PDA

Voir la version complète : La coopération maroco-espagnole se renforce


Tems
05/10/2007, 20h44
L’Espagne est résolument engagée à devenir le premier partenaire du Maroc en matière d’aide au développement. Chiffres à l’appui, Luis Planas, ambassadeur d’Espagne à Rabat, confirme cette ambition lors de la présentation du bilan de la coopération maroco-espagnole, mercredi dernier. Cette collaboration financière se traduit dans le cadre d’un partenariat global incluant les volets économique, politique et culturel.
Ainsi, pour l’exercice 2006, le montant des crédits et des dons accordé au Maroc a augmenté de 32% par rapport à 2005. Plus généralement, durant la période 2000/2006, le volume des aides a été de l’ordre de 5 milliards de DH, soit une moyenne annuelle de 750 millions de DH.

«Mais cette année, les prévisions sont optimistes. On espère en effet réaliser le chiffre record de 3 milliards de DH», souligne l’ambassadeur d’Espagne. Rappelons que la coopération entre les deux pays porte essentiellement sur la mise en place d’actions de lutte contre la pauvreté. «A ce titre, quelque 220 projets sont en cours de réalisation afin d’améliorer les conditions de vie des populations défavorisées», ajouter Planas. De fait, les secteurs bénéficiaires sont la santé, l’assainissement, l’alimentation en eau potable et l’habitat. En second lieu, on trouve la promotion du tissu économique et la gouvernance démocratique. L’amélioration de la situation de la femme, l’environnement et la culture figurent également au menu. A noter que la réussite de ce programme de coopération revient en grande partie à la forte implication de la société civile des deux pays. En effet, la réalisation d’un tiers des projets a été assurée par 60 ONG espagnoles qui travaillent en partenariat avec des associations locales. Toujours au chapitre de la lutte contre la pauvreté, il faut signaler qu’une enveloppe de 85 millions de DH a été mise à la disposition du Maroc, en 2005, pour soutenir les projets lancés dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). «Cette dotation pourrait être revue à la hausse», affirme le diplomate.

Par ailleurs, il est nécessaire de souligner que la vision de coopération espagnole est basée sur un ciblage régional. A ce propos, trois zones sont particulièrement touchées par le programme d’aide. Historiquement, la priorité a été consacrée aux provinces du Nord comme Tanger, Tétouan, Larache et Chaouen. Mais ces dernières années, on constate que le champ de cette coopération s’est étendu à d’autres régions comme le Souss Massa-Drâa et l’axe urbain Casablanca-Rabat. A souligner enfin que, compte tenu des intérêts stratégiques liant les deux pays, notamment sur les plans économique et sécuritaire, leur relation devrait se renforcer davantage.

Microcrédits
La promotion du microcrédit constitue un levier de partenariat en matière de développement entre l’Espagne et le Maroc. Cette mission est chapeautée par l’Agence espagnole de coopération internationale (AECI). Le but est d’améliorer les revenus des populations démunies et ce, pour leur permettre de mener une vie décente. Près de 31,5 millions d’euros, soit près de 350 millions de DH, ont été accordés à trois associations marocaines. Par secteurs bénéficiaires, le commerce se taille la part de lion, soit 70,5% des fonds. Le reste est partagé presque à part égale entre l’artisanat et les services. Les femmes représentent 26% des clients.

Nour Eddine El Aissi
Source: L'Economiste

Pihman
05/10/2007, 23h45
Allah yekhlef 3la men nfe9

sidibemol
06/10/2007, 00h58
le montant des crédits et des dons accordé au Maroc a augmenté de 32% par rapport à 2005.
-----------------------------------------------------------------
encore ?

c quoi le titre ? cooperation :lol:

soummam
06/10/2007, 06h01
Lahibarek, il distribue ailleurs ce qu'il veulent pique chez nous, on aurait put le faire directement, mais bon la main genereuse est rare dans ce monde l'ascenceur doit remonte comment lah yaalem.

Cookies