PDA

Voir la version complète : Regard de foi sur le coran


asirem213
21/09/2007, 21h35
C'est bizarre y'a pas le nom de l'auteur (l'original en arabe)Je l'ai survolé, il m'a semblé interessant à lire, plus tard peut etre !

REGARD DE FOI SUR LE CORAN

UNITE DE L'INSPIRATION
BIBLICO-CORANIQUE



DEDICACE

A MARIE
NOTRE MERE LA VIERGE
MERE DU MESSIE

A FATIMA
LA MERE DES CROYANTS

AUX CROYANTS INDEPENDANTS
DE TOUS RITES, RELIGIONS ET RACES.




Ce livre est traduit par l'auteur de l'original arabe. Il est adressé à tous ceux qui veulent se libérer du joug du fanatisme imposé par les traditions religieuses périmées et les préjugés arbitraires. Il est dédié à tous les hommes de bonne foi, assoiffés de vérité et de justice, à la recherche de la fraternité.


"Apportez vos preuves si vous êtes sincères"

( Coran XXVII; La Fourmi, 64 )

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION
Le Coran est un texte arabe de la Bible

CHAPITRE I
Les principes à l'étude:
1. Le retour au texte coranique
2. La recherche du sens spirituel du texte
3. La pédagogie divine dans l'Inspiration
Les sacrifices
Le mariage
4. L'unité de l'Inspiration
A) Replacer l'Inspiration dans son contexte
B) La discussion par le "meilleur" des arguments

CHAPITRE II
Les points de litige:
1. La Trinité
2. Le Messie et son titre de Fils de Dieu
3. La divinité du Messie
4. La crucifixion du Messie
5. La falsification de la Bible
A) Les preuves coraniques de l'authenticité de la Bible
B) Les preuves scientifiques de l'authenticité de la Bible
"L'évangile" de Barnabé
Le Coran parle-t-il de falsification?
6. La vie du prophète Muhammad
Les mariages de Muhammad
Les principales batailles du prophète Muhammad

CHAPITRE III
Les principaux points de rencontre entre le Coran et l'Evangile:
1. Le Messie
2. La Vierge Marie
3. La Table Céleste
4. L'Esprit

CHAPITRE IV
Invitation à la réflexion :
1. La lettre à Héracle
A) La double récompense
B) L'impiété des Ariens
2. Le refuge des Musulmans en Ethiopie

CONCLUSION
----------------------------

EXTRAITS

INTRODUCTION

La plupart des gens croient qu’il y a une différence entre le Coran et la Bible. Toutefois, l’Inspiration divine est une dans la Bible et le Coran. Dieu, qui a inspiré la Bible, Ancien et Nouveau Testament, a également inspiré le Coran. Ce dernier atteste l’authenticité de la Bible. La différence n’est donc pas dans l’Inspiration mais dans l’interprétation. Dieu dit dans le Coran (Coran IV ; Les Femmes, 47) :

"Vous qui avez reçu le Livre (la Bible) croyez à ce que Dieu a fait descendre du Ciel (le Coran) confirmant ce qui est avec vous (la Bible)"
Ce livre est une étude succincte du concept authentique de l’Inspiration divine. Il invite à s’ouvrir avec foi à l’Inspiration coranique. Et par celle-ci, à l’Evangile et à la Torah, attestés par le Coran. (Le Coran emploie le mot "Torah" pour l’ensemble des Livres de l’Ancien Testament.) C’est un regard de foi sur l’Inspiration divine en général pour rassembler les croyants par la découverte de l’unité de l’Inspiration biblico-coranique. En effet, le Coran confirme ses deux prédécesseurs, la Torah et l’Evangile, et témoigne que Dieu est, Le seul et unique Inspirateur de la Bible et du Coran (Coran XXIX ; Araignée, 46) :

"Notre Dieu et le Vôtre est Un (Le même), et nous Lui sommes soumis".
(Le mot "soumis" est la traduction du mot arabe "musulman". Islam signifie Soumission (à Dieu).)

CONCLUSION

Pourquoi ai-je appelé ce livre "Regard de foi sur le Coran?"

La raison est simple : aux yeux des hommes, je suis chrétien et, à leurs avis, un Chrétien ne croit pas au Coran. Pourtant mon christianisme est plus fidèle à l’Islam que ne le sont beaucoup de Musulmans. Le Coran et son digne Prophète Muhammad témoignent en ma faveur et m’octroient un double salaire.

