PDA

Voir la version complète : Marrakech bientôt sous gestion déléguée


Page : [1] 2

jawzia
17/10/2007, 18h59
EAU POTABLE, ELECTRICITE ET ASSAINISSEMENT : Marrakech bientôt sous gestion déléguée
Abdessamad Mouhieddine
13 Octobre 2007


Le développement rapide de la ville de Marrakech et – conséquence inéluctable – l’évolution des obligations réglementaires relatives aux services publics, ont acculé la Commune urbaine de la Ville à s’orienter résolument vers la gestion déléguée. L’éclairage et la décharge publics, le transport et la propreté sont désormais gérés par des sociétés privées. Bientôt l’eau potable, l’électricité et l’assainissement liquide viendront boucler la boucle.

Ni les collectivités locales de la région, ni l’Etat ne sont financièrement prêts à supporter un tel effort financier.

La gestion déléguée se situe à mi-chemin entre la cession et la concession. La loi 54.05 définit la «gestion déléguée» comme étant «un contrat par lequel une personne morale de droit public, appelée le «délégant», délègue pour une durée limitée, un service public dont il a la responsabilité à une personne morale de droit public ou privé, appelée le «délégataire», le droit de prélever le coût auprès des bénéficiaires ou réaliser des bénéfices ou les deux». Le développement fulgurant de la ville ocre a, en réalité, laissé très peu de temps aux autorités locales pour venir à bout des débordements constatés dans la sphère des services publics. Aujourd’hui, Marrakech se présente comme étant l’unique ville marocaine où le problème du transport collectif semble définitivement réglé. La société «Alsa» s’est conformée tant au cahier des charges qu’à la demande des habitants. Le service de la propreté vient de faire l’objet d’une gestion déléguée au profit de deux sociétés (Sogedema et Tecmed) qui se partagent la ville : Ménara Guéliz pour la première et Sidi Youssef Ben Ali, Annakhil et la Médina pour la seconde. L’ensemble du personnel communal (560 salariés) affecté aux tâches du nettoyage a été repris par ces deux sociétés. Les salaires ont été bonifiés d’une augmentation et de primes de rendement. Le résultat n’a pas tardé à se manifester. Près de 250.000 tonnes déchets ménagers seront ainsi collectés et évacués au titre de l’année en cours.

Le nettoiement des voies et des places publiques ainsi que l’évacuation des produits utilisés font partie du lot. Seul reste donc le bouclage de la gestion déléguée des services de distribution d’eau potable et d’électricité ainsi que l’assainissement liquide. Le processus de cette gestion déléguée est déjà engagé. Ainsi, une étude de faisabilité a été réalisée par deux cabinets : «Collectivités Conseil» et «CID». Le périmètre a ciblé exclusivement les zones urbaines. «La généralisation d’une délégation de services publics à l’ensemble de la Région ne nous semble pas réaliste dans la mesure où elle impliquerait des niveaux d’investissements disproportionnés et un coût du service trop élevé pour d’éventuels «candidats concessionnaires», est-il écrit dans l’étude de faisabilité. Avec un taux de raccordement moyen ne dépassant guère 27,11%, la Région de Marrakech-Tensift-Al Haouz fait figure de parent pauvre en la matière. La Radeema a atteint ses limites. La bureaucratie et la rigidité des procédures, ajoutées à une gestion financière pour le moins approximative, ont longtemps plombé la Régie, l’empêchant d’accompagner en temps et en heure le développement urbanistique et démographique de la ville ocre. La Radeema n’est pas la seule à avoir perpétué un système paralysé par des dysfonctionnements divers et variés.

L’ONE et l’ONEP restent en charge du service dans certains arrondissements et communes. «La présence concomitante de ces différents opérateurs, mus par des stratégies d’investissement et de financement parfois contradictoires, nuit à l’optimisation du service et des plans d’investissement», constatent les auteurs de l’étude de faisabilité. La situation devient quasiment ingérable.

