PDA

Voir la version complète : Motorola envisagerait de se séparer de ses téléphones portables


sentenza
01/02/2008, 09h39
On parlait il y a quelques jours des très bons résultats de Nokia, de la position d'outsider de Samsung, et on en mesure les conséquences puisque Motorola arrêterait la vente de ses téléphones mobiles.

Motorola envisage de se séparer de ses téléphones portables

L'équipementier télécoms pourrait se délester de ses téléphones portables, dont l'activité représente la moitié de son chiffre d'affaires, au vu de l'effondrement de la part de marché du groupe américain. Concurrencé par Nokia, Samsung et les fabricants de "smartphones", Motorola a vu ses ventes de portables plonger de 33% l'an dernier.

Dans un communiqué publié après la clôture de Wall Street, Motorola indique qu'il va étudier diverses options pour aider sa division "portables" "à regagner son leadership sur le marché mondial" et pour améliorer la valeur du groupe pour ses actionnaires. Parmi les alternatives envisagées figure "la séparation de la division mobiles des autres activités (du groupe) pour permettre à chaque activité de croître et de mieux répondre aux attentes de ses clients". Motorola a toutefois indiqué qu'il n'était pas en mesure de fournir la moindre assurance que l'opération aille à son terme. Les modalités et le calendrier d'une telle scission restent aussi à définir, selon le groupe.
Le nouveau PDG du groupe, Greg Brown, ne traîne pas pour prendre le taureau par les cornes. Il n'est en effet en place que depuis le 1er janvier, remplaçant Ed Zander, qui a payé de son poste la déconfiture commerciale et financière du groupe basé dans l'Illinois. "Nous explorons des pistes pour accélérer le redressement de notre activité mobile et pour y conserver et attirer des personnes de talent, tout en permettant à nos actionnaires de réaliser la valeur de cette grande activité", souligné Greg Brown, cité dans le communiqué.
L'annonce d'une telle décision - la téléphonie mobile représente la moitié de l'activité du groupe, l'autre part étant réalisée avec l'équipement de réseau - a boosté le titre qui s'est apprécié de 17% dans les échanges électroniques suivant la séance boursière officielle. Le titre Motorola a gagné en effet 2 dollars à 13,50 dollars contre un cours de clôture de 11,50 dollars. Ce projet de scission devrait satisfaire l'investisseur milliardaire Carl Icahn, qui détient environ 3% du groupe et qui réclame avec insistance un démantèlement de l'ex-fleuron de la technologie américaine.
Concurrencé par Nokia, Samsung et les fabricants de "smartphones", Motorola a vu ses ventes de portables plonger de 33% l'an dernier, ce qui lui avait valu de se faire déposséder de son deuxième rang mondial par le groupe coréen. Au 3e trimestre, sa part de marché était revenue à 13% contre 21% un an plus tôt, selon le cabinet Gartner, alors que Samsung en a conquis 14,5% et que Nokia était loin devant avec 38%. Motorola est même menacé d'être dépassé par Sony Ericsson, dont les ventes ont bondi de 18% au 4e trimestre.
En raison de l'effondrement des performances dans les mobiles, Motorola a enregistré une perte nette de 49 millions de dollars en 2007, alors qu'il était encore bénéficiaire de 3,6 milliards de dollars un an plus tôt. Et cette spirale devrait se poursuivre: Motorola prévoit une perte au 1er trimestre, avant même charges de restructuration, et s'attend à une nouvelle baisse "significative" de ses ventes de portables sur ces trois mois.

latribune.fr 01/02/2008

nassim
02/02/2008, 00h16
La concurrence est terrible dans le secteur de la téléphonie mobile. Motorola paie le manque d'innovation depuis la série à succès Razr. Avec le fort succès de l'iPhone d'Apple, la situation de Motorola ne pouvait que se dégrader.

Cookies