Le Coran, comme la Bible, n’est le monopole de personne. Il est une Inspiration divine adressée à tous ceux qui aiment la Vie spirituelle et aspirent à sublimer leurs pensées pour s’asseoir auprès du Créateur, en Sa compagnie et vivre éternellement de Son Souffle vivifiant.

Je crois en Dieu, en Abraham, en Jésus, le Messie de Dieu et en Muhammad, le Prophète de Dieu. Je suis un croyant indépendant. Je ne suis ni juif, ni chrétien, ni musulman. Et pourtant je suis juif, chrétien et musulman. Car je crois qu’il n’y a que deux communautés, pas de troisième : la communauté des croyants bénis et la communauté des fanatiques bannis, appartenant à tous les peuples, nations et religions.

Aussi, je conclus par ce verset coranique lumineux de la Sourate III ; La Famille d’Imran, 199 :

"Il y a parmi les gens du Livre" -dont je fais partie- "des personnes qui croient en Dieu, à ce qui vous a été révélé (Coran), et à ce qui leur a été révélé (Bible). Humbles devant Dieu, ils n’ont pas vendu à vil prix les Signes de Dieu. Ceux-là ont leur récompense auprès de leur Seigneur".

asirem213
21/09/2007, 21h44
Le Coran parle-t-il de falsification?

Les propagateurs de la rumeur de la falsification de la Bible, s’appuient sur certains versets coraniques. Ils oublient que le Coran se présente comme témoin de la Bible. Nous mentionnerons certains versets coraniques auxquels se réfèrent les adeptes de la falsification et démontrerons que l’intention du Coran est de dénoncer ceux qui falsifient l’interprétation des versets bibliques. Le Coran ne vise donc pas les versets bibliques mais la mauvaise foi des interprètes. Le Coran dit :

-"Désireriez-vous maintenant, ô Musulmans que les Juifs deviennent croyants à cause de vous ? Un certain nombre d’entre eux cependant obéissaient à la Parole de Dieu (dans la Bible), mais par la suite ils l’altérèrent sciemment après l’avoir comprise".(Coran II ; La Vache, 75)
-"Ceux à qui nous avons donné le Livre (La Bible), le connaissent comme ils connaissent leurs enfants. Et une partie d’entre eux taisent la vérité sciemment". (Coran II ; La Vache, 146)

Ces interprètes mal intentionnés altérèrent sciemment, en toute connaissance de cause, le sens des versets bibliques, "après les avoir compris". Il s’agit d’une falsification dans l’interprétation de la parole de Dieu. Ailleurs, le Coran révèle aussi (Coran III ; Famille d’Imran, 78) :

"Quelques-uns d’entre eux tordent les paroles du Livre avec leur langue pour vous faire croire que ce qu’ils disent se trouve dans le Livre, mais ceci ne fait pas partie du Livre. Ils disent : Ceci vient de Dieu. Mais cela ne vient point de Dieu. Ils disent des mensonges contre Dieu alors qu’ils savent"
Remarquez que ces gens-là "tordent leur langue", ils ne falsifient pas les textes bibliques. En "tordant leur langue", ils présentent des interprétations fausses -qui les arrangent- pour faire croire que ce qu’ils disent vient de Dieu. "Mais ceci ne vient point de Dieu."

Telle est notre interprétation des versets cités ci-dessus, versets que des gens mal intentionnés veulent "tordre" pour calomnier l’Evangile. Le Coran accuse les Juifs notamment d’avoir recours à ce genre de pratique :

"Parmi les Juifs, il y en a qui détournent le sens des Paroles (des Ecritures)&"(Coran IV ; Les Femmes, 46).
"Ceux qui détournent le sens des Paroles", les dévient du sens voulu par Dieu, en présentant une fausse interprétation. Le Coran dit encore à ce propos :

"Ils (les Juifs) ont violé le pacte conclu, et Nous les avons maudits. Nous avons endurci leurs cœurs. Ils dévient les Paroles des Ecritures de leur place et oublient une partie de ce qui leur fut enseigné"(Coran V ; la Table, 12).
Il est clair que la "déviation de la Parole" vise, ici, les fausses interprétations de l’Intention divine.

