PDA

Voir la version complète : L'Amérique dépense à l’approche de Noël


nassim
30/11/2007, 00h14
En dépit de la crainte d’une récession, les Américains se sont rendus en masse dans les centres commerciaux durant le long week-end de Thanksgiving. Les premières indications sont encourageantes. La crise immobilière qui réduit la valeur du patrimoine des foyers aux États-Unis n’a pas empêché les grands de la distribution d’enregistrer une hausse de leurs ventes de 7 à 8 % le vendredi et le samedi qui ont suivi le jour férié de Thanksgiving.

Cette progression dépasse les anticipations. Mais elle n’est pas forcément représentative d’une tendance qui se confirmera jusqu’à Noël. La National Retail Federation, organisme qui représente les intérêts des chaînes de grands magasins, estime qu’individuellement les consommateurs ont en fait moins dépensé que l’an passé : 348 dollars en moyenne, contre 360 en 2006. Ils auraient été en revanche 147 millions, soit 5 % de plus, à faire des achats après avoir savouré la traditionnelle dinde de Thanksgiving.

Malgré un bond de 40 % du prix de l’essence à la pompe depuis un an, le shopping reste l’activité préférée aux États-Unis en ces fêtes de fin d’année. On discerne pourtant des tendances nouvelles qui reflètent une relative prudence des ménages. La proportion d’Américains qui affiche son intention de dépenser moins que l’an dernier en cadeaux de Noël est ainsi au plus haut depuis huit ans.

Autre tendance notable, les chaînes de distribution à bas prix profitent davantage de l’affluence de la clientèle que les chaînes traditionnelles, y compris les enseignes de luxe. Bonne nouvelle donc pour Wal-Mart et Target qui avaient lancé des promotions très alléchantes ciblées sur des produits en vogue, comme les robots de cuisine et les télévisions à écran plat. Des centaines de personnes se sont retrouvées faisant la queue dès 4 heures du matin pour décrocher une télévision d’un mètre de diamètre à moins de 800 dollars… En revanche, pour le moment, les Américains des classes moyennes qui s’étaient offert l’an passé le plaisir du shopping dans des magasins de luxe comme Nordstrom, Saks et Bloomingdale’s, auraient été moins nombreux.

La grande saison du shopping ne fait que commencer. Traditionnellement, le week-end de Thanksgiving représente 8 % du total des ventes des fêtes de fin d’année. Black friday, le vendredi noir qui suit le jour de Thanksgiving, n’est plus depuis longtemps la journée la plus importante de la saison pour la distribution. Ce jour est désormais le samedi précédant Noël. Or beaucoup de facteurs interviendront pour déterminer l’évolution des ventes dans les prochains jours. La météo, pour le moment clémente, jouera un rôle important. Mais les grands magasins sont très réactifs et capables de lancer des promotions très vite pour tenter de renverser les tendances.

source : le figaro

Cookies