PDA

Voir la version complète : Le rôle des mosquées en Algérie!!


absente
18/09/2007, 12h45
Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs le reconnaît « La mosquée ne joue pas son rôle »

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs reconnaît que la mosquée ne joue pas son rôle dans la formation de la société. « La mosquée a un rôle sur les plans social, économique, culturel, de l’adoration…, mais est-ce que ces rôles sont dans le niveau demandé ? », s’est interrogé Bouabdellah Ghlamallah, samedi soir, lors d’une conférence sur le thème « La mosquée, un espace du dialogue et du savoir », organisée à la Bibliothèque nationale.
La réponse du ministre est : « Non, nous sommes très loin du rôle qui devrait être attribué à la mosquée. » Pour le premier responsable des affaires religieuses, « il faut offrir à la mosquée des moyens ». Lesquels ? M. Ghlamallah exhorte, dans ce cadre, les intellectuels à aider la mosquée à jouer son rôle en tant que centre de mutation socioculturelle de la nation. « L’enseignement et le prêche dans la mosquée doivent être confiés à des enseignants universitaires, eu égard à l’importance de la mosquée sur tous les plans », a souligné le ministre. M. Ghlamallah a estimé que l’individu, et partant la société, a besoin de la mosquée comme lieu d’exercice de son besoin d’adoration, autant que ses besoins sécuritaire, alimentaire et autres. Le ministre a mis l’accent sur le rôle de l’imam « qui se substitue au premier imam, le Prophète Mohamed (QSSSL) », affirmant qu’il doit être un facteur de changement social, en étant conscient, intellectuel qu’il est, des évolutions de la société et de l’importance de son rôle. En Algérie, a-t-il regretté, par ailleurs, « on a tenté de créer des conseils scientifiques au niveau de chaque wilaya, mais cela n’a pas eu le succès escompté, car beaucoup de nos intellectuels se placent au-dessus de l’institution religieuse ». Interrogé par ailleurs sur les cas de dépassements de certains imams, n’hésitant pas à verser dans des prêches subversifs, le ministre nie l’existence de « dépassements » et préfère parler de « problèmes » dans les mosquées. « Je ne crois pas qu’il n’y a pas de dépassements, mais certainement les imams ne sont pas tous du même niveau », a-t-il dit. Le ministre a ainsi reconnu qu’il y a un déficit en termes de formation des imams, appelant dans ce sens à leur meilleure prise en charge. En tout cas, avertit le ministre, « s’il y a des dépassements, il y a des lois et personne n’a le droit d’utiliser un établissement de la société à ses fins ou à des fins dont l’établissement n’est pas constitué ». Le ministre rappelle dans ce cadre que les mosquées ne sont pas contrôlées. « Ce sont seulement les imams qui les prennent en charge », a-t-il précisé. Une affirmation lourde de sens lorsqu’on sait que les mosquées constituent des institutions d’Etat à part entière, révélant ainsi le déficit flagrant en inspecteurs de mosquée. Interrogé sur la mise en place d’une stratégie de gestion des mosquées, le ministre a estimé qu’outre le facteur temps, cela nécessite d’importants moyens. A une question sur l’absence de salles de prière dans certaines entreprises, le ministre a assuré que « le ministère des Affaires religieuses est disposé à désigner des imams au niveau des salles de prière » que les entreprises consentent à aménager, rappelant que son département ne peut pas obliger ceux ne l’ayant pas fait à le faire.
R. Bel ("")

El Watan 18/09

LYNX
18/09/2007, 12h59
Oui la mosquée a un rôle à jouer, mais c'est le système éducatif qui pose un sérieux problème.

Il faut savoire que tout les Algériens ne vont pas dans les mosquet, et que la mosquée doit d'abord trasmettre les fondement de l'islam. Maintenant pour les imams qui forment des Kamikazes, il faut tout simplement leut intérdire cette fonction.

absente
18/09/2007, 13h08
Tous les algériens ne vont pas dans les mosquées et c'est leur droit!!! L'article se termine sur la même question.

LYNX
18/09/2007, 13h24
Tous les algériens ne vont pas dans les mosquées et c'est leur droit

Je n'ais pas dis le contraire!!
il faut juste mettre les points sur les i.

absente
18/09/2007, 13h33
Nous sommes d'accord Lynx ;)...

LYNX
18/09/2007, 13h40
parfaitement d'accord Andaloussia ;)

absente
18/09/2007, 13h48
Quand je pense qu'il y a quelques années encore, la mosquée était lieu de conférence politique...

LYNX
18/09/2007, 13h52
elle l'est toujours, moi je me souviens, à Alger dans une mosquée, l'imam était un député d'un parti islamiste, et il mélange politique et religion, c'est une politique light, mais c'est tout de même de la politique!

absente
18/09/2007, 14h00
Je m'en souviens aussi....
Je ne sais si tu as remarqué, durant l'adhan qui coupe les infos sur ENTV, au-dessus du minaret de la mosquée il y a le drapeau algérien... je ne pense pas que cela soit ça place!!

La religion ne doit pas être mélée à la politique. La mosquée a un rôle surtout pas de lieu de réunion politique.

Cookies