Station d’épuration

Le rendement du réseau est faible (64,20% en 2005). Les investissements sont en diminution constante. Les logiciels de modélisation et de DAO ne sont pas opérationnels. Mais il y a pire : aucun recoupement n’est fait entre les compteurs délivrés, les abonnements contractés et les nouveaux abonnés facturés. Le parc compteurs n’est nullement suivi avec 5.000 unités bloquées. Un constat dramatique pour une ville qui a affiché depuis près d’une décennie des ambitions universelles : le réseau est vétuste. Les installations sont insuffisantes (10 MW de déficit en puissance électrique). Livrée en 2010, la future station d’épuration sera immédiatement à saturation, malgré son extension prévue en 2015. Il était donc temps de déléguer la gestion de l’eau potable, de l’électricité de l’assainissement liquide à un seul et unique opérateur venant du secteur privé. D’autant que le boom démographique s’accentue vertigineusement. En effet, en dix ans (1994-2004), la population marrakchie a augmenté de 28%. A l’horizon 2033, les besoins en eau augmenteront de 160% et ceux en électricité seront multipliés par 4,5 (450%). Dès 2018, la consommation d’eau doublera pour atteindre près de 200.000 M3. La situation nécessite donc l’engagement urgent d’un lourd programme d’investissements. Pour le seul court terme (2008-2012), le programme incluant l’alimentation en eau potable, l’assainissement, l’épuration (niveau secondaire) et l’électricité coûtera la bagatelle de 2.239 MDH, travaux remboursables non inclus. Ni les collectivités locales de la région, ni l’Etat ne sont financièrement prêts à supporter un tel effort financier. Les responsables se sont alors tournés vers le privé. Le processus de mise à la gestion déléguée est donc inéluctable. Il sera irréversible. L’appel à manifestation d’intérêt vient d’être réalisé et sera incessamment lancé.

Simultanément, le cahier des charges est en cours de construction par les équipes de la wilaya et les services de la Ville. L’ère de l’efficience semble avoir sonné pour ce service public qui ne cesse d’être montré du doigt par l’habitant. La responsabilité financière, l’optimisation du service et les économies d’échelle épouseront donc l’expertise technologique pour doter la ville d’un service public d’eau, d’électricité et d’assainissement performant. Sous la coupe du Wali Mounir Chraïbi, Mustapha Ikken et son excellente équipe d’ingénieurs de la wilaya de Marrakech-Tensift-Al Haouz sont mobilisés. Le challenge n’est pas évident. Mais la détermination est au rendez-vous.

La gazette

bledard_for_ever
17/10/2007, 20h01
Le périmètre a ciblé exclusivement les zones urbaines. «La généralisation d’une délégation de services publics à l’ensemble de la Région ne nous semble pas réaliste dans la mesure où elle impliquerait des niveaux d’investissements disproportionnés et un coût du service trop élevé pour d’éventuels «candidats concessionnaires», est-il écrit dans l’étude de faisabilité. Avec un taux de raccordement moyen ne dépassant guère 27,11%, la Région de Marrakech-Tensift-Al Haouz fait figure de parent pauvre en la matière.

27,11%!! à qui a profité le développement de marrakech? en tous les cas le ton est donné pour l'avenir. priorité est donnée aux touristes.

ayoub7
17/10/2007, 20h08
La region mon ami, la region n'est pas que Marrakech, c'est une province qui contient l'haouz en entier... Marrakech quant a elle, je l'ai visite il ya 2 mois, c'est un veritable bijou, je te conseille d'y aller, en tant que "touriste"... Tu pourras par la suite nous faire une "comparaison" avec n'importe quelle ville nord africaine en bonne et due forme et surtout en connaissance de cause.

jawzia
17/10/2007, 20h42
Avec un taux de raccordement moyen ne dépassant guère 27,11%, la Région de Marrakech-Tensift-Al Haouz fait figure de parent pauvre en la matière.
Que représente ce taux de raccordement à 27,11% ??

L'electricité ? On nous a juré que c'est à 100% electrifié. Serait ce l'eau ?

el_ho
17/10/2007, 21h46
ca me rappelle une certaine discusion ...

27% (base arithmetique royaume) = 100 % dans la base 10.

rodmaroc
17/10/2007, 22h11
27% de raccordement a quoi? de toute facon ce chiffre n'est pas du tout credible.le taux des menage qui disposent de l'eau potable est superiieur à 27%.

rodmaroc
17/10/2007, 22h23
bon voici un article un peu plus serieux qui donne des chiffres clairs
------------------------------------------------------
Pour un budget global de 280 MDH, cette convention de partenariat est relative à la généralisation de l'accès à l'eau potable et l'électricité, et au raccordement au réseau d'assainissement liquide de la ville de Marrakech, pour la période 2007-2010.
• Coup d'envoi des travaux d'approvisionnement en eau potable et électricité du Douar Knoun pour une enveloppe financière de 7,65 MDH.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, lundi à Marrakech, la cérémonie de signature d'une convention de partenariat relative au programme de généralisation de l'accès à l'eau potable et à l'électricité et au raccordement au réseau d'assainissement liquide de la ville pour la période 2007/2010, pour un coût global de 280 millions de DH financé dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

