PDA

Voir la version complète : Obama remporte trois Etats, à Mike Huckabee Kansas et Lousiane.


arayzon
10/02/2008, 09h56
WASHINGTON.
Barack Obama a remporté samedi trois consultations démocrates, dans les Etats de Washington, de Louisiane et du Nebraska, ce qui le rapproche un peu plus de sa rivale Hillary Clinton en ce qui concerne le nombre de délégués dont chacun dispose.

"Aujourd'hui, les électeurs de la côte Ouest à la côte du Golfe (du Mexique) et du coeur de l'Amérique se sont levés pour dire oui, nous le pouvons!", a déclaré Obama dans un discours à Richmond, en Virginie, Etat où l'on votera mardi.
"Nous avons gagné en Louisiane, nous avons gagné dans le Nebraska, nous avons gagné dans l'Etat de Washington, nous avons gagné au nord, nous avons gagné au sud, nous avons gagné dans le centre et je crois que nous pourrons l'emporter en Virginie mardi, si vous êtes prêts à vous mobiliser pour le changement", a déclaré le sénateur de l'Illinois à ses partisans.
Chez les républicains, l'ancien gouverneur de l'Arkansas Mike Huckabee a connu lui aussi samedi une journée faste. Il l'a aisément emporté dans les caucus du Kansas mais aussi dans la primaire de Louisiane, selon les projections de la chaîne CNN, ce qui relance quelque peu l'intérêt d'une campagne largement dominée par John McCain, très nettement en tête en termes de délégués. Les 47 délégués de Louisiane reviennent tous au vainqueur.
L'issue de caucus dans l'Etat de Washington, où la moitié des 40 délégués républicains devaient être choisis, reste encore incertaine, les deux prétendants semblant au coude à coude. L'autre moitié doit être élue le 19 février, lors d'une primaire.
"Cette campagne est loin d'être terminée", a dit Huckabee à la presse après avoir largement battu McCain dans le Kansas, alors même que McCain est quasiment assuré de remporter l'investiture républicaine à la convention nationale, début septembre.
DOMINATION D'OBAMA DANS LE "DEEP SOUTH"
Huckabee est désormais le seul grand opposant face à McCain, qui a accumulé d'ores et déjà plus de 700 des 1.191 délégués nécessaires pour obtenir l'investiture républicaine. Outre lui et Huckabee, Ron Paul, représentant du Texas, est toujours en lice.
Dans le camp démocrate, rien n'est aussi clair. Obama a distancé, avec un écart parfois important, sa rivale Hillary Clinton. Mais les délégués démocrates sont attribués à la proportionnelle au niveau de chaque Etat. En Louisiane, 56 délégués étaient en jeu. Dans l'Etat de Washington, 78 délégués devaient être élus et dans le Nebraska, 24 (soit 158 pour ces trois Etats).
On ignore pour l'heure combien de délégués reviendront à chaque prétendant dans ces Etats, mais les deux candidats sont globalement à égalité désormais en termes de délégués "engagés", même si l'un et l'autre sont loin du chiffre décisif de 2.025 délégués nécessaires pour être assuré d'être désigné candidat.
Au total, à l'issue de ce samedi, Obama l'a emporté, depuis le début du processus de sélection le 3 janvier, dans un nombre d'Etats plus grand que Clinton, mais celle-ci a réussi à s'imposer dans des Etats très peuplés comme la Californie, New York et le New Jersey, ce qui lui avait permis, avant ce samedi, d'avoir une courte avance en ce qui concerne le nombre de délégués.
La victoire d'Obama en Louisiane confirme sa domination dans les Etats du Sud. En plus de cet Etat, il a déjà battu Clinton en Caroline du Sud, en Géorgie et dans l'Alabama, où les Afro-américains représentent autour de 30% de la population.
En Louisiane, selon les sondages à la sortie des urnes, Obama a obtenu les quatre cinquièmes du vote noir. Clinton, elle, a remporté 70% des voix des Blancs.
Prochaine étape, dimanche, avec les caucus démocrates du Maine (24 délégués en jeu). Ensuite, mardi, les primaires de Virginie, du Maryland et du District of Columbia.

Version française Eric Faye.

Par John Whitesides .
Sources.LeMonde.fr / Reuters.

oko
10/02/2008, 13h11
C'est une très bonne nouvelle, Obama a toutes ses chances et cela prouve que les USA malgré toutes les critiques reste le pays le plus ouvert de la planete et que le rêve américain n'est pas une chimère.

