PDA

Voir la version complète : Les 10 commandements de la Cosa Nostra


nassim
10/11/2007, 01h33
On connaissait les pizzini, les messages manuscrits -souvent codés- que les mafieux siciliens s’échangent. Après l’arrestation de Bernardo Provenzano en avril 2006, les enquêteurs en avaient trouvé de nombreux exemplaires dans la tanière de l’ex-boss des boss de Cosa Nostra.

Cette fois, la police italienne a mis la main sur des instructions plus explicites, dans la foulée de l’arrestation de Salvatore Lo Piccolo (63 ans), lundi près de Palerme. Le site de la Repubblica, qui présente les documents comme un «décalogue», publie des copies de quatre feuilles tapées en lettres majuscules à la machine à écrire pour servir de règlement, sinon de manuel, à tout membre de la mafia sicilienne.

«Je jure d’être fidèle à “Cosa Nostra”, si je devais trahir, mes chairs doivent brûler», peut-on ainsi lire en entête d’une page intitulée «interdits et devoirs» du membre de Cosa Nostra. Suit une liste de recommandations claires et étonnantes: «On ne doit pas regarder les femmes de nos amis», «on ne doit pas être amis avec des flics», «on ne fréquente pas les tavernes et les clubs», «a n’importe quel moment, on se doit d’être disponible pour Cosa Nostra, même si l’épouse est sur le point d’accoucher», «on doit respecter catégoriquement les rendez-vous», «on ne doit pas s’approprier l’argent de quelqu’un d’autre et des autres familles», etc.

Le texte précise ensuite «ceux qui ne peuvent pas faire partie de Cosa Nostra» et mentionne notamment celui qui un a un «proche dans les différentes forces de l’ordre», celui qui a «un très mauvais comportement et qui ne respecte pas les valeurs morales».

Les documents publiés par la Repubblica mentionnent également une liste de noms de village et de quartiers qui semblent correspondre à une division territoriale de la mafia. Puis suivent ensuite deux feuilles qui détaillent le rôle des commissions et des familles.

Après l’arrestation de Salvatore Lo Piccolo, le procureur antimafia, Pietro Grasso, a déclaré mardi que Cosa Nostra «n’a plus de sommet. C’est aujourd’hui une organisation déstructurée qui ne peut plus bouger qu’avec difficulté».

La police italienne, qui a découvert ces instructions, assure enquêter sur de nombreux autres documents saisis lundi.

source : Liberation

cheynese
10/11/2007, 11h13
Salut,

On a l'impression qu'ils ont une sorte de code de l'honneur,mais applicable qu'entre membres de Cosa Nostra.


"un très mauvais comportement et qui ne respecte pas les valeurs morales"

Sinon comment peut on considérer que valeurs morales riment avec meurtre et traffics?

absente
10/11/2007, 11h15
Ne pas tromper, ne pas boire, ne pas attaquer le patriarcat et surtout respecter la hierarchie.

Très bonne question: Qu'est-ce que la Morale? En quoi la Morale nous est différente à chacun?

absente
10/11/2007, 11h51
toutes organisation même criminelle doit avoir un code de conduite ou "moral", sinon c l'anarchie, est c la survie du groupe qui en dépend, mais ils avaient des limites et un code d'honneur qu'on retrouve pas chez la nouvelle mafia des pays de l'est qu'on dit bien plus cruel, moi en revanche ce qui m'étonnais le plus chez les organisations mafieuses italiennes c'était leurs foi,et ils tuaient parfois un concurrent mais assister à ces obsèques et soutenait sa veuve et ses enfants:gunsfiri: puis :)

cheynese
10/11/2007, 13h16
Moi j'aime bien leur coté "Touche pas à la famille".

Cookies