Cette convention a été signée par MM. Mounir Chraïbi, wali de la région Marrakech-Tensift-El Haouz, président du comité provincial de l'INDH, Omar Jazouli, président du conseil de la commune de Marrakech, président du comité local de l'INDH et Mustapha El Habti, directeur général de la Régie autonome de distribution d'eau et d'électricité de Marrakech.

Ce programme sera financé dans le cadre d'un partenariat entre le conseil de la commune de Marrakech (62 millions de DH), l'INDH (62 millions de DH), les bénéficiaires (78 millions de DH) et la Régie autonome de distribution d'eau et d'électricité (78 millions de DH).

La mise en oeuvre de ce projet permettra d'augmenter à 96 % le taux d'accès à l'eau potable et à l'électricité contre 90 % actuellement, et celui de l'assainissement liquide à 93 % au lieu de 86 %. Le programme bénéficiera à 9.279 ménages en matière d'accès à l'eau potable, 9.922 familles pour ce qui est de l'électricité et 11.198 ménages en ce qui concerne l'assainissement liquide.

S.M. le Roi a donné à cette occasion le coup d'envoi des travaux d'approvisionnement en eau potable et électricité du Douar Knoun pour une enveloppe financière de 7,65 millions de DH.

Cette enveloppe est mobilisée par l'INDH à hauteur de 3,96 millions de DH, la commune urbaine de Marrakech (1,496 million de DH), la Régie autonome de distribution d'eau et d'électricité (994.000 DH) et les bénéficiaires (1,2 million de DH). Les travaux de ce projet s'étaleront sur six mois. En parallèle de sa mise en oeuvre il a été procédé à l'aménagement de ce douar sur une superficie de 15 hectares. Dans le cadre de ce programme, des lots de terrain et des plans d'architecture ont été attribués à titre gratuit au profit de 381 familles qui ont également bénéficié de l'encadrement technique de l'opération de construction.

Les travaux d'aménagement de ce douar ont permis de pallier plusieurs dysfonctionnements qui résident notamment en la concentration d'habitants aux abords de l'Oued Issil, qui est exposé au risque d'inondations, la prolifération d'un mode d'habitat précaire et l'absence totale d'équipements de base.

Des explications ont également été fournies à S.M. le Roi sur le programme de l'INDH pour les quartiers Annakhil, au titre de l'année 2006-2010, auquel a été affectée une enveloppe de 243 millions de DH, dont 16 millions de DH financés dans le cadre de l'INDH, 31 millions de DH financés par la Régie autonome de distribution d'eau et d'électricité, 33,750 millions de DH sous forme de contribution des bénéficiaires, 9 millions de DH du secteur privé, 9,6 millions de DH des établissements publics et 143,65 millions de DH financés par le conseil de la ville.

Cette enveloppe sera destinée au financement et à l'appui à l'accès aux équipements et services sociaux de base (232,4 millions de DH), aux activités génératrices de revenus (4,6 millions de DH), à l'animation sociale, religieuse, culturelle et sportive (4 millions de DH), ainsi qu'à la promotion des capacités et de la gouvernance locale (2 millions de DH).

Dans le cadre de ce programme, quelque 31 douars seront raccordés aux réseaux publics pour augmenter le taux de couverture en eau et électricité à 96 % et celui de l'assainissement liquide à 93 %, outre la généralisation du service d'assainissement solide à l'ensemble des quartiers.

Ce projet consiste également en l'achèvement du programme des routes urbaines, la mise à niveau de 12 écoles primaires et 3 centres de santé, ainsi que l'aménagement des espaces commerciaux et sportifs, la construction d'une maison de jeunes, l'appui au programme de lutte contre l'analphabétisme et la création de Dar Al Mouatine (Maison du citoyen) pour améliorer les capacités des associations locales.

rodmaroc
17/10/2007, 22h24
(suite de l'article)
Des explications ont été fournies au Souverain sur les quartiers Annakhil à Marrakech, qui s'étendent sur une superficie globale de 73 km2, soit 39 % de la superficie de Marrakech, et dont le nombre d'habitants est estimé à plus de 54.000 âmes (7 % de la population de la ville).