Mais le Coran n’est pas seul à dénoncer les scribes juifs. Dans l’Ancien Testament, le prophète Jérémie s’était déjà insurgé contre eux pour la même raison :

"Comment pouvez-vous dire : Nous sommes sages et nous avons la Loi de Yahvé ! Vraiment c’est en mensonge que l’a changée la plume mensongère des scribes" (Jérémie 8,8).
Il est important de méditer ces paroles inspirées de Jérémie pour atteindre l’Intention divine qui s’y révèle : démasquer les scribes juifs qui défigurent le message biblique par leurs fausses interprétations.

Nous avons démontré que le texte biblique est authentique. Le texte actuellement en nos mains correspond donc parfaitement au texte connu avant le Messie. Ce texte est confirmé par les Rouleaux de la "Mer Morte". C’est ce texte-là qu’ont connu le Messie et le Prophète Muhammad. Aucune falsification ne s’y trouve ; aucune main humaine ne peut le falsifier car Dieu, dans sa Sagesse infinie, veut que ce texte entier de l’Inspiration divine parvienne jusqu’à nous. La raison en est que Dieu veut nous informer de son plan de salut en faveur de l’humanité entière, ainsi que de l’influence néfaste de l’esprit sioniste sur les chefs et les scribes juifs.

En effet, les scribes en transcrivant la Bible, ajoutèrent, en faveur du plan sioniste, beaucoup de textes faussement attribués à Dieu, comme l’a bien souligné le Coran. Ces textes se trouvent encore aujourd’hui dans la Bible. Dieu, dans sa Sagesse, a permis qu’ils y demeurent pour révéler la main sioniste qui les a introduits afin de justifier, au nom de Dieu, des traditions humaines, non voulues de Dieu. Ces versets sont autant de parasites facilement détectables par tout homme avisé.

Jésus n’a pas manqué de dénoncer ces scribes et ces pharisiens "hypocrites" :

"Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au nom de votre tradition ?... Vous avez annulé la Parole de Dieu au nom de votre tradition. Hypocrites ! Isaïe a bien prophétisé de vous, quand il a dit : ce peuple m’honore des lèvres mais leur cœur est loin de Moi. Vain est le culte qu’ils me rendent. Les doctrines qu’ils enseignent ne sont que préceptes humains" (Matthieu 15,3-9).
Il faut donc souligner que la Bible nous invite Elle-même à discerner entre l’Inspiration divine et l’inspiration sioniste qui s’y trouvent. Le croyant ne doit pas s’éloigner de la Bible en raison de cette infiltration sioniste. Au contraire, cet état de fait doit inciter les cœurs forts et vaillants à scruter la Bible afin d’en extraire les trésors, en dépit des écueils. C’est ainsi qu’ont agi Jérémie, Jésus et Muhammad.

Par ailleurs, le respect du Prophète Muhammad envers la Bible est une garantie supplémentaire et suffisante pour tous les Musulmans qui veulent y recourir. Car Dieu Lui dit dans le Coran (Coran XXVIII ; Le Récit, 49) :

"Dis-leur (aux Arabes qui méprisaient la Bible) : Apportez donc d’auprès de Dieu un autre livre qui soit un meilleur guide que Ces Deux-là (la Torah et l’Evangile) et je le suivrai".
Quel meilleur témoignage en faveur de la Bible peut-on demander à ce noble prophète arabe. Il est clair que dans la mentalité du Prophète de l’Islam, la Bible est bien inspirée par Dieu. Nous voulons préciser : La Bible dans son texte actuel puisque c’est ce même texte que Muhammad connut.

Dans le verset cité ci-dessus, Dieu fait de Muhammad l’Apôtre, non seulement du Coran, mais aussi de la Bible, le Coran étant une Inspiration arabe de la Bible. C’est la raison pour laquelle Dieu, dans le Coran, demande à Muhammad de ne pas exiger des gens de la Bible d’avoir recours à lui comme juge, car ils ont la parole de Dieu dans la Bible :

"Mais comment te prendraient-ils pour juge quand ils ont la Bible où sont renfermés les préceptes du Seigneur& Que les gens de l’Evangile jugent d’après ce que Dieu y a inspiré. Ceux qui ne jugent pas d’après ce que Dieu a inspiré sont infidèles" (Coran V ; la Table, 43 et 47).
Le Prophète Muhammad invite tous les croyants arabes à suivre la voie "de ceux qui les ont précédés" dans la foi, les Juifs et les Chrétiens fidèles mûris par les Eaux spirituelles de la Bible. Le Coran dit :

