PDA

Voir la version complète : La hausse de l'euro pénalise l'Allemagne


nassim
03/10/2007, 01h01
L'ALLEMAGNE est-elle effectivement sur le point de revoir à la baisse, de 2,4 % à 2 % sa prévision de croissance pour 2008, comme l'indiquait hier le Handelsblatt ? Le ministère allemand de l'Économie s'est refusé à tout commentaire, mais le quotidien a explicitement cité la crise de l'immobilier américain et l'envolée de l'euro face au dollar comme motifs de cette révision à venir.

Très mauvaise pour toute l'Europe, dont l'Allemagne est depuis plusieurs mois la locomotive économique, cette nouvelle ne peut qu'accroître l'exaspération croissante du Vieux Continent face à l'envolée de sa monnaie. Hier, l'euro a franchi son record quotidien dans la matinée, à 1,4283 dollar. Soit une hausse de 3 % en deux semaines... Après le commissaire européen aux Affaires économiques (nos éditions du 28 septembre), c'était hier au tour du président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker de s'insurger contre la passivité des États-Unis vis-à-vis de leur monnaie faiblissante.

« Je n'accepterai plus que l'on considère comme normal que l'Europe doive à ses dépens gérer les conséquences des déséquilibres globaux. L'Europe ne peut pas être la partie de l'économie mondiale qui doit supporter les conséquences des abstentions des autres », a-t-il déclaré devant la presse.

À la veille du week-end déjà, le président de l'Eurogroupe avait signalé qu'il comptait bien mettre ce sujet sur la table lors de la réunion des pays membres du G7 à la fin du mois. Dès le 8 octobre, la rencontre des ministres des Finances et des banquiers centraux de la zone euro servira à définir une position commune, a-t-il expliqué.

L'Europe a effectivement intérêt à parler d'une seule voix car face à elle, outre Washington, le Japon et la Chine sont dans la ligne de mire pour leur complaisance à l'égard de leur monnaie sous-évaluée. Il faut agir vite car des clignotants s'allument.

Publié hier, l'indice des directeurs d'achat (PMI) du secteur manufacturier dans la zone euro a atteint un plus bas depuis novembre 2005 en septembre, à 53,2 points. Vendredi, l'indice de confiance économique, mesurant celle des entreprises et des consommateurs, avait reculé plus que prévu.

source : le figaro

soummam
03/10/2007, 06h09
Vivement qu'il utilise son poids pour que les taux en europe baisse afin que le dollars remonte et nous permet de sauve nos avoirs depose aux USA par des imbeciles, qui etais aveugle pour ne pas voir que le dollars, avec les depenses americaines va touche le fond.

bledard_for_ever
03/10/2007, 13h19
L'allemagne n'a jamais été pénalisée par un euro fort. Toute leur économie était basée sur une monnaie forte, du DM à l'euro.

Cookies