Une chose m'inquiète, c'est le vote massif des noirs pour obama (les analyses des votes sont tres precises aux usa), ça risque de trop paraître comme une ethnicisation de ce scrutin et dans ce cas il y a beaucoup de chance de voir encore un républicain à la maison blanche

Ismail2005
10/02/2008, 14h51
j’ai vu quelque videos sur youtube de ses meetings,c’est tres inspirateur,c’est sur que c’est un tres bon tribun,il donne l’impression de croire en ce qu’il dit,apres le cauchemar bush les americains ont besoin d’un president intelligent

je lui souhaite bonne chance,et s’il est elu j’espere quil se montrera aussi competent qu’il est bon tribun,mais il saura surement s’entourer de gens de valeur.

aniasse
10/02/2008, 15h11
Obama..ne gagnera pas..
il est noir..et ça se passe aux Etats Unis..

arayzon
10/02/2008, 18h09
Les Américains,au tempérement naturel lunatique,aspirent aujourd'hui plus que jamais à un changement.Brutal s'entend!

Barack Obama (noir et jeune) ou Hillary Clinton (femme, ex first Lady) sont les personnes par qui viendra le "changement psychologique" qui sera en quelque sorte le stimulant d'une nouvelle ère en Amérique et par ricochet au reste du monde.


Ce n'est qu'un avis.;)

oko
10/02/2008, 18h31
J'espère que ton avis est le bon, même si moi je préfère Obama

houmaiz
10/02/2008, 18h45
Les états unis sont une grande démocratie.
Je m'incline (façon de parler au cas où il y aurait des littéralistes sur FA) devant le peuple américains et leur système électoral qui donne la chance à un métisse d'origine musulmane de faire une si belle compagne.
Ils ne méritent pas quelqu'un comme Bush.
Bonne chance Obama ! de tout mon cœur je suis avec toi.

Bachi
10/02/2008, 18h52
Exact !...
Les États Unis sont une très grande démocratie qui se relève très vite.
Bush les a enfoncé profondément et les voilà qui se ressaisissent déjà...

Obama est le candidat des jeunes Américains...
Mme Clinton, celle de l'establishment démocrate.

Obama a toutes les chances de gagner contre Mc Cain, pas Mme Clinton; c'est peut-être cela qui va faire pencher la balance définitivement en faveur du premier.

mmis_ttaq-vaylit
10/02/2008, 19h09
azul,

je pense surtout que c est l effet anti-bush des americains qui va faire elire Obama... pourvu qu on ne lui cherche pas des poux qu il n a pas. Car oui, we all have a dream... and Obama could be it.

J aurai prefere' une femme. Mme Clinton a tout ce qu il faut pour etre presidente. Helas, l effet anti-clinton, son mari a la culotte trop courte, fera que ses chances seront reduites.

Quand a McCain, son support inconditionel pour le tourmenteur de la constitution americaine, avec les "signing-(s) statements", il perdra car les independants, les non affilies, se rappeleront a la derniere minute son alignement avec Bush... surtout au sujet de la guerre d irak. On ne veut pas d uen guerre qui durera 100 ans sous aucun pretexte!

Donc, je souhaite vivement que OBama soit elu surtout apres le blessing de l etre Americain qui m est le plus cher, apres mon propre mentor bien sur, je nomme Mr Le senateur Ted kennedy.

Que OBama gagne donc!

MMis

absent
10/02/2008, 21h40
c est bizzare quand meme, aujourd huit j ai entendu sur une radio que les electeurs Obama seraient des intelos, la classe moyenne bien payée, alosr que pour Clinton ils seraient des blancs ou quelque chose comme ca?

en tous les cas, pour pas mal d americians blancs, Obama fait peur selon une autre source! :sad:

arayzon
11/02/2008, 10h35
Washington.
Le sénateur de l'Illinois Barack Obama a confirmé sa montée en puissance en remportant dimanche, selon les projections de la chaîne NBC, les caucus démocrates du Maine, infligeant un nouveau revers à sa rivale
Hillary Clinton, laquelle, signe probable de son inquiétude, a changé de directrice de campagne.