"Dieu veut vous expliquer clairement ses volontés et vous guider dans le chemin de ceux qui vous ont précédés& Ô croyants (arabes) croyez en Dieu, en son Apôtre (Muhammad), au Livre (le Coran) qu’Il lui a envoyé, et au Livre (Bible) qu’Il a révélé auparavant. Quiconque ne croit pas en Dieu, à ses Anges, à ses Livres et ses messagers et au Jour Dernier se trouve dans une profonde perdition"(Coran IV ; Les Femmes, 26 et 136).
Tel est le commandement du Coran : croire non seulement en Muhammad et au Coran, mais aussi aux Ecritures inspirées par Dieu avant le Coran : la Torah et l’Evangile dans leur texte actuel. Tout vrai croyant, Juif, Chrétien ou Musulman, ne peut que croire en la totalité de l’Inspiration biblico-coranique.

Que le Dieu Tout-Puissant rassemble ses élus, tous les cœurs sincères, tous les hommes de bonne foi, autour de son Inspiration une et indivisible, afin qu’ils forment une seule unité face aux puissances du mal qui cherchent à les fragmenter.

Tamedit n-was
21/09/2007, 21h47
Bonsoir assirem

et merci pour ce Topic :)



le Coran est venu pour confirmer ce qu'il y a dans l'Evangil ( Injil ) et dans la Thora , c'est n'est qu'une confirmation d'un seul message qui est à la base le seul et le but de ces livres , qui est d'inviter l'homme à adorer Dieu , et d'être Musulman pour Dieu ( Islam li Allah ) .

Ces livres saints , contienent un seul message en commun , ce message est l'Islam .

Tamedit n-was
21/09/2007, 21h50
juste une remarque sur la traduction des versets , quelques mots sont mal traduits , et y a une confusion entre les gens de la Bible et les gens du livre .

les seuls livres sacrés qu'on trouve cités dans le coran sont l'evangil , la thora , et les psaumes .. mais la bible ????????

asirem213
21/09/2007, 21h51
Oui Sensib certes ... Et comme dit Dieu, ceux qui ne durcissent pas leur coeur acceptent cette verité.
Par contre, je ne suis pas sure de comprendre cette histoire de falcification dans l'interpretation de l'evangile ... Pourtant il y'a bien des preuves que la bible a connu des changements, j'ai en tete le livre de Ahmed Didat (rahimahou Allah).

asirem213
21/09/2007, 21h57
Car Dieu Lui dit dans le Coran (Coran XXVIII ; Le Récit, 49) :

"Dis-leur (aux Arabes qui méprisaient la Bible) : Apportez donc d’auprès de Dieu un autre livre qui soit un meilleur guide que Ces Deux-là (la Torah et l’Evangile) et je le suivrai".

ça, je ne trouve pas !! Sorate al kahf ??

asirem213
21/09/2007, 22h13
Quant au mariage de Muhammad avec Zaynab, fille de Jahsh, auparavant l’épouse de son fils adoptif Zayd, les interprètes musulmans, à notre avis, font une erreur en présentant ce fait comme un lien d’amour humain.

Nous citerons ici les versets coraniques à ce sujet, en ajoutant le commentaire du "Jalalein", interprétation officielle et généralement admise que nous désapprouvons. Puis nous présenterons notre interprétation qui démontre la noblesse de l’intention du Prophète en épousant Zaynab. Le Coran dit à ce propos :

"Il ne convient pas à un croyant, ni à une croyante de suivre leur propre choix, si Dieu et son apôtre en ont décidé autrement. Quiconque désobéit à Dieu et à son apôtre, est dans un égarement manifeste"(Coran XXXIII ; Les Confédérés, 36).

