogoSelon une source judiciaire citée par l'agence de presse AFP ( Agence France Presse ), un groupe d'anciens actionnaires d'Iliad a déposé plainte contre le groupe au mois d'avril 2006. Selon les plaignants, d'anciens actionnaires minoritaires jusqu'au mois de mars 2002, ils auraient été incités à vendre leurs actions au plus bas prix sans avoir été mis au courant de l'introduction en bourse qui était prévue et qui a été effective au mois de janvier 2004. Accusant le groupe de " recel d'escroquerie, abus de pouvoir, complicité et recel de ces délits ", les anciens actionnaires demandaient réparation.

Suite au dépôt de cette plainte, une enquête judiciaire a été ouverte le 2 octobre dernier par le juge du pôle financier de Paris Thomas Cassuto. Elle met en cause les plus hauts dirigeants du groupe, à savoir Xavier Niel, le fondateur du groupe, Michaël Boukobza, le directeur général, Cyril Poidatz, le président du conseil d'administration et Olivier Rosenfeld, le directeur financier. Interrogé par l'AFP, Iliad n'a pas souhaité commenter l'information.

A noter au passage qu'une autre assignation en justice a été déposée devant le TGI ( Tribunal de Grande Instance ) de la ville de Paris à la mi-février. Elle concerne d'autres actionnaires minoritaires qui auraient vendu leurs actions dans les mêmes conditions.

Cookies