C'est après avoir essuyé trois revers samedi, dans les Etats de Louisiane, du Nebraska et de Washington, que la sénatrice de New York a remplacé dimanche sa directrice de campagne par une conseillère de longue date, Maggie Williams, qui succède à Patti Solis Doyle. Williams épaulait déjà Hillary Clinton quand elle était la première dame des Etats-Unis.
Solis Doyle restera une conseillère de premier plan de Clinton pour la suite de la campagne des primaires, a précisé l'entourage de la candidate.
Favorite au début de la campagne des primaires, Clinton doit faire face désormais à un vaste mouvement en faveur du sénateur Obama. Dans le Maine, 24 délégués étaient en jeu dans les caucus, dimanche. Au total, Obama et Clinton se retrouvent pour ainsi dire à égalité en ce qui concerne le nombre de délégués dont ils disposent l'un et l'autre, et qui seront chargés d'élire, lors de la convention nationale de Denver du 25 au 28 août le candidat démocrate à la Maison blanche.
Dans le Maine, Obama devrait remporter 15 des 24 délégués, les neuf autres revenant à Clinton, a évalué l'équipe de campagne du sénateur de l'Illinois.
"Je tiens à remercier les habitants du Maine!", a lancé Obama à une foule de 18.000 partisans, à Virginia Beach, en Virginie, où il était en campagne à l'approche des primaires de mardi dans cet Etat.
Officiellement, l'entourage de Hillary Clinton réfute toute idée de voir dans le remplacement de Solis Doyle le signe de difficultés. "Patti Solis Doyle a accompli un travail extraordinaire pour nous amener jusqu'à ce stade", a déclaré Clinton. "J'ai de la chance d'embarquer Maggie avec moi et je sais qu'elle conduira notre campagne avec grand talent jusqu'à la nomination." Clinton n'a cependant pas précisé pour quelle raison elle avait procédé à ce remplacement.
"C'est la plus longue campagne de primaires de l'histoire. C'était le moment opportun pour faire un changement", a assuré Doug Hattaway, un porte-parole de Clinton, en assurant que cela ne reflétait pas un changement de stratégie.
BUSH ENTRE EN SCÈNE
Pour Larry Sabato, professeur de sciences politiques de l'Université de Virginie, le remaniement au sein de l'équipe Clinton "ne peut pas être un bon signe".
Selon lui, le remplacement de Solis Doyle, et l'aveu par Hillary Clinton, la semaine dernière, qu'elle avait fait un emprunt personnel de cinq millions de dollars pour sa propre campagne, sont des signes qui laissent penser que la prétendante démocrate et ses collaborateurs sont inquiets de la situation.
"Cela laisse penser qu'ils comprennent que les choses ne vont pas aussi bien qu'ils l'escomptaient parce que si tel avait été le cas, la campagne aurait été bouclée le 5 février (jour du "super mardi")", a déclaré Sabato.
La prochaine grande échéance, dans le processus de sélection des candidats à la Maison blanche, est attendue mardi avec ce que l'on appelle les "primaires du Potomac", dans le district de Columbia (Washington), en Virginie et dans le Maryland. Obama est de nouveau en tête des sondages en vue de ces consultations.
En campagne à Alexandria, en Virginie, Obama a rappelé qu'en 1994, Bill Clinton, dont l'ombre plane sur la campagne de son épouse, était président "quand nous avons perdu la Chambre des représentants, le Sénat, des postes de gouverneurs, les Congrès de différents Etats, et ainsi, ils (les démocrates) n'avaient plus de majorité pour mettre en oeuvre le changement".
Elle aussi en campagne en Virginie, Hillary Clinton a réaffirmé qu'elle était prête à diriger le pays dès le jour de son élection. Elle s'en est prise au président George Bush, le tenant responsable d'une série de problèmes actuels.
Ce dernier a estimé dimanche que John McCain, qui fait la course en tête dans les primaires républicaines, était un "vrai conservateur". Il a d'autre part attaqué de front Obama, critiquant son programme en matière de politique étrangère et notamment son idée de discussions directes avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Avec David Wiessler, Jeff Mason et Jeremy Pelofsky, version française Eric Faye.

Par Caren Bohan.
Sources.BOURSIER.COM /Reuters.

houmaiz
11/02/2008, 20h16
A ce qu'il parait, il est donné également favori dans les états qui restent alors que Clinton est en mauvaise passe.
Je commence vraiment à croire à ce rêve.

absent
11/02/2008, 20h20
Je commence vraiment à croire à ce rêve.
moi ce que je crains, c est un destin semblable à celui de Kenedy :sad: ... les faucons neocons sont des diables !

ayoub7
11/02/2008, 20h24
Si Obama remporte le Texas (et vu ses resultats actuels, c'est tres possible), il est parti pour la nomination.. Il va jouer sur 2 choses a mon avis, sa capacite a drainer de l'argent (superieure a celle de Hillary) et il mettra en avant qu'il a plus de chances (selon les derniers sondages) de remporter les elections contre Mc Cain qu'Hillary...

BeeHive
11/02/2008, 20h34
Il ne faut pas trop rever, aucune chance que Obama soit elu. Il vont bientot lui trouver un petit scandale qui sera amplifie a l'americaine et qui decouragera les votants. C'est tres courant aux usa de sortir la carte jocker a chaud

mmis_ttaq-vaylit
11/02/2008, 20h37
Obama sera elu.

j espere seulement que "Yes, We CAN!" survivra a la raison d etat qui justifie la negligence des droits de l homme dans le cadre de la pratique de la politique etrangere americaine vis a vis des dictateurs et corrupteurs du monde, comme example, l etat Algerien.

je ne manquerai pas de lui poser la question si jamais je le croise.

Mmis.

oko
11/02/2008, 20h38
On n'est pas encore là, lol ! Il faut d'abord qu'il batte le candidat républicain

Et puis Obama n'a rien avoir avec Kennedy, Obama concrétise le "dream" de Martin Luther King; donc s'il est victime d'un complot, c'est a Martin Luther King qu'il faudra penser . Dans son dernier discours il s'est inspiré de Luther King : "Yes We Can" mis en musique par Will.i.am

Cookies