Les différents quartiers d'Annakhil connaissent la réalisation de plusieurs projets structurants qui visent notamment à lutter contre toutes les formes d'habitat insalubre, à créer une zone touristique "Zahrat Annakhil" sur 180 hectares, et à construire et renforcer les routes urbaines, outre la réalisation du complexe touristique et d'habitat "Jnane Marrakech" sur 258 hectares, du complexe touristique "Amlex" sur 173 hectares en plus de l'élargissement du complexe touristique et d'habitat "Amlex II" sur 125 hectares.

Des projets d'avenir ont été également programmés dans cette région portant sur la protection et le développement des oasis Annakhil, la zone touristique "Dar Tounssi" sur une superficie de 170 hectares et les complexes touristiques et d'habitat "Bab Atlas" (80 hectares) et "Jardins de Marrakech" (94 hectares).

A son arrivée, S.M. le Roi avait passé en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs avant d'être salué par M. Mounir Chraïbi, wali de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, président du comité provincial de l'INDH, et par les membres du comité local de l'INDH.

http://www.*****************/modules/news/articles-4227-s-m-le-roi-preside-la-signature-d-039-une-conventi.html

jawzia
17/10/2007, 22h34
un article un peu plus serieux
En quoi serit-il plus sérieux que le premier? Bon admettons.

Que dit l'article sérieux ?
programme de généralisation de l'accès à l'eau potable et à l'électricité et au raccordement au réseau d'assainissement liquide de la ville pour la période 2007/2010
Programme qui vient donc de démarrer et qui s'achevera en ... 2010.
Quels résultas attendus pour .... 2010 ?
La mise en oeuvre de ce projet permettra d'augmenter à 96 % le taux d'accès à l'eau potable et à l'électricité contre 90 % actuellement,
Meme en 2010, le raccordement n"atteindra pas les fameux "100%".

rodmaroc
17/10/2007, 22h37
je me demande comment certains peuvent croire un instant que dans une ville comme marrakech seulement 27% de la population a acces a l'electricité et l'eau courante!!!!!!!! ce n'est pas le burkina fasso quand meme.

rodmaroc
17/10/2007, 22h41
@jawzia
enfin jawzia tu sais trés bien que 2010 c'est demain et puis tu sais aussi que 100% est un seuil theorique difficile à atteindre meme si les officiels disent le contraire.si on atteint 96,97,98% ca sera tres bien

jawzia
17/10/2007, 22h41
comment certains peuvent croire un instant que dans une ville comme marrakech seulement 27% de la population a acces a l'electricité et l'eau courante
Personne ne pense à la VILLE de marrakech. Meme pas l'article de la gazette.

Il attribue ce taux à "la Région de Marrakech-Tensift-Al Haouz ".

rodmaroc
17/10/2007, 22h52
@jawzia
ok d'accord tu parlais de toute la region.mais meme,impossible que ce soit 27%, je le sais car je connais un peu cette region.bon je vais googler un peu pour essayer de trouver quelques informations.

chicha51
17/10/2007, 22h55
Que représente ce taux de raccordement à 27,11% ??

L'electricité ? On nous a juré que c'est à 100% electrifié. Serait ce l'eau ?

Jawzia
...............................
Rebelote!

Le Haouz est une region SEMI DESERTIQUE du Maroc .

Y trouver des joyaux comme Marrakech est un defi à la nature tout comme Ouarzazate plus au sud

Quant on a de grandes villes du Nord qui souffrent de penuries chroniques en eau , il est preferable d'eviter de donner des leçons.

upup
18/10/2007, 02h20
Passer en concession de la ville de marrakech ou de sa region est une grande erreur , il suffit de voir les problemes posés par les concessions dejà en cours à Casa ( Lydec) et Tanger-Tetouan et Rabat ( Veolia), ces villes ont connu des innondations dernierement et des coupurse fréquentes d'electricité, des clients mecontents et des augmentations de tarifs plus ou moins justifiées. Quand on voit que l Onep decroche des contrats de gestion déléguée à l'etranger et que des petites régies ne distribuant que leau potable comme celle de Taza ou Settat faire des investissements aussi importants que ceux de Veolia a rabat ou a tanger , on doit se poser de grandes questions sur les apports de sociétés etrangeres dans ce secteur. Il faut siganler ici que les pays de l amerique latine ont connu des problemes similaires dans les années 90 et ont mis dehors les sociétés francaises veolia ( ex generale des eaux) , suez et la lyonnaise des eaux ( Lydec à casa) .
Si les communes ou l'état n'ont pas de moyens , ne serait il pas judicieux de monter des sociétés marocaines ONE-ONEP-CDG-ONA .... + les banques ou les caiosses sont pleines et autres privés marocains ou arabes et leur passer les villes ou regions qu'on veut , l'exprtise et l'argent seront là , à bon entendeur salut !

