PDA

Voir la version complète : Citigroup essuie des pertes colossales


mohoo
05/11/2007, 09h04
Bonjour

Le PDG de Citigroup, la première banque mondiale, a démissionné dimanche à cause des lourdes pertes subies par la banque dans la crise des crédits hypothécaires à risque "subprime".

Ces dépréciations atteignent huit à onze milliards de dollars.

Pour remplacer M. Prince, le conseil d'administration de la banque, convoqué en urgence dimanche, a décidé de nommer au poste de président du conseil l'ancien secrétaire américain au Trésor Robert Rubin et comme directeur général par intérim Sir Win Bischoff, qui jusqu'ici dirigeait la branche européenne de Citigroup, a annoncé Citigroup dans un communiqué.

Simultanément, la abnque a annoncé des dépréciations supplémentaires de huit à onze milliards de dollars dans son portefeuille de crédits hypothécaires, qui ont perdu presque toute leur valeur. Ces pertes, qui réduiront son bénéfice net de cinq à sept milliards, sont largement supérieures aux quelque 2,2 milliards que la banque avait déjà publiés en septembre, au titre du 3e trimestre.

"Etant donné l'ampleur de nos récentes pertes dans notre activité de titres adossés à des crédits hypothécaires, la seule voie honorable pour moi en tant que PDG était de démissionner", a déclaré M. Prince, cité dans le communiqué. La banque précise qu'elle escompte un retour à ses ratios financiers d'ici la fin du 2e trimestre 2008 et qu'elle ne compte pas réduire son dividende.

M. Prince, 57 ans, qui occupait ce poste depuis quatre ans, quitterait la banque avec une somme substantielle, selon le "Wall Street Journal" et le "New York Times", qui citent des chiffres compris entre 31 et 94 millions de dollars.

Il est le second patron d'une grande banque à tomber à cause de la crise des subprime. Il y a une semaine le président de Merrill Lynch, Stanley O'Neal, a lui aussi dû démissionner pour les mêmes raisons. Comme semble l'avoir fait Citigroup, Merrill Lynch avait dans un premier temps minimisé les pertes et dépréciations provoquées par la crise des subprime, mais son patron était tombé quand l'énormité des pertes - huit milliards de dollars - avait été révélée.

Source: SDA/ATS

Cookies