PDA

Voir la version complète : LG Algérie et ENIE poursuivent les négociations


nassim
06/11/2007, 00h42
Un projet d’accord entre la société LG Algérie (LGA) et le ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements (MIPI) sera finalisé durant le mois en cours. Le document vise en fait à clarifier tous les points liés au partenariat entre la firme sud-coréenne et l’Entreprise nationale de l’industrie électronique (Enie). Selon M. Ahn Deuk Soo, directeur général de LGA, les négociations entre son staff et le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements MIPI, M. Abdelhamid Temmar ont atteint un stade très avancé. LGA a, en effet, reçu en septembre une réponse de la part de la tutelle sur ses propositions. Des contre-propositions ont été par la suite envoyées au MIPI vers la mi-octobre dernier. Ce qui a donné lieu à une réunion entre le ministre et le top management de LG le 31 octobre.

Les deux parties ont donné leur accord de principe pour la concrétisation de ce partenariat. Elles ont décidé de créer également une joint-venture en 2008. LG pour sa part, a envoyé à Sidi Bel-Abbès, une équipe spécialisée pour visiter les installations de l’Enie, voir l’état des lieux au sein de cette entreprise ainsi que ses produits… M. Temmar a fait comprendre au représentant de LG que le gouvernement algérien est beaucoup intéressé par le développement de l’industrie électronique dans la région de Sidi Bel-Abbès. Il souhaite dans ce cadre, un transfert de technologie, de savoir-faire et de management… de la part de la firme sud-coréenne. Ce qui prouve que le taux de participation de LGA dans le capital de l’Enie ne semble pas être important à l’égard du ministre de l’Industrie. Compte tenu des exigences de chaque partie dans ce partenariat, les négociations prennent plus de temps. “C’est tout à fait normal qu’un tel projet de partenariat ait pris tout ce temps”, affirme M. Ann qui refuse de parler de lenteur. Cela se fait selon un planning et sur plusieurs étapes. Le projet se réalisera, indique le DG de LGA, progressivement. LGA envisage une fois l’opération effectuée, de porter les capacités de production à 350 000 unités/an. Pour cela, il est projeté la dotation de l’usine de tous les équipements modernes. Une partie des produits sera destinée au marché local et une autre sera exportée.

source : Liberté

Cookies