Interprétation du "Jalalein" :

Ce verset a été inspiré à propos de Abdallah-Ibn-Jahsh et de sa sœur Zaynab. Le Prophète avait l’intention de donner Zaynab comme épouse à son fils adoptif Zayd. Mais en arrivant chez le Prophète, Zaynab et Abdallah furent déçus en apprenant l’intention de Muhammad, ayant cru que Muhammad lui-même voulait épouser Zaynab et non la donner à son fils adoptif. Ils se soumirent néanmoins au jugement du Prophète, après que ce verset fut inspiré :

"Quiconque désobéit à Dieu et à son apôtre est dans un égarement manifeste"(Coran XXXIII ; Les Confédérés, 36).
Le Prophète donna Zaynab en mariage à Zayd, mais par la suite, son regard s’arrêta sur elle et son cœur s’enflamma d’amour pour elle. Zayd la prit en haine. Il dit au Prophète: "Je veux divorcer d’avec elle". Mais le Prophète lui dit : "Garde ton épouse auprès de toi".

Notre interprétation :

Le Prophète Muhammad n’a pas éprouvé un amour passionnel pour Zaynab. C’est la raison pour laquelle il refusa le divorce de Zayd, d’autant plus que Muhammad, lui-même, avait invité Zaynab et son frère à la célébration du mariage de Zaynab avec Zayd. Celui-ci eut lieu malgré l’objection initiale de Zaynab et de son frère. Par la suite, l’intention de divorce de Zayd mettait le Prophète dans un embarras évident et exposait Zaynab au déshonneur et à l’infamie. Les gens auraient dit : "Le fils du Prophète l’a répudiée". C’était la mettre au ban de la société avec, pour conséquence, une animosité entre le Prophète Muhammad et les gens de la famille de Jahsh. Il ne restait plus devant Muhammad qu’une seule issue : à contrecœur, épouser lui-même Zaynab afin qu’on dise : "Muhammad l’a épousée". C’était l’élever en dignité au lieu de l’abaisser.

Muhammad craignait néanmoins l’incompréhension de la société. Beaucoup auraient dit qu’il prit pour épouse la femme de son fils ayant été séduit par elle. C’est la raison pour laquelle il insista auprès de Zayd pour empêcher ce divorce.

Zayd était esclave avant de connaître Muhammad. Ce dernier l’avait affranchi avant d’entamer sa mission et Zayd, par la suite, crut en l’Islam. Une double grâce lui fut donc accordée : celle de l’affranchissement et celle de la foi. C’est la raison pour laquelle Dieu, après le verset 36, poursuit en disant à Muhammad :

"Tu dis à cet homme (Zayd) que Dieu a gratifié (par l’Islam) et que tu as gratifié (en l’affranchissant) : Garde ta femme et crains Dieu ; et tu caches dans ton cœur ce que Dieu voit" (Coran XXXIII ; Les Confédérés, 37).

Interprétation du "Jalalein" :

"Tu caches dans ton cœur" l’amour pour Zaynab et l’intention de l’épouser si Zayd l’éloigne.

Notre interprétation :

Le prophète ne cache pas dans son cœur son amour pour Zaynab, mais son souci, conscient de la gravité de la situation. Il réalise qu’en cas de divorce d’avec Zayd, il serait dans l’obligation de l’épouser lui-même pour ne pas la déshonorer; Par ailleurs, les gens ne comprendraient pas son intention profonde et interpréteraient mal son geste ; ils penseraient de surcroît, qu'il l'épousa par amour, ce que certains pensent encore aujourd'hui. Telle est la raison pour laquelle Dieu incita Muhammad à se conduire selon sa propre conscience, indépendamment de ce que pourraient penser les gens :

"Et tu crains les hommes (car ils diraient qu’il a épousé la femme de son fils). C’est Dieu plutôt que tu dois craindre"(Coran XXXIII ; Les Confédérés, 37)

Interprétation du "Jalalein" à propos de ce verst :

"Epouse-la donc sans te soucier des paroles des gens."

Notre interprétation :

Le prophète doit agir sagement devant Dieu, ignorant, en effet, les dires des hommes. Muhammad doit modeler son comportement en fonction du meilleur, non pas rechercher le moyen de plaire aux hommes, même si ceux-là devaient le calomnier en disant qu’il a épousé Zaynab par passion. Le Prophète doit tenir compte du jugement de Dieu qui connaît son intention cachée : épouser Zaynab pour lui éviter le déshonneur et pour éviter la discorde entre Arabes.

Notre interprétation s’harmonise avec toute la vie du Prophète, particulièrement en ce qui concerne les motivations nobles et profondes de ses mariages.

Cookies