PDA

Voir la version complète : Le capital de la BEA à Abu Dhabi révisé à la hausse


mendz
04/10/2007, 11h55
Dans un communiqué adressé hier à notre rédaction, la Banque extérieure d'Algérie (BEA) annonce l'augmentation du capital de l'une de ses filiales à Abu Dhabi aux Emirats arabes unis (EAU), à savoir l'Arab Bank for Investment and Foreign Trade (ARBIFT).

La BEA a engagé cette opération après avoir reçu l'aval du Conseil de la monnaie et du crédit (CMC). La Banque algérienne a ainsi fait passé sa filiale à Abu Dhabi du 15ème rang au TOP/5 des banques aux Emirats arabes. A travers cette action, la BEA a permis à l'ARBIFT «de dégager d'importantes capacités d'intervention sur les marchés et de répondre par la même occasion aux exigences de Bâle 2 en matière de niveau de fonds propres», selon la même source.

A titre indicatif, Bâle 2 est un dispositif de réglementation bancaire prudentielle élaboré par le Comité de Bâle lié à la Banque des règlements internationaux (BRI).

Outre la BEA, les autres actionnaires de cette filiale bancaire (banques émiraties et une banque libyenne) ont également souscrit à l'augmentation du capital de leurs filiales, précise par ailleurs le communiqué de la BEA.
L'ARBIFT a été créée en 1974 par une fusion de trois banques arabes, l'une des EAU, la deuxième de la Libye, à savoir la Libyan Foreign Bank et, enfin, la BEA. Cet établissement bancaire dispose de plusieurs agences aux Emirats, notamment à Abu Dhabi, à Dubai et à El Aïn. «Grâce à un management et une politique dynamiques, l'ARBIFT obtient des résultats probants à l'heure actuelle et prometteuses pour l'avenir», indique en conclusion le communiqué de la BEA.

Cette banque fut, pour mémoire, créée en 1967 pour servir aux grandes entreprises énergétiques et industrielles algériennes.
La BEA, au capital social de 24,5 milliards de dinars, a réalisé un bénéfice net de 2,5 milliards de dinars (34 millions de dollars) en 2006 contre 1,24 milliard en 2005.

Réservant près de 60% de ses financements au segment des hydrocarbures, la BEA dispose de plusieurs catégories d'agences, opérationnelles à travers le réseau national. En plus de celles spécifiques au secteur des hydrocarbures et de la pétrochimie, on note des agences réservées aux particuliers, aux ménages. La BEA avait procédé pour la première fois à la certification de ses comptes, en 2006, avec le concours d'une expertise internationale.

S. I. (La tribune)

Cookies