PDA

Voir la version complète : Après les USA et la France, La folie Facebook guette l’Algérie…


Thirga.ounevdhou
12/01/2008, 18h01
Avec plus de 50 millions de membres, le réseau social en ligne le plus en vogue n’a pas manqué d’attirer l’attention des internautes algériens.

Votre boîte mails croule sous les messages du type Inès added you as a friend on Facebook ? (Inès vous a ajouté comme ami sur Facebook), alors méfiez-vous ! La Facebookmania vous guette…Ce site anglophone est un lieu d’échange virtuel où l’utilisateur peut en quelques clics dresser son portrait. Mais Facebook n’est pas qu’un carnet d’adresse, c’est aussi un moyen de mettre en ligne des photos et des vidéos de ses dernières soirées, d’envoyer des messages électroniques, de tester ses compétences en tout genre ou encore de retrouver d’anciens camarades de classes. En surfant sur le réseau on s’aperçoit que les Algériens ont, eux aussi, succombé à l’appel de la nouveauté. Majoritairement situés dans la tranche des 18-25 ans, ces jeunes ont formé des groupes de discussion plus ou moins attrayants consacrés à leur pays. Ainsi, on peut trouver des groupes aux thématiques diverses et variées : Les Algériens qui condamnent le double attentat d’Alger, Oran la fière..., Les Algériens à l’étranger se mobilisent, Je suis amoureux d’un pays qui n’avance pas, Pour le retour du week-end universel en Algérie. Les sportifs ont eux aussi leurs pages : outre les groupes des supporters du Mouloudia ou de l’USMA, certains ont des revendications plus précises et ont créé un forum intitulé « Karim Benzema doit jouer pour l’Algérie. » Les lycées et les collèges ont la cote, les établissements Alexandre Dumas, Bouamama (ex-Descartes) , El Idrissi, Amara Rachid, Emir Abdelkader sont répertoriés. Les groupes les plus nombreux sont ceux consacrés aux grandes écoles et aux facultés, et sont ainsi représentés les facultés de médecine et de pharmacie d’Alger, l’Ecole nationale d’administration, l’Ecole nationale polytechnique ou encore l’Institut national d’informatique… Les internautes tiennent leur agenda, ainsi dans les événements de la semaine, on note le Festival du film amazigh, le Rock show de Sétif ou encore, l’ouverture prochaine du premier magasin d’usine algérien, le Fashion planet outlet. Pour d’autres, c’est l’occasion d’échanger des adresses : les bars tendances, les cafés et night-clubs sont particulièrement recherchés. A ce jour, on dénombre un peu plus de 5780 personnes inscrites sur le réseau algérien, un chiffre qui s’accroît constamment. Imaginé par un étudiant de Harvard, Mark Zuckerberg en 2004, son succès est fulgurant. En 2005, le site compte 17 millions d’adeptes. Aujourd’hui, l’étudiant s’est enrichi et son invention est plébiscitée par des millions d’internautes dans le monde, s’inscrivant ainsi comme le deuxième espace de socialisation derrière Myspace. Ceci en fait la cible privilégiée des entreprises de publicité ; ces derniers mois des bandeaux publicitaires se sont glissés subrepticement sur les pages des utilisateurs. Principal bémol, des juristes s’inquiètent sur les problèmes liés au droit de l’image. En effet, certaines photos sont diffusées sans l’accord des personnes y figurant. Alors, à vous de décider si Inès fera partie ou non de vos amis…

- El Watan

Cookies