PDA

Voir la version complète : Orascom Télécoms Algérie veut élargir son activité en Algérie


nassim
23/01/2008, 00h32
C’est ce qu'a déclaré hier, le P-DG d’Orascom Télécoms Algérie son exposé au forum d’El Moudjahid dont il était l’invité. Ainsi, OTA, selon son premier responsable, ne compte pas s’arrêter dans ses investissements. L’entreprise envisage d’élargir sa gamme de services. Elle attend la réponse de l’Agence de régulation des postes et télécommunications (ARPT). «Nous attendons la disponibilité d’ARPT pour offrir plus d’activités liées à la téléphonie mobile. Nous comptons même offrir Internet à nos abonnés», a avancé M. Hassan Kabani. L’ambition d’OTA de s’élargir en Algérie ne se limite pas à la téléphonie mobile mais elle concerne d’autres secteurs, à l’image de l’immobilier, du tourisme, de la construction et de la pétrochimie, comme l’a souligné son P-DG, lequel a dressé à l’occasion de cette sortie médiatique le bilan du secteur de la téléphonie mobile en Algérie en général et d’OTA en particulier depuis l’ouverture du marché aux opérateurs privés. Une ouverture qui remonte, faut-il le rappeler, à six ans, et durant laquelle l’Algérie a vendu deux licences (OTA et Watania).

Deux opérateurs qui ont respectivement investi 730 et 420 millions de dollars, selon M. Kabani qui n’a pas manqué d’afficher son optimisme quant à l’avenir d’OTA en Algérie où le développement de la téléphonie mobile s’est fait de manière rapide. Ce qui a permis de créer entre 35 000 et 40 000 postes d’emploi. Cette croissance a également donné l’opportunité à l’Algérie d’occuper, en 2007, la première place en Afrique en matière de télédensité. «En attendant le bilan final de 2007, je peux dire que l’Algérie est à la première place sur le continent africain en matière de télédensité avec un pourcentage de 70%», a expliqué M. Kabani tout en se félicitant des résultats enregistrés jusque-là. M. Kabani a donné de nombreux exemples à cet effet. Il s’agit notamment de l’augmentation du nombre d’abonnés à 13 millions en décembre 2007, d’une couverture de réseau dépassant les 93% et de l’amélioration des indicateurs de qualité répondant aux normes internationales. Sur un autre plan, le P-DG d’OTA est revenu sur ses investissements en Algérie.

Il a, dans ce cadre, rappelé qu’en six ans OTA a versé 120 milliards de dinars au Trésor public, dont 55 milliards pour l’achat de la licence. «Avec ce chiffre, nous sommes partenaires de l’Etat dans le secteur de la téléphonie mobile», a précisé M. Kabani. Par la même occasion, l’invité d’El Moudjahid a tenu à rappeler l’impact positif de l’ouverture du secteur sur l’opérateur historique. «Cette ouverture n’a pas altéré l’opérateur historique mais lui a donné un certain boosting», a avancé le premier responsable d’OTA à ce sujet. Concernant l’ouverture du capital d’OTA par le biais de la Bourse, M. Kabani dira : «On veut ouvrir le capital d’OTA. On le fera lorsque le marché boursier algérien sera prêt. Il y a des normes à respecter.»

source : la Tribune

MINOUCHAT
23/01/2008, 15h01
au moins ça craira des post d'emploie en plus

Cookies