bledard_for_ever
18/10/2007, 08h33
En 2005 voici la situtation :


Au Maroc, aujourd'hui, une partie de la population rurale n'a toujours pas accès aux ressources fondamentales : l'eau potable et d'irrigation, l' électricité, les voies de communication et les centres de santé.
Faute d'investissements suffisants, une minorité d'habitants du Maroc rural n'est pas encore desservie par des équipements de qualité.
Ainsi, 18% seulement de la population rurale possède un raccordement à l'eau potable du réseau publique (contre 83% en milieu urbain),
42% s'approvisionnent à l'eau du puits, et 11% à une borne-fontaine.
[Source : Rapport PNUD Maroc, 2005

orion
18/10/2007, 09h17
pour l'electricité : source ONE.org.ma

De 18% à fin 1995, le taux d'électrification a été porté à 50% en 2001, à 72% à fin 2004 et en 2007, l'ensemble des foyers du monde rural sera électrifié.

mehdoche
18/10/2007, 10h00
La region mon ami, la region n'est pas que Marrakech, c'est une province qui contient l'haouz en entier... Marrakech quant a elle, je l'ai visite il ya 2 mois, c'est un veritable bijou, je te conseille d'y aller, en tant que "touriste"... Tu pourras par la suite nous faire une "comparaison" avec n'importe quelle ville nord africaine en bonne et due forme et surtout en connaissance de cause.
Je connais tres bien marrakech. C'etait une de mes villes préférées qui perd progressivement de son charme avec son developpement et c'est bien dommage. Mais ca reste une ville incontournable de l'afrique du nord.
Ayoub t'es jamais venu à Biskra toi ? Ou Ghardaia ? Dans le genre ville animé perdu dans le desert avec une palmeraie c'est pas mal non plus.... je t'invite vivement à y aller non pas en tant que touriste comme tu le nous conseille pour marrakech mais en tant que maghrebin. Tu verras la difference.
En tunisie l'ancienne carthage c'est pas mal non plus...

bledard_for_ever
18/10/2007, 10h36
Je connais tres bien marrakech. C'etait une de mes villes préférées qui perd progressivement de son charme avec son developpement et c'est bien dommage. Mais ca reste une ville incontournable de l'afrique du nord.
Ayoub t'es jamais venu à Biskra toi ? Ou Ghardaia ?

Ou Timimoun ou Tam ....

jawzia
18/10/2007, 11h37
Le Haouz est une region SEMI DESERTIQUE du Maroc .
Et alors ??

L'article parle de taux de RACCORDEMENT. A ce que je sache, il n'est pas plus difficile dans une région fusse t-elle desertique de passer des tuyaux et donc raccorder des abonnés.

Parler, à juste titre, de Joyaux tel Marrakech dans une région aride est un autre sujet.

chicha51
18/10/2007, 16h26
Et alors ??

L'article parle de taux de RACCORDEMENT. A ce que je sache, il n'est pas plus difficile dans une région fusse t-elle desertique de passer des tuyaux et donc raccorder des abonnés.

Parler, à juste titre, de Joyaux tel Marrakech dans une région aride est un autre sujet.

(Jawzia)
.....................................

Raccorder des villages aussi nombreux que dispersés dans une region semi aride ne se fait pas en claquant des doigts surtout avec une trésorerie qui n'a pas le privilège d'etre renflouée par des pétrodollars.

Pour Marrakech , tu voudrais pas qu'on la delocalise pour l'implanter dans une region pluvieuse, par hasard.

Et puis contrairement à ce que tu veux insinuer Marrakech est une mine d'or pour la region vu les sous qu'elle engrange grace au Tourisme et à l'artisanat.

bledard_for_ever
18/10/2007, 16h35
Et puis contrairement à ce que tu veux insinuer Marrakech est une mine d'or pour la region vu les sous qu'elle engrange grace au Tourisme et à l'artisanat.

Apparement non. Car il semble d'apres l'article 73 % de la population de la région sont encore à la corvée d'eau.

chicha51
18/10/2007, 17h00
Et puis contrairement à ce que tu veux insinuer Marrakech est une mine d'or pour la region vu les sous qu'elle engrange grace au Tourisme et à l'artisanat.

Apparement non. Car il semble d'apres l'article 73 % de la population de la région sont encore à la corvée d'eau

.................................

Marrakech est une devenue une ville opulente qui attire toutes les forces vives des douars et villages environnants et leur permet de se faire des sous qu'ils font revenir chez eux pour améliorer leur quotidien à commencer par l'élimination de la corvée d'eau ou carrement se sédentarisent en bénéficiant des commodités d'une ville comme Marrakech .

Voilà à quoi je voulais en venir.

PS :73 % d'une population vivant dans des lieux desertiques ce n'est pas la chine populaire.

bledard_for_ever
18/10/2007, 17h16
Marrakech est une devenue une ville opulente qui attire toutes les forces vives des douars et villages environnants et leur permet de se faire des sous qu'ils font revenir chez eux pour améliorer leur quotidien à commencer par l'élimination de la corvée d'eau ou carrement se sédentarisent en bénéficiant des commodités d'une ville comme Marrakech .


le developpement de marrakech ne date pas hier. mais les conditions de vie n'ont pas changé. L'opulence c'est pour les people pas pour toi.

chicha51
18/10/2007, 17h35
le developpement de marrakech ne date pas hier. mais les conditions de vie n'ont pas changé. L'opulence c'est pour les people pas pour toi

Bledard

.................................................. ....

Tu parles de ce que tu ne sais pas.

Moi je connais Marrakech depuis plus de 40 ans et j'ai vu comment a évolue cette ville qui est devenue branchée pas pour les peoples étrangers( une infime minorité ) mais pour tous les marocains surtout les nantis qui ont choisi d'avoir leur maison secondaire dans la ville ocre ou d'y travailler carrement.

L'opulence d'une ville se répercute sur ses habitants indubitablement et comme exemple je prend le cas de mon oncle un artisan en Tadelakte ( un métier qui agonisait) et qui est devenu un riche entrepreneur alors qu'en 1980, il tirait encore le diable par la queue.

Il faut arreter avec les clichés et encore une fois vivement que les frontieres s'ouvrent.

bledard_for_ever
18/10/2007, 17h46
mais pour tous les marocains surtout les nantis

Voilà et donc un minorité tu as tous résumé qui eux ne vivenet et ne reflechissent même pas comme les marocains. Ils ont aussi leur appart à Paris.

Le reste c'est à en pleurer. D'ailleurs les 73% ne m'etonnent guère. de ce que j'ai pu voir ca me semble plausible.

Pour revenir au sujet la cession de l'eau et de l'electricité va encore plus les marginaliser.

selecto
18/10/2007, 17h47
ca me rappelle une certaine discusion ...

27% (base arithmetique royaume) = 100 % dans la base 10.


certains font mieux que nous en matiere de taux de raccordement ils frisent les 100% mais le probleme c'est quand tu ouvres le robinet wallou pas une goutte et quand la goutte arrive elle n'est pas potable. tu vois chacun ses problèmes. on a tous du pain sur le planche!!

chicha51
18/10/2007, 19h26
Voilà et donc un minorité .................

Bledard
.................................

Si tu ne prends de mes ecrits que ce que tu veux , pas la peine de continuer.

jawzia
18/10/2007, 22h12
Il faut arreter avec les clichés et encore une fois vivement que les frontieres s'ouvrent.
Lorsqu'on pense ainsi :
Il n y a pas de quoi être fier de la création de casinos au Maroc. Les casinos c’est des lieux de rendez-vous pour la mafia, l’escroquerie et le blanchiment d'argent.
(icosium)
..........................................
Et alors ?

Tous les pays (aux Etats unis ,en Europe ,au Japan ) ont leur mafia , ca ne les empêche pas de progresser.

Ces mafias participent, à leur manière ,à l'évolution du pays .

Ils gagnent certes de l'argent sale qui est blanchi pour produire de la croissance.l'argent n'a pas d'odeur.
Wallou.

Pihman
19/10/2007, 09h48
Mafia bienfaitrice !!!!

cela devient du chauvinisme aveugle

y a plein d'autres arguments plus credibles que celui là

un peu de d'ijtihade svp dans vos discussion

Cookies