PDA

Voir la version complète : L'EURO sera t- il - abondonné ?


Stanislas
04/06/2005, 12h32
Avec les deux NON, celui de la France et dees Pays-bas, les tabous commencent à tomber.......

Un ministre italien se prononce en faveur d'un abandon de l'euro par son pays, alimentant ainsi le débat sur un possible éclatement de l'Union économique et monétaire pourtant jugé "absurde" par les dirigeants de l'UE.
Dans un entretien accordé au journal La Repubblica, Roberto Maroni, ministre du Travail et des Politiques sociales, se prononce en faveur d'un retour à la lire et dit souhaiter la tenue d'un référendum sur le sujet.

Dans l'interview, Maroni cite le Royaume-Uni comme exemple vertueux d'un pays dont l'économie "croît et se développe, maintenant un contrôle sur sa devise".

La monnaie unique se traite vendredi autour de 1,2285 dollar, après avoir touché un plus bas de huit mois à 1,2157 mercredi soir.

L'EURO sera t il resister au EUROsepticques ?

Gonzito
04/06/2005, 12h40
je pense que si ils abandonnent l'Euro, ce sera un suicide économique.

sentenza
04/06/2005, 12h41
Hello Stan,

En France, l'Euro a été accepté par les Français lors du référendum sur le traité de Maastricht en 1992.
C'est aujourd'hui la deuxième monnaie dans le monde après le dollar américain, et je ne pense pas que les pays européenns reviendront à leur ancienne monnaie. Les avantages de l'euro sont formidables.

nassim
04/06/2005, 13h09
Je pense que la déclaration de Roberto Maroni est de type populiste, histoire de déplacer le problème et faire croire que Bruxelles et l'Euro sont derrières la stagnation de l'économie italienne. Globalement, l'Italie a profité de l'effet Euro et sans lui, rien ne dit que sa situation ne serait pas pire.

Si la Grande Bretagne se retrouve dans une situation économique favorable, c'est parce que les britanniques ne sont pas frileux vis-à-vis des reformes. Ils ont massivement reformés leur économie et leur marché du travail, contrairement à la France, l'Italie et l'Allemagne.

Aussi, je pense que la rigidité de la Banque Centrale Européenne y est pour quelque chose dans la morosité économique en Europe. Elle a du mal à adopter la flexibilité de la